POUR un AUTRE MODELE de DEVELOPPEMENT des CHAMBARAN

Compte-Rendu de la réunion du Vendredi 16 janvier 2015 St Marcellin, maison des associations (synthèse Lionel)

Environ 20 personnes présentes :

Suite aux échanges de plusieurs personnes sur l’idée convergente d’organiser un événement pour élaborer des projets alternatifs sur les Chambaran, il est apparu nécessaire de se rencontrer rapidement pour initier la réflexion.

Comment mettre en place un débat public pour la recherche d’alternatives au Center Parc, où seraient présents les pour et les contre Center Parc. Dans lequel chacun pourrait s’exprimer, apporter sa contribution dans l’élaboration de ces alternatives.

Pour l’un des présent, il n’est pas nécessaire de changer les choses : laissons le territoire tel quel, sans marchandisation…

Tout d’abord, au lieu de faire un tour de table classique, il est proposé que chacun s’exprime par écrit, on se donne une dizaine de minutes, en mettant ses idées de développement desChambaran. Des choses concrètes, non pas des discours… En laissant s’exprimer son

imaginaire et donner du rêve : le territoire que l’on aimerait voir. En s’inspirer d’expériences d’ailleurs comme à Gussing en Autriche, à Montdidier en France, à Feldheim en Allemagne…

Puis, dans un second temps, chacun passe sa feuille à son voisin qui la lit.

Il est dit d’abord :

-de commencer par comment redonner vie à Roybon

C’est leur ville leur territoire qu’ils réfléchissent Et on vient pas apporter des réponses mais les soutenir les faire s’exprimer et faire équipe avec eux…

Que les gens sentent qu’ils peuvent faire quelque chose…

Pour notre rôle à nous : on a des ouvertures pour que ça revive…Les plus belles réalisations et les plus solidaires sont porteuses d’utopie

Lecture des propositions :

Métanisation déchets de bois et de la ferme. Exemple à Creys Malville d’un paysanqui a produit son électricité et son gaz avec du lisier de porc

Argent des Cigales ou de la Nef

-Chemins de randonnées Royans Chambaran

-Faire revivre la base de loisirs de Roybon, son lac. la filière bois : la fabrication de panneaux de fibre de bois.

Acheter des parts d’un territoire, comme au Larzac

des chemins de randonnées, du Royans au Chambaran. Création d’un lieu d’accueil d’adolescents

des éoliennes moyennes municipales comme à St Didier avec le fric aider les vieilles gens à isoler leurs maisons et en acheter d’autres (auto investissement)

exemple de Gussing en Autriche TERRITOIRE TRES PAUVRE COMME

CHAMBARAN où 1000 emplois ont été créés en 15 ans par la production d’énergieautonome par 55 bio digesteurs avec une réduction de 400 % d’émission de CO2

la création d’un complexe intergénérationnel : foyer logement, avec potager collectif,

école alternative, bibliothèque, accrobranche, parc animalier. Tout en écoconstruction.

une unité de production de bois déchiqueté. Objection émise : vaudrait mieux des biodigesteur des déchets de bois et de scierie et agricoles car production toute l’année en co-génération de méthane électricité et CHALEUR

la valorisation du bois, des déchets (ressourcerie verte) AVEC des artisans qui

travaillent le bois, avec un lieu de formation, avec une conscience écologique,

environnementale.

l’expérience de Pays de Thur-Doller (excellent pdf envoyé par Olivier)

contacter les Colibris qui apportent leurs conseils de méthode de débat et de

médiation pour poser les bases de quelque chose.

une épicerie bio.

une coopérative d’activités en circuit court, pour générer activités artisanales ou

artistiques

le bio-digesteur en régie municipale pour la production et la distribution (comme àST Hilaire du Rosier avec ses capteurs sur 12ha de friches polluées

développement de l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) avec piscine thalasso, centre médical. Un nouveau concept de maison de retraite.

développement du tourisme avec des gîtes conventionnés, l’aménagement de l’étang des Avenières pour visites pédagogiques et écologiques •

Retrouver l’autonomie d’avant-guerre après guerre où 80 % des aliments étaient produit sur place. Arrêter de construire ou rénover avec des matériaux désastreux pour le climat (cf cimenteries) comme à Saint Dié Vosges où l’on a construit un immeuble HLM de 8 étages paille bois sans ferraille (150 E de chauffage/an/par appartement !!!)

Reprendre la terre comme bien public.

Revenir aux « communaux » c’est à dire conserver développer des bois étangs vergers paturages et jardins collectifs en propriété sociale collective accessibles gratuitement à tous ceux qui ont besoin…(au lieu de la vendre aux investisseurs privés comme à Roybon)

-Aider des jeunes à y installer du maraîchage bio pour la cantine (1000M2 = un SMIC en ce cas, un ha = 10 emplois)

Développer l’artistique, le culturel, qui ouvrent les esprits . L’idée de festival comme àUZESTE avec Bernard Lubat où dans un village de 700 habitants 400 produisent de la musique de la poésie au festival !!!

Après la restitution, l’échange roule sur des considérations comme : des projets que lesR oybonnais s’approprient.PARCE QU’ILS AURONT PU S’EXPRIMER sur Rêver TON TERRITOIRE, ta vie, reprends ta destinée en main ! Imaginer notre TERRITOIRE autrement.

On ne veut pas laisser les élus décider à notre place. Voir Saillans dans la Drôme où les décisions sont prises de façon collégiale, par 12 commissions avec 240 habitants sur 1100 !!!

Constituer un cahier des charges : quelles règles nous fixons nous ? Propriété publique/privée, émissions de C02, bois énergie bois bio digesteur, développement sans croissance quantitative / non développement (garder les choses en l’état)/sortir du système des investisseurs privés..

Comment préparer le prochain débat AVEC les HABITANTS ?

Démarrer par l’imaginaire : de quel territoire rêvez-vous ? Est-ce qu’il y a moyen de sortir de l’économie ? Sortir de l’économie dévastatrice ;i créer une économie locale sans C02 mais créatrice d’emplois de qualité durables ?? Produire du gratuit ?

Cf Gussing 50 millions d’euros économisés en 15 ans car 0 dépense d’énergie achetée à l’extérieur aux multinationales, toute produite sur place (1000 emplois créés) ce qui enrichit donc tout le monde à condition d’une appropriation socialisée et bien gérée alias démocratie de participation à la co décision…

Un groupe de Colibris, fort de l’expérience de « sociocratie » pourrait être invité commemédiateur. Les méthodes des Colibri mais aussi de la Scop Orage et aussi de la Cen : menerun forum ouvert, un brainstorming avec des post-it, des idées sur tableau, idées regroupéespar thèmes, groupes constitués par thème où chacun va où le thème l’intéresse.

Autre proposition (Cen) Faire tout en petits groupes qui élaborent sur une deux ou 3 questions créatives Puis chaque groupe envoie un délégué sur un panel.: un cercle où l’on débattra entre délégués et quelques experts invités la salle écoutant le débat, avant de reprendre la parole cette fois sur des propositions concrètes

Il y a différentes façons de faire y compris avec des groupes de 200-300 participants.

Impératif : il faut désamorcer les tensions. Les deux camps sont « à couteaux tirés ».

Pour la prochaine réunion, il faut inviter des Roybonnais, se préparer avant d’envisager un grand débat à Roybon même, pourquoi pas avant des débats à Saint Antoine et dans d’autres villages .

Outre une démarche participative, on peut constituer des groupes par thèmes, par exemple la filière bois, la culture, la cantine bio , l’énergie produite sur place, les circuits courts, le maraîchage, les jardins partagés.

Les élections cantonales (le 22 et le 29 mars prochain) sont à prendre en compte pour la date à choisir d’un grand débat.

Prochaine réunion le jeudi 29 janvier 20h à St Marcellin (à la maison de l’Economie à confirmer)

NB Co voiturage depuis Valence et Romans la CEN (AD) est dans le groupe organisation des débats

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.