Qui spécule sur la faim?

MYRET ZAKI
http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/specule-faim

«Stop à la spéculation», l’initiative qui sera votée le 28 février et qui veut interdire l’investissement dans les matières premières, mérite une analyse honnête.

A la question: est-ce que la spéculation fait fluctuer fortement les prix des matières premières, et peut de ce fait contribuer à la faim dans le monde? La réponse est oui.

Entre 2006 et 2008, les paris haussiers des traders sur différentes denrées alimentaires ont fait exploser les prix de 71% pour les denrées essentielles, avec un pic à 126% pour le riz et les grains. Un pari haussier se porte sur un contrat à terme, qui stipule que le prix sera plus élevé à l’avenir; or quand les prix cotés à terme s’affichent plus haut, tout le marché suit, y compris les négociants, qui signent leurs contrats de livraison de matières premières sur la base de ces prix. Au bout de la chaîne, le consommateur n’a plus les moyens de se payer cette denrée. L’expansion du crédit gratuit ces quinze dernières années a incité les investisseurs à gonfler les prix des actifs, et à générer une bulle, puis un krach, dans les subprimes, dans le pétrole, dans les produits agricoles.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.