Lutter contre le TGV LYON TURIN c’est VOULOIR un AUTRE MONDE qui SORTE (par en bas) du CAPITALISME

 donc

-de la croyance dans le progrès et la croissance matérielle infinie dans un monde fini qu’ils finissent par ravager

-de l’extension infinie de la libre circulation des marchandises et des capitaux privés donc aussi des infrastructures ruineuses (120 millions le km de TGV, 1,2 million sur voies secondaires!)

-de la concurrence généralisée entre les territoires (à chacun son projet inutile) et entre les travailleurs

-le tout , l’accumulation de capital entre des mains privées, déconnecté de la société humaine, affranchi des écosystèmes vitaux qu’elle détruit les uns après les autres jusqu’à rompre l’équilibre global de notre biosphère

 

Ci joint le dernier communiqué de l’Association “Coordination des Opposants au projet “Lyon-Turin”” à soutenir (voir plus bas)

La CEN

 

Communiqué

 

Le Premier Ministre s’est rendu à Chambéry pour le congrès de l’ANEM (Association

Nationale des Elus de Montagne).

Il a apporté son soutien au projet de plus en plus contesté du Lyon Turin.

Le hasard du calendrier fait que le même jour, la Cour des Comptes annonçait un

rapport de défiance sur la politique d’investissement dans la grande vitesse et dans

les infrastructures pharaoniques.

Elle invite la presse à une conférence de présentation de son rapport dans lequel,

selon le Figaro, elle rappelle les pertes certaines de l’exploitation des infrastructures

qui ne répondent pas aux besoins.

Rappelons que la ligne coûterait 100 millions du kilomètre selon les évaluations les

plus basses et que selon les prévisions de LTF en valeur 2010, pour le seul tunnel de base de 57 km, le kilomètre coûterait plus de 149 millions d’€uro !

Le premier Ministre et les élus qui l’encouragent ont perdu tout sens des réalités

économiques et ignorent-ils les priorités en matière de sécurité et de santé publique ?

Qui peut prétendre que ce projet ne serait pas un gouffre financier, non seulement

pour l’investissement mais aussi pour les pertes d’exploitation qu’il générerait.

Pendant ce temps :

– les camions circulent sur la route grâce aux baisses tarifaires consenties, dès 2012,

par Frédéric Cuvillier qui a autorisé le trafic routier dans la galerie de sécurité du

tunnel Fréjus.

– en 2014, du fait de sa politique de soutien au routier, les camions de catégorie

Euro3 paient moins cher au tunnel du Mont-Blanc que ce qu’ils payaient en 2013,

– le président des tunnels Fréjus et Mont-Blanc (détenus par l’Etat) appelle à la

reprise du trafic routier pour équilibrer ses comptes avec la complicité d’élus,

– la ligne ferroviaire existante est sous-utilisée malgré les travaux d’un milliard d’€uro

qui permettent de transférer camions et marchandises sur le rail,

– les riverains restent les victimes des émissions des moteurs diesel et des

apparitions des cancers qui en sont la conséquence directe (OMS 12/6/12),

– aucun des engagements pris depuis 2002 pour le transport des marchandises et des

poids lourds par le train n’est tenu :

– pour trois cent mille camions annoncés par an, il en est chargé trente mille,

– pour 22 millions de tonnes de capacité, il en est chargé 3,4 millions de tonnes.

Le premier ministre en cautionnant cet investissement de folie conduit un peu plus le pays vers la faillite.

Contact Coordination des Opposants au projet “Lyon-Turin” :

Daniel IBANEZ 06 07 74 10 17 contact@lyonturin.eu / Jean-Paul RICHARD 06 15 72 57 19 jepari111@gmail.com

http://lyonturin.eu/

NB La Cen a adhéré à l’association et réalisé quelques émissions sur des radios locales

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.