LA CHEMISE DÉCHIRÉE

Dans le silence de salons feutrés
On ne déchire pas des chemises
Mais des vies humaines.
Presque pas de mots, mais des chiffres,
Des chiffres qui brillent dans les cerveaux
De têtes mornes qui marmonnent
Toujours la même chanson. Ils sont là,
Un tout petit groupe qui n’a jamais connu
Le froid, la faim, la honte
Mais qui dicte, ordonne, jette à la rue
Sans que leur coeur frémisse
Quand ils rentrent dans leur maison
Prenant même leurs enfants sur leurs genoux,
Caressant les cheveux de leur femme,
Puis marmonnant à nouveau
Dans des salons feutrés
Où n’entrent pas la rumeur du monde,
Ni le vent du dehors, la colère de tous ceux
Auxquels on dénie le droit de vivre,
Qu’on vient chercher à l’aube
Comme des criminels car l’orage a déchiré
la chemise d’un qui pourrait être avec eux,
De ce côté-là, mais que la vie,
L’ambition, le hasard ont placé
Dans le salon feutré
Où le bruit de vivre ne s’entend plus du tout.

Ce sont les chiffres qui sont écrits dans l’air
Pour que la bourse se frotte encore les mains.
De bureaux où l’on ne comprend plus rien,
Évoquant les plans A, les plans B, des plans
Qui broient, qui détruisent, qui humilient
Tandis que la colère monte, monte,
Et que les journaux de propagande
Diffusent les images d’un homme
Dont la chemise ressemble à un nuage
Que l’éclair aurait découpé en morceaux.

Les grandes voix polies haussent brutalement le ton,
Au nom de la justice, de l’État, de la République
Dont les murs s’effritent de jour en jour
Puis ordonnent qu’on arrête des hommes
Juste avant que leurs gosses
Ne prennent leur cartable pour aller à l’école
Avant d’écrire au tableau à la craie sans avenir:
Mon père est un voyou
Car il a déchiré la chemise
De l’homme au sang-froid
Dont la vie est de jouer avec des chiffres.
C’est la dictée du jour.
Je ne comprends pas Monsieur
Où sont la justice, la raison.
Mais je comprends la colère de mon père
Que des hommes aux visages sérieux vont priver de travail.
Est-ce cela, Monsieur, Vivre?

Je ne veux pas écrire cette faute
Dans ma dictée.
J.V.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.