La France augmente sa consommation de pesticides et les Sénateurs ne veulent pas 20% de bio dans les cantines.

  Un manque de vision et de courage politique

incompréhensibles

Hier les Sénateurs ont fait preuve d’un manque de vision et de courage politique alors même qu’une meilleure alimentation est plébiscitée par les consommateurs et parents d’élève et que la France continue de s’embourber dans ses objectifs de réduction des pesticides (nouvelle augmentation de 9% de leur usage entre 2013 et 2014). Pourtant, structurer une demande en produits de qualité, dont en produits biologiques, n’est pas une affaire de sensibilité, mais de réalisme. Depuis le Grenelle de l’environnement tous les acteurs s’accordent à dire que la restauration collective peut jouer un rôle majeur pour structurer une agriculture de qualité et de proximité dans nos territoires. Si les objectifs du Grenelle n’ont pas été atteints – moins de 3% de produits bio dans les cantines en 2014 – la loi Allain devait permettre de donner un nouveau souffle à la dynamique, plébiscitée par les consommateurs. 40% d’alimentation durable, 20% de bio, du fait maison, l’implication des régions, un observatoire, la loi donnait un cadre pour mettre en place les projets qui se démultiplient partout en France. Les députés l’ont compris en votant le texte à l’unanimité en janvier.

A lire sur : http://www.fondation-nicolas-hulot.org/magazine/double-peine-pour-nos-cantines-et-lagriculture-durable

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.