L’Agence fédérale allemande pour l’environnement contre la fracturation

La présidente de l’Agence fédérale allemande pour l’environnement (UBA), Maria Krautzberger, s’est de nouveau positionnée contre la fracturation dans une récente et longue interview avec le Deutschlandfunk.

Auf fracking sollte verzichtet werden

http://www.deutschlandfunk.de/maria-krautzberger-auf-fracking-sollte-verzichtet-werden.868.de.html?dram:article_id=300513

http://bastagazales.fr/2014/10/20/lagence-federale-allemande-pour-lenvironnement-sest-prononcee-a-nouveau-contre-la-fracturation/

L’Agence fédérale de l’environnement (UBA) avait publié, le 30 juillet 2014, un rapport de 600 pages décrivant les risques liés à l’utilisation de la fracturation hydraulique.

Ses conclusions étaient sans équivoque. « Tant que les principaux risques liés à cette technologie ne peuvent être ni prédits ni contrôlés, la fracturation en vue d’extraire des gisements de gaz de schiste et de houille devrait être interdite en Allemagne ».

«La fracturation est et demeure une technologie à risque. Pour cette raison, des mesures strictes de protection de l’environnement et de la santé sont nécessaires », avait indiqué Maria Krautzberger dans un communiqué.

L’agence avait fait pression (en référence au projet de loi des ministres fédéraux de l’Economie, Sigmar Gabriel, et de l’Environnement, Barbara Hendricks qui interdirait l’exploitation pour les gaz se trouvant « au-dessus de 3 000 mètres de profondeur ») pour un règlement rapide de la question de la technologie de la fracturation

http://bastagazales.fr/2014/08/07/allemagne-reglementer-la-fracturation-maintenant-aucune-autorisation-pour-le-gaz-de-schiste-ou-le-gaz-de-charbon-en-couche/

Claude

Basta ! Gaz Alès

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.