A ROMANS ça bouge face à la destruction du tissu associatif

Bon début

La résistance s’organise

Après l’expulsion des associations de la Maison de la Nature et de l’Environnement et les coupes sombres opérées dans les subventions (jusqu’à moins 50% d’un coup) par la nouvelle municipalité de droite extrême pour raison (dites)  d’économies budgétaires, voici que le Conseil municipal, cette année, rajoute 50% de réduction des subventions, aux 30 ou 50 % de l’an dernier. Total moins 75%, par exemple, pour la seule MJC dont 5 salariés ont été ainsi jetés, 5 familles nouvelles dans la précarité.
On sait que  le département et la la Région AU-RA avec Vauquiez sont sur la même lancée et que le gouvernement Hollande a réduit de 28 milliards les Dotations de Fonctionnement accordées par l’état aux Collectivités locales  jusque fin 2017.

De surcroit,  vu la récession, vu que plus de 40 milliards ont été donnés aux entreprises, bref au Capital, pour l’embauche sans embauche des CICE et Pacte de responsabilté, vu le service d’une dette monstrueuse de plus de 2000 milliards d’€, vu la non progressivité de l’impôt sur les sociétés, vu  l’évasion fiscale (80 milliards manquent chaque année dans les caisses) si mollement combattue, l’argent public de l’Etat, jadis redistributeur, se fait rare pour soutenir des politiques de transitions écologique et énergétiques, de solidarité sociale, des associations ou institutions culturelles ..

Enfin vu que les marchés dominent les décisions politiques du haut jusqu’en bas, vu que la monstrueuse bulle financière spéculative menace d’imploser à tout moment (cf site de la Cen : le gouvernement a prévu de ponctionner tous les comptes des français d’au moins 10%) vu que la croissance ne repartira pas, ni en Europe ni ailleurs, il est sans doute temps de chercher localement à s’organiser pour une montée au  pouvoir communal direct (démocratie directe territoriale ou DDT)  des habitants, de la population (10-20- voire 30% comme à Saillans) prenant en main  l’ensemble des décisions (du budget et de ses affectations) afin de produire localement une partie croissante de ses moyens d’existence les plus essentiels comme l’alimentation saine (cantines bio 100% à bas coût) via la récupération des terres agricoles péri urbaines et intra urbaines,  remises en cultures vivrières comme le montage de régies publiques de production de chaleur gaz et électricité pour le domaine public (dont HLM)  à l’exclusion des secteurs privés.

Un Trafalgar dévaste la vie sociale et culturelle d’une cité déjà dévastée par un chômage de masse remontant aux fermetures des usines de chaussures, mondialisation capitaliste oblige.

Sortons  par le local du capitalisme comme système comprenant les sphères économique, politique culturelle, médiatique, publiciataire, consumériste…  sachant que d’autres périls menacent…

Bons débuts, ça bouge contre la loi travail et le mouvement de protestation et de recherche d’alternatives s’amplifie à Romans !

AD

Lire le Jaquemart libéré

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.