Transitions vers la SORTIE du Capitalisme

Globalisons les luttes pour la sortie du système !!!

Prenons en main par diverses approches la propriété des moyens de la production alimentaire (et énergétique et…) pour produire local social bio en dépolluant les terres et en les faisant passer soit sous contrat (subventions pour passer en bio cf Lons le Saulnier Munich Rome…) soit mieux sous propriété collégiale (diverses formes, évidemment non étatique comme dans l’ex URSS les kolkoses) et à taille de bien être humain et animal et de notre biosphère

Par

-l’installation de jeunes sur des terres en propriété familiale, de préférence en bio (défense de l’agriculture paysanne avec la Conf paysanne),la veille sur les transmissions, la défense des terres des ceintures vertes par leur classement en Zone Agricoles protégées, l’occupation pacifique face aux grands et petits projets inutiles (Sivens, NDD des Landes, Center Parc), les plantations de nuit…

-l’installation de jeunes sur des terres en agro-écologie échappant à la propriété privée mais en propriété collégiale par des  foncières citoyennes (“société civile” ) : Terres de liens, Terres communes, coopératives foncièresd’habitants

-l’installation de fonctionnaires territoriaux maraîchers municipaux sur des terres rachetées peu à peu et stockées par des communes  avec au moins un SMIC garanti C’est le modèle Mouans Sartoux (près de Cannes) : 1ère cantine bio 100% de France avec tarif social à 2E le repas emplois stable et de qualité à la clé !!! Et depuis légumerie c’est le tour à une coopérative municipale de petite transformation agro alimentaire…On relocalise en direct une économie saine et circulaire (les déchets verts pouvant servir à alimenter des bio digesteurs à énergie renouvelable locale, ou à améliorer l’humus)

La bataille pour la Démocratie Directe Territoriale (DDT sic de la Cen) est le cadre politique collégial de ces réappropriations. Une belle expérimentation en cours à Saillans (val de Drôme) où 240 personnes gèrant en 12 commissions une cité de 1150 habitants Qui s’y colle ?

Fonctionnaires ? Horreur disent les élus de droite/gauche libérale sur un stand de la Cen …Mettons en regard les revenus de misère de la plupart des producteurs familiaux en bio, maraîcher, éleveurs : 3 maraîchers bio ont mené l’enquête en Val de Drôme dite Bio Vallée : sur une année, avec plus de 10h de travail par jour ils se sont fait 480 à 600 E le mois.

Rappel cette fameuse réunion de la CEN avec des élus régionaux EELV et Front de Gauche en vue d’explorer comment promouvoir un complément régional au SMIC pour tous ceux qui démarrent en bio le  tout justifié par les nécessités de santé publique et d’augmentation de la part du bio dans les restaurations scolaires une attributions des régions et collectivités territoriales)

Alors pourquoi pas généraliser ces coopératives et régies municipales pour cantines bio sur des terres municipalisées comme à Mouans Sartoux, ou Ungersheim

Et pour l’énergie verte soit des éoliennes géantes (cf sur ce site “A qui appartient le Vent d’Ardèche ? et Peut on sortir du nucléaire par des politiques publiques locales d’André D)

cf pour l’électricité le  gaz méthane et le chauffage urbain quoi de mieux que des biodigesteurs en propriété publique ?

Ou des éoliennes communales : à MontDidier, Somme, 4 éoliennes municipale font rentrer 500 000 E par an en net dans les caisses publiques

Un exemple de totale sortie du capitalisme énergétique réalisé presque à 100% du côté de Gussing en Autriche, cf aussi coopérative d’énergie au Danemark (réalisant je ne sais exactement entre 30 et 40% de l’électricité au grand dam des nucléocrates et multinationales)…etc etc)

Mais côté très pratico local : voir la fiche Cen n°1 de Joel F “Rouler à l’huile” sur ce site (de récup friteries ou de Colza produit sur la ferme) ou Roule ma frite ou Huile  Ethique (côté Ardèche). Une des solutions pour rouler sans tuer le climat ni la planète (la voiture électrique est une catastrophe à ce sujet) ce serait le bio gaz…

Mais en France on est encore loin d’unités communales de liquéfaction du bio gaz comme à Gussing en vue non pas de fournir les grandes usines  mais les braves gens qui ont besoin de se déplacer pour travailler ou des auto-raisl ou des minibus ou des scooters bio gaz..

Cf aussi les approches d’Alternatiba, de l’ESSE, les SCIC, les Coopératives intégrales catalanes : on y reviendra !

Et pour la propriété immobilière ? (cf article de David M “sortir de la propriété privée immobilière” sur ce site, vu côté coopératives d’habitants initiatives de la société civile) ? Dans le cadre  d’éco constructions nouvelles et surtout de la rénovations (isolations) du Grenelle de la Transition énergétique et de la loi de transition en cours (34 millions de logements concernes, cf cabinet Siedler 26) rien n’interdit que les HLM publics ne proposent des cahiers des charges avec des matériaux sains bio locaux  (paille bois chanvre laine de bois pisé) avec les artisans locaux   et de former des habitants au chomage pour ces métiers en alternance et en compagnonnage avec ces artisans (cf compagnons bâtisseurs) ..Voire de réaliser des immeubles (7 étages en bois paille à St Dié bioclimatique), …etc mais aussi de réunir les locataires avant plan de rénovation et/ou construction pour qu’ils définissent eux mêmes les plans de leur immeuble et les conditions de leur cadre de vie : jardins partagés à la place des parkings, dépendances communes, comité de locataires pour la co-gestion de leur biens communs…

On le voit il est temps de ne plus être seulement de braves consomm’acteur évitant d’acheter de la bio industrielle comme  les oeufs de poules bio élevées en 3 batteries de 4500 poules pondeuses à Eurre dans la Bio vallée mais de se repositionner à la source : la propriété des moyens de produire, le pouvoir de l’imposer, la nbataille d’idée pour délégitimer le Capitalisme et colporter ces solutions locales à sa globalisation meutrière…comme s’y essaie le modeste association d’éduc pop nouvelle, la CEN qu’il serait grand temps de rejoindre en vue de groupes locaux et de  commissions d’action thématiques (bulletin d’adhésion sur ce site, sinon : 0675800579)

André D coordonateur de la CEN.

 

Stopper les moyens de production agro alimentaires (sortir du capitalisme par le bas : voir la propriété sociale de moyens agro alimentaires,

NB

La CEN  :

4 émissions sur des radios locales  s/c d’André D.

Avec Thierry B de la Conf paysanne procès d’Amiens sur le démontage de la ferme des Mille vaches

Avec Patricia C du Collectif Pour les Chambarans sans center parc

Avec Nadia D sur les nouvelles attributions de permis de forer pour explorer les gaz de schistes après les manifs anti TAFTA

Avec Didier M du Collectif des Associations Citoyennes sur la disparition des associations (CAC) vus les politiques austéritaires de l’état à l’égard des Collectivités et des as

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.