LA LIBERATION DU NAZISME

Les cérémonies fastueuses de la commémoration du 70ème anniversaire du débarquement ont réveillé une méditation commencée lors du 64 éme anniversaire…

 

Nous fêtons chaque année la libération de la France du nazisme aux jours anniversaires du débarquement allié, et chaque année les américains sont à l’honneur.

Le 64 ème anniversaire en 2008 a été flamboyant avec le nouveau président français, ami de WW Bush, qui dit aimer l’Amérique “notre libératrice”, qui dit ne pas aimer que tombent des soldats sur les terrains de bataille actuels de l’Empire et de ses alliés, qui ordonne la lecture de la lettre de Guy Moquet, jeune résistant fusillé…

Ce 70 ème anniversaire voit, outre une énorme concentration de chefs d’états, 12 000 hommes d’armes pour les protéger !(!!) des tribunes pharaoniques des décors fastueux des feux d’artifice somptueux une chorégraphie d’enfer…et un invité particulier plutôt discret pour ce coup, le Président de la Russie

 

Serait-ce en souvenance du rôle de l’URSS dans la libération de l’Europe que cet invité fasse tache au coeur de la célébration des américains ?

 

Hollande déclare solennel : “Jamais nous n’oublierons le sacrifice des soldats américains” et cette fois (le changement pour ce coup c’est maintenant) il a rendu hommage aux soldats de l’Armée Rouge et même à la population soviétique. Inouï 70 ans après… Un peu comme Chirac faisant repentance pour le rôle peu reluisant de la République sous Vichy qui a organisé la rafle du Vel d’Hiv (13000 français par ailleurs juifs, femmes et enfants compris) sans même que l’autorité d’occupation nazie ne l’exige !!!

 

En écho, la chanson fait un peu plus ringard “Si les ricains n’étaient pas là nous serions tous en Germanie” mais la population française au fil de la TV , a oublié les 26 millions de soviétiques tombés au combat (11 millions de soldats) ou massacrés (en direct 3 millions de  Slaves victimes de la double haine raciale et idéologique des nazis) ou “simplement” pris sous les feux

 

SI ON REVISITAIT LA LIBÉRATION ?

 

L’Amérique s’est décidée à intervenir contre le nazisme après l’agression du fascisme japonais à Pearl Harbour. Mais de puissantes forces économiques en son sein s’opposaient à son entrée en guerre. On ne le sait pas assez : le grand père Bush était un banquier des nazis et agissait ouvertement contre l’intervention !!! Une grande partie des sociétés US ont collaboré avec Hitler et pas seulement au début de la guerre : Du Pont de Nemours, Union Carbide, Westinghouse, Général Electric, Goodrich, Singer, Kodack, ITT, JP Morgan, ont fait d’énormes profits avec l’Allemagne selon l’historien Jacques Pauwels. Pour les camions c’était Ford et GM Allemagne et pour l’essence ESSO !!!! Les USA ont profité de la guerre pour affaiblir leurs alliés et rivaux par exemple en prêtant de l’argent avec intérêt à l’Angleterre qui supportait tout le poids financier de la guerre …tout en lui posant comme condition d’abandonner son empire colonial !!! Ils voulaient être les seuls à dominer la planète !!! Des politiciens influents relayaient ces puissants intérêts économiques. Des groupements et lobbies pro-pronazis, dont le KKK, etc.…travaillaient les consciences américaines au fascisme racial…Quant aux médias, propriétés des mêmes grands groupes, ils étaient divisés en conflits d’intérêts  déguisés en idéaux…
On est là bien loin du splendide discours d’Obama et ses incidentes sur son grand père soldat et celui de Hollande ou des témoignages émouvants des vétérans survivants accompagnés de jeunes filles françaises blondes.

 

Cette année encore, on retiendra donc de la Libération le sacrifice des américains anglais canadiens et d’une unité française de 177 hommes (Kieffer) débarquant pour en finir avec le fascisme hitlérien. 60 000 dépouilles d’entre eux gisent dans les cimetières normands.

Le fascisme devait être écrasé par la force des armes…et l’Amérique a eu 270 000 morts au total (et encore ce chiffre décompte ceux du Pacifique) : ce n’est pas rien d’être le soldat Rayan et de mourir à 20 ans, déchiqueté par les mitrailleuses, en agonisant sur le sable ou dans la mer …

 

MAIS RAFRAICHISSONS EN CE JOUR MEMORABLE LA MEMOIRE COLLECTIVE.

 

A l’Ouest 80 divisions nazies, 700 000 hommes, à l’Est plus de 160 divisions !!! Côté Russie soviétique : déjà une vingtaine de millions de morts civils et militaires (disons 50 fois plus de militaires tués (11 millions) que d’américains (184 000) selon diverses sources…
La société russe malgré Staline et ses crimes, était unie derrière son armée rouge…
Le 6 juin 44, elle est partout à l’offensive faisant reculer ce qu’il restait des 6 millions de soldats nazis très aguerris, engagés à l’est. (lire “la guerre à l’Est”)

“Alors que les Alliés amorçaient leurs grandes manoeuvres en 1944, les Soviétiques, sur le front de l’Est, lancèrent une très vaste opération, méconnue en Occident, l’opération Bagration, en Biélorussie, qui provoqua une saignée dont le Reich ne se remit pas. Comme l’écrit l’historien Jean Lopez, qui lui a consacré un ouvrage, Caen, Cherbourg, Le Havre parlent plus que Polotsk, Moguilev et Bobruisk. (disons que la propagande officielle a fait parler le Havre et pas Polotsk : Stalingrad ça été parlé en 43 et pour cause , et ça nous parle toujours !!!)

Pourtant, la comparaison est très favorable à l’Armée rouge : déclenchée entre le 23 juin et le 15 juillet, Bagration va détruire 28 divisions allemandes, trois armées entières, permettre une avancée de 600 kilomètres et faire plus de 400 000 tués et blessés chez les Allemands, soit plus de trois fois les pertes infligées par les Alliés en Normandie. Dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, Bagration compte autant, voire plus, que la contre-offensive de Moscou (printemps 1942), Stalingrad (hiver 1943) ou la grande bataille de chars de Koursk (été 1943).” (Le Point 6 6 2014)

Les commémorations les avaient passé aux oubliettes.. Un vétéran sur la 2 s’est dit content qu’il y ait Poutine car les russes en ont “ch…”

Chaque époque revisite son  (le) passé qu’elle recompose, les gagnants refaisant l’histoire à leur avantage.

Sarkozy l’a décomposé.

Hollande cette année rend hommage pour la première fois à la fois aux soldats de l’Armée Rouge et à la population soviétique et aussi au calvaire des civils notamment des habitant de Saint Lo, totalement rasé par les bombardements : 15 000 de ses habitants vivront des semaines dans les grottes avoisinantes. Au total 13 600 normands civils seront tués sous les tirs ou étouffés sous les décombres.

 

AUTRE OUBLIETTE
L’ouest fit trainer jusqu’en juin 44 l’ouverture du second front réclamé avec insistance par les russes et les résistants dès 43.

 

L’Ouest laissait la Russie seuls en butte à la sauvagerie nazie…C’était tout bénéfice…Les “rouges” s’épuisaient. Le nazisme se cassait les dents….

Mais quand l’Armée rouge se mit à déborder des frontières de l’URSS, un cauchemar hanta les alliés: les soviétiques pourraient être à Berlin et peut-être beaucoup plus loin à l’Ouest et le risque était immense de perdre des états et les marchés de la reconstruction…

 

EN JUIN 44, IL DEVINT URGENT D’OUVRIR CE FRONT…. LE PLUS GROS DU SALE BOULOT AYANT ÉTÉ FAIT A L’EST AU PRIX DE DESTRUCTIONS DONT NE SE REMETTRA JAMAIS L’URSS QUI A EU 22 MILLIONS DE MORTS (chiffres à minima)
Or elle a perdu au moins 6 millions d’hommes dans les premiers jours de l’opération “Barbarossa En est collatéralement responsable le système dictatorial lui-même : Staline n’ayant pas écouté l’espion Sorge lui annonçant depuis le Japon l’imminente offensive hitlérienne “, il s’ensuivit une pénétration éclair de la Wehrmacht et des massacres massifs de population civile juive, slave, biélorusse et de prisonniers.

Tempérons : 6 millions aussi a cause du refus de Londres et Paris de nouer une triple entente avec l’URSS contre Hitler (cf. Munich).. ..

La réponse stratégique de l’URSS de Staline a été de temporiser avec Hitler en signant le pacte de non agression : il a en quelque sorte  retourné leur politesse aux français et aux anglais tout en s’emparant au passage des territoires convoités, évidemment sans demander leur avis aux peuples concernés .

Sur Arte des films de rétrospective historique récents montrent qu’en 1936/37 en quelques semaines l’armée et le régime nazis pouvaient être détruits conjointement par les alliés de l’époque en Europe, les russes, les tchèques, les anglais et les français s’ils se liguaient militairement et ce sans dégâts notables pour la population civile..

Mais les régimes “démocratiques” ont baissé les bras devant Hitler d’abord devant les interventions nazies et mussoliniennes en Espagne républicaine au côté de l’armée fasciste de Franco et à Munich en 39 où ils lui livrent la Tchécoslovaquie pourtant puissamment armée.

Ce genre de lâcheté se paient cash plus tard…

Osons faire un parallèle :  à force de fermer les yeux sur la catastrophe climatique en cours nos “démocraties” (en fait des oligarchie/ploutocraties gouvernées par les multinationales)  prennent leurs peuples en otage é, et tout ça finira dans un cataclysme épouvantable…si les peuples demeurent aussi passifs dans leur masse qu’en 37-39 (où en France ça bougeait cependant plus que maintenant) .
Car le peuple élu par Hitler qui ne l’a plébiscité qu’après son accession au pouvoir, a été appelé par lui à dominer l’Europe en soumettant les races inférieures. Parmi les objectifs génocidaires du 3è Reich, on le sait : la “solution finale” du problème juif par leur  extermination et on le sait moins l’extermination envisagée de 30 millions de slaves.

La sauvagerie antisémite ne doit pas cacher la sauvagerie anti slave et antibolchévique ou anti-communiste . Sait-on que 3,3 millions de prisonniers russes furent liquidés en 41-42 par la famine, la soif, le travail forcé, le typhus.. ?

 

RUINER LE PIRE DES RÉGIMES …

Mais rappelons-le le fascisme c’est l’ultime recours des classes dominantes qui sentent leur privilèges menacés comme on le voit se dessiner en coulisse dans des pays d’Europe et dans le nôtre.
Hitler a été porté au pouvoir non par des élections libres mais par le grand capital allemand qui a contraint le président Hindenburg à le nommer grand chancelier du Reich, pour en finir avec le risque de révolutions ouvrières et populaires spartakistes (cf. les historiens cf. film Arte sur la crise en Allemagne et la résistible ascension du mouvement national socialiste) (1)…TOUT EN RUINANT Et, DANS LE MÊME TEMPS, LA RUSSIE SOVIETIQUE

 

Mais la partie dominante des classes bourgeoises US et des élites dirigeantes de l’État américain et anglais, supputaient tout le bien à retirer d’un prolongement de l’affrontement de l’axe fasciste contre l’URSS.

Grâce à sa résistance acharnée aux nazis, et ses victoires sur lui, la Russie soviétique reconquérait un crédit populaire plus qu’écorné par les purges staliniennes des grands procès ou la dékoulakisation ou les famines en Ukraine organisées comme on le sait par Staline pour se débarrasser de l’opposition, alors qu’elle était censée incarner l’utopie révolutionnaire dont le fameux “tout le pouvoir aux soviets” (c’est à dire aux assemblées populaires locales d’entreprises et y compris dans l’armée !!!.).
En 39-45 dans cette grande guerre patriotique tout le peuple était mobilisé sauf cette partie des Ukrainiens ayant choisi la collaboration active avec l’armée de Vlassov…
Qui a visité les cimetières mémorials de Léningrad/Saint Pétersbourg ou de Stalingrad/Volgograd ne peut manquer d’éprouver  aussi une profonde émotion devant l’immense sacrifice de la population russe qui a sauvé en fait l’Europe, du moins de l’ouest…

Les dirigeants du monde libre préparaient déjà la guerre froide en cherchant à faire d’une pierre deux coup : affaiblir voire ruiner Hitler mais par la destruction simultanée des forces vives russes,  donc aussi éloigner de l’Europe le spectre du communisme …Le plan Marshal n’a pas été une oeuvre humanitaire…mais la première pierre pour contenir l’expansion communiste…dans les consciences bouleversées de la Libération qui ont aussi vu à l’oeuvre la collaboration de leurs grands patrons et personnels politiques et la résistance certes pas si massive de la classe ouvrière et des paysans pauvres (3)

 

Durant la guerre froide, et avant la guerre anti-terroriste couvrant en grand au contrôle mondial des populations (cf. Échelon NSA…), cette même élite US qui gérait la pérennisation  des dictatures en Amérique latine et partout dans le monde a utilisé a plein les Klaus Barbie et les ex nazis pour monter des écoles de torture dans ses services : armées, services secrets, supplétifs… destinés à contenir puis refouler l’avancée du communisme. La France n’était pas en reste qui a aussi exporté son savoir faire contre le peuple algérien insurgé…acquis durant la bataille d’Alger.

Les alliés ont invité Poutine et ils ont bien fait indépendamment des rêves grand russes autoritaires du fantôme de Staline et ami des mafias ultra capitalistes qui déchirent son pays…
Aura-t-il la parole (les cérémonies ne sont pas terminées à l’heure où j’écris) pour rappeler l’immense sacrifice du peuple russe ?

 

 

SOUVENIR SOUVENIR… COUDRE L’HISTOIRE SINGULIÈRE AUX ÉVÈNEMENTS HISTORIQUES.
J’ai le souvenir  des récits de ma mère, fille et femme de mineur de Saint Etienne, qui tressaillait de joie à évoquer la libération de la France en cet août 44 quand s’en allèrent les allemands mais qui était très dure contre les “Ricains” qui dévastèrent les quartiers populaires de Saint Etienne par leurs bombardements en altitude pour épargner leurs pilote et avion de la DCA, et ce au mépris des populations civiles

 

Et moi en 45-46 tout petit garçon blotti contre les hangars à chevaux, sur le promontoire de la ferme où nous vivions comme ouvriers agricoles, je regardais un avion noir qui patrouillait sans cesse et qui volait si lentement que je me demandais quand il allait tomber… C’était à Bologne près de l’usine de camion Vial où derrière des barbelés s’entassaient des prisonniers de guerre, dont un, fort gentil, aidait chez nous aux travaux de la ferme propriété du même patron… …
EN FRANCE, de l’HOMMAGE à GUY MOCQUET à la FIN (?) de l’ESPRIT  de RESISTANCE
Les communistes de l’époque sont déboussolés par le pacte Hitler-Staline. Mais certains comme Guingoin, en Limousin, sont entrés en résistance bien avant  l’invasion Barbarossa..

 

Ils furent pourchassés avec acharnement et par Pétain et sa milice et par les nazis : Guy Moquet (17 ans) sera choisi par un homme du pouvoir d’état français, proche du Comité des forges françaises pour être exécuté à Chateaubriand
Que voilà le meilleur symbole que le capitalisme aux abois sait choisir entre fascisme et communisme celui des deux qui lui laissera la propriété des affaires et donc la liberté d’exploiter.
D’ailleurs De Gaulle réunissant les principaux patrons de la France libérée leur fit cette adresse “Messieurs, je reconnais  peu de visages rencontrés  à Londres.. Vous en payez le prix par la nationalisation” Des nationalisations héritées de la résistance et de son Programme réédité sous le titre ” Les jours heureux”….et mettant partiellement fin à la liberté du renard libre en poulailler libre
La droite rassemblée sous le sarkozisme majoritaire a rêvé de le démanteler systématiquement . La “gauche” libérale continue le désastre faute de s’attaquer au système…
En faisant lire la lettre de Guy Moquet Sarkozy avait réussi a brouiller les repères…
J’ai été stupéfait du peu d’insurrections indignées au sujet de cette imposture…

 

COMMENT LA CASTE DOMINANTE, LES MEDIAS ET L’ECOLE, REECRIVENT, OCCULTENT, DENATURENT LES REVOLUTIONS ET LES LIBERATIONS

 

Même si cela fait un peu désordre, dans l’immense consensus organisé de longue date, notamment dans l’enseignement que j’ai subi et aussi observé, et sous les louanges actuelles à l’Amérique des droits de l’Homme, libératrice de l’Europe, c’est bien à l’Est que furent pour l’ essentiel défaites les armées nazies et ce, sans le second front à l’Ouest, dans les premiers temps décisifs de la guerre.
Cela ne réduit en rien les sacrifices des résistants français notamment du fameux Guingoin en pays limousin, à la tête de milliers de soldats de l’ombre, préfet rouge de Limoges lors de la libération, ou le maquis des 4000 au Vercors (Voir “le silence de la mer” de Vercors) ou celui du plateau des Glières…

Ni ceux de la division Leclerc aux côtés des américains.

Ni les combats des divisions américaines et françaises lors de la terrible contre-offensive allemande des Ardennes durant l’hiver 44-45

A Stalingrad, deux armées d’un million d’hommes s’affrontèrent maison par maison. Avec les batailles de Leningrad, Moscou, Koursk… les Russes engageaient la libération de l’Europe du nazisme pour l’essentiel..
L’ECOLE Peut-on ne pas interroger la faillite de l’enseignement : pas plus que la soumission a m’autorité qui régit les rapports maîtres élèves, les cours d’histoire n’ont guère armé les consciences de  l’esprit de résistance ! Un esprit de résistance à la modernité consumériste, au démantèlement des droits sociaux aux oppressions du sud aux génocides silencieux du système aux  dévastations capitalistes de la nature à la catastrophe climatique  à la montée d’un néo nazisme ripoliné par l’anti-mondialisme pour capter la révolte populaire…

j’aimerais qu’on enseigne l’histoire à partir de ses traces dans la conscience collective qu’on fasse  enquêter débattre chercher la vérité en cherchant à la remettre en situations par des projets collectifs sur le milieu local (dont spectacles et interpellations) et non l’édulcorer en enfilades de réponses et de faits servant à la conquête de bonnes notes et de diplômes au lieu du questionnement libératoire

Et d’abord en mettant la classe en controverses entre opinions opposées sur l’histoire en train de se faire (la politique) ce qui provoquerait une production d’hypothèses contrastées quant au sens des évènements passés qui sont mis à jour ainsi. Puis l’on irait aux faits : enquêter la mémoire collective sur le terrain, sérier et explorer les faits historiques (critique de témoignages) à la façon des chercheurs, et avec leurs interventions juste à propos. Puis la classe porterait ses recherches au public du quartier ou d’ailleurs générant du débat entre les gens et donc du sens sur leur (non) engagement actuel…

 

Hélas, l’esprit de la résistance (voir en attaché appel des résistants 2004) a été enterré par les actionnaires, les élites politiques, les élus, les intellectuels issus de la noblesse d’état et  collaborant à la domination du marché et de l’Empire : la culture US a peu à peu envahi le PAF, les médias, les consciences avec leur complicité.

L’amnésie historique (faillite de l’enseignement public/privé compris, culture main stream) font que le marché libre et non faussé alias celui du renard libre et des poules libres dans le poulailler libre,  s’est substitué aux matins bleus de la Libération.

L’empire a toujours défendu de toute la force de son état fédéral, de son armée, ses multinationales et les intérêts globaux du système.

 

 

Le capitalisme a su mener sa bataille intellectuelle , culturelle  et médiatique mondiale en faveur de la libéralisation totale, de la globalisation et de la mise en concurrence des travailleurs, de l’imposition de nouvelles règles commerciales via tous ces “gouvernements invisibles”, non élus, mais avec l’appui des états, que sont la BM, l’ OMC, le FMI : destruction des services publics, affaiblissement des états redistributeurs tels que les avaient voulus les résistants, affaiblissement et discrédit de l’ONU, démantèlement des politiques publiques, ruine des productions agricoles vivrières, imposition des produits dont engrais et OGM, 80 multinationales carburant aux énergies fossiles faisant les 2/3 de l’effet de serre, effet catastrophique que la léthargie (construite) de l’opinion ne semble pas prendre en compte pour de bon

 

Si on lit Naomi Klein (la stratégie du choc) l’on comprend que la guerre soit aussi une opportunité pour les investisseurs

Les maîtres du monde (les plus riches) avaient élaboré avant la guerre de 14-18 et surtout durant la grande crise de 29, une stratégie qui leur assurerait les juteux marchés de la reconstruction consécutifs aux destructions  de guerre… (cf. la multinationale US “Haliburton” se faisant des montagnes d’argent dans la reconstruction de l’IRAK détruite par les USA et quelques “alliés ” durant les deux guerres du Golfe 1990 et 2003) : son PDG a été le Ministre de la guerre de Bush fils
Les financiers ont fait du lobbying pour justifier frauduleusement cette nouvelle guerre: cf. les fausses ampoules de toxine botulique exhibées par Colin Pauwels qui a dû faire ce sale boulot et ne s’en est, paraît-il, jamais remis…

Dans le choc des impérialismes de la guerre de 14-18 dont on célèbre  le centième anniversaire cette année on se souvient de l’apostrophe d’Anatole FRANCE : “on croit mourir pour sa patrie et on meurt pour des industriel”

Si le communisme a pu menacer les intérêts de la Standard Oïl Compagnie et bien au-delà, les fondements même du système, c’était dans l’idée hélas, une idée à revisiter de fond en comble au temps des catastrophes écologiques et de la misère de 4 milliards de pauvres …
Dans le réel le communisme de caserne ou capitalisme d’état productiviste a lui-même ruiné cette idée et lui même préparé sa chute : les anciens “apparatchiks” sont devenus les nouveaux propriétaires mafieux comme dans l’entourage d’Eltsine, à moins qu’ils ne l’étaient déjà auparavant, comme dans l’entourage de Brejnev…

En tirant l’oreille à son peuple voire en le fusillant,  le communisme dit “réel” a tué le communisme d’idéal : il a lui même assassiné l’espoir d’un dépassement de l’oppression…facilitant comme toujours de “l’intérieur” (facteur humain en l’occurrence déprimant) le travail de ” l’extérieur” (la domination des consciences par la culture et les médias ultra libéraux, par les promesses matérielles, par la guerre des étoiles…)

 

 

MAINTENANT DE BOUT EN BOUT L’EUROPE EST LIBRE ET DU “COMMUNISME” (DE CASERNE) ET DU NAZISME
En même temps notre Europe aura connu 70 ans de paix si l’on exclut que l’équilibre de la terreur Est Ouest a fait environ 1,5 milliard de morts de faim, dûs aux dépenses militaires qui ont capté les ressources et les capacités des meilleurs cerveaux.

Les classes moyennes se sont agrandies et ont connu une prospérité enviable grace au pillage colonialiste et néo colonialiste des matières premières du sud et sur les mécanismes de la dette odieuse…

 

L’Europe s’est ouverte à l’Est de nouveaux marchés notamment celui d’une main d’œuvre peu chère. Elle collabore avec l’Empire à la mondialisation sans entrave avec le grand marché transatlantique, le “TAFT”A négocié en catimini et sans grand esprit de résistance par ceux mêmes qui commémorent en grande pompe le jour J et la résistance…
L’Europe est confrontée à l’effondrement de son espérance…Elle  n’est qu’un marché. Qui plus est organisé au départ pour contenir le communisme Et pour contenir au sein de ses nations une possible  subversion du système
Son déclin comme celui de tout l’occident a commencé
Elle voit arriver les réfugiés climatiques de plus en plus nombreux sur son flan sud (rappel en mai déjà 40 000 réfugiés en méditerranée soit plus que le total de 2013 !!!)
Ils sont trois fois expulsés : une fois par la domination économique mondiale des multinationales et entr’autres les guerres civiles du pétrole, une fois par la dette (odieuse) plusieurs fois remboursée via des ajustements structurels catastrophiques pour l’agriculture vivrière et les services publics, une fois par la catastrophe climatique provoquée par leur développement infini avec l’énergie fossile et ce dans un monde fini.

 

Pour nourrir leur famille et village, ils tentent de migrer, sont refoulés sans ménagement, ou se noient ou passent et connaissent des années de galère. Mais les plus instruits finissent par obtenir leur précieux sésame… et contribuent à affaiblir leur propre pays.
L’Europe de la libre circulation des hommes et des capitaux est devenue une forteresse barbelée

 

-par la militarisation de ses frontières avec des moyens disproportionnés obligeant les migrants à prendre tous les risques (cf. Melilla et Ceuta) : forme visible d’une guerre qu’elle livre depuis le sol de ses alliés africain à cet ennemi qu’elle s’invente, le migrant.

-par les barbelés invisibles de l’anesthésie et de la castration mentales, alias par la “fabrication systémique” (via les institutions éducatives politiques médiatiques) d’un humain adapté aux marchés, un humain déshumanisé qui s’est laissé convaincre de poursuivre obsessionnellement son bien être individuel, de déserter la sauvegarde des biens communs issus de la résistance, de fuir l’engagement dans l’espace public, d’être indifférent à ses frères tout  en voyant dans le capitalisme sans entrave ni limite l’horizon indépassable de l’économie et de la culture

Sur ce continent qui donne des signes d’effondrement une relève musclée se profile : ceux qui se sont fait trouer la peau à l’est et à l’Ouest voient leurs petits enfants fiers de voter pour le FN !!!! (1)

 

André  Duny

(1) La vague bleue marine, vague toute relative (1/9 ème des inscrits, loin du raz de marée décrit par les médias), vient de réussir un virage populaire et spectaculaire “‘antimondialisation” et “anti-européen” vers une espèce de socialisme national qui contourne les partis sur leur gauche révélant au passage soit leur incroyable intégration au système capitaliste et à la gouvernance ultra libérale de l’Europe des marchés,, soit leur retard historique à penser l’alternative au système global. Mais les partis sont des écuries de course pour le pouvoir central alors que c’est  d’en bas qu’il faut parce qu’on le peut  “tout reconstruire” (2) et c’est du côté de la société civile que se trouvent les ressorts d’une sortie civilisée d’un système qui mène aux catastrophes économiques et partant sociales, écologiques et partant climatiques menaçant bien pire qu’Hitler, la vie de toutes les espèces dont la nôtre…

 

(2) Intitulé d’e la prochaine Rencontre d’été de la Cen (www.la-cen.org ou : rencontres@liste.la-cen.org) 0675800579

 

(3) Entr’autres lire “Joseph maquisard des hautes terres ” de Joël Feydel

 

 

 

3 commentaires sur “LA LIBERATION DU NAZISME”

  1. Chapeau pour ce billet terriblement nécessaire dans le contexte de l’anniversaire de la victoire sur les nazis.

    Les soviétiques ont libéré 16 pays occupés par les nazis, près de la moitié du territoire actuel de l’Europe à 27. Au prix de terribles et meurtriers combats. On commémore ce jour là la capitulation d’un régime responsable de 65 millions de morts. Une telle victoire face à un régime d’extermination de masse a une valeur universelle. Et on se doit d’honorer la mémoire de ceux qui ont payé le prix le plus lourd pour notre liberté en Europe et en France. 27 millions de soviétiques furent tués dont 16 millions de civils. Si l’on compare les seules pertes militaires des vainqueurs, pour un soldat américain tué, on compte 60 soldats soviétiques tués.

    Je ne suis pas d’accord avec ton constat : “Hollande cette année rend hommage pour la première fois à la fois aux soldats de l’Armée Rouge et à la population soviétique…”

    Hollande a été invitée pour la commémoration à Moscou comme chef d’État et – il n’est pas allée. Le même Hollande qui n’a évidement pas manque l’enterrement du roi d’Arabie saoudite.

    Pour le 50eme anniversaire, le 9 mai 1995, François Mitterrand avait fait le déplacement à Moscou ? Ce fut même son dernier et très symbolique déplacement comme président de la République. Ce jour là il déclara : « Je suis venu ce soir au nom de la République française pour saluer le peuple russe, le grand peuple russe, celui d’une grande histoire, un peuple créateur, un peuple patriote. Je suis venu saluer le soldat russe, mais aussi le soldat appartenant à d’autres nationalités qui combattait à ses côtés. Quel exemple de force et de courage ! Il s’agit d’une vieille tradition russe : quand tout paraît perdu dans ce pays, tout peut être encore sauvé ». (et je ne suis pas du tout nostalgique de Mitterrand)

    Hollande n’a pas “rendu hommage au soldat de l’Armée Rouge”, il a craché sur son tombe.

    Peter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.