Vivre Bien n’est pas la même chose que vivre mieux

Dans nos familles, nos communautés et nos peuples, nous, peuples indigènes originaires d’Amérique, assumons la volonté et la responsabilité du Vivre Bien que nous ont légué nos ancêtres, pour rayonner, du plus simple au plus grand et complexe, et construire de façon horizontale entre toutes et tous, la culture de la patience, du dialogue et fondamentalement la culture de la vie.

Nos 10 commandements sont les suivants :

En finir avec le système capitaliste.
Renoncer à la guerre
Un monde sans impérialisme ni colonialisme
L’accès à l’eau potable pour tous les êtres vivants
Le développement d’énergies propres et conciliables avec la nature
Le respect de la terre mère
Des services de base comme droits humains
Consommer ce qui est nécessaire, mettre la priorité sur ce que nous produisons et consommons localement
Promouvoir la diversité des cultures et des formes d’économies
Vivre Bien pour défense de la nature et de la vie elle-même.
Vivre Bien, c’est vivre dans l’égalité et la justice ; Vivre Bien, c’est vivre en communauté, en collectivité, dans la réciprocité, la solidarité et surtout la complémentarité.
Ne pas pouvoir travailler n’est pas vivre bien ; exploiter son prochain n’est pas vivre bien ; mentir n’est pas vivre bien ; détruire la nature n’est pas vivre bien. Certes, cela peut permettre de vivre mieux, mais pas de vivre bien.
Vivre Bien n’est pas la même chose que « vivre mieux », « vivre mieux » que l’autre. Parce que pour vivre mieux, face au prochain, l’exploitation devient nécessaire. On installe la concurrence, on concentre la richesse dans peu de mains. Quelques-uns veulent vivre mieux, même si la majorité vit plus mal. Vivre mieux c’est l’égoïsme, le désintérêt pour les autres, l’individualisme ; Vivre Bien, au contraire, c’est vivre dans l’égalité de conditions.
Vivre Bien fait partie de la culture de la vie qui est basée sur la relation harmonieuse entre les humains et la nature, et la souveraineté des communautés. Dans notre culture, toutes, tous et tout font partie de la terre. Pour nous, les fleuves, la terre, les poissons, les arbres, les nuages… tout est en commun, tout est à tous en général et à personne en particulier.
Vivre Bien n’est pas conciliable avec le luxe, l’opulence, le gaspillage et le consumérisme. Le manque d’intérêt pour les autres engendre toujours des oligarchies, des aristocraties, des élites qui prétendent toujours vivre mieux aux dépens des autres.
Cet intérêt individualiste, égoïste, s’en prend non seulement aux peuples, mais aussi à l’environnement, à la planète terre. La base du Vivre Bien, c’est l’égalité et la justice dans la solidarité, la réciprocité, en communauté et en collectivité. C’est la base de la défense de l’environnement, de la nature, de la vie même et de l’humanité toute entière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.