La hausse rapide du méthane dans l’atmosphère alarme les climatologues. Et nous devrions surtout pas regarder ailleurs…

Alors que la conférence sur le climat s’est ouverte à Bonn lundi 8 mai, les scientifiques s’alarment : le taux de méthane, le deuxième gaz à effet de serre après le CO2, augmente à toute vitesse dans l’atmosphère.
https://reporterre.net/La-hausse-rapide-du-methane-alarme-les-climatologues

COMMENTAIRE
D’accord ce n’est pas une bonne nouvelle.
Mieux vaut la regarder en face au lieu de tous les  “Positivons” (comme dit Carrefour)  qui incitent les cerveaux à se rendre plus disponibles aux réflexes d’achat ..Positivons disent aussi divers mouvements…qu’ils assortissent de + ou – de spiritualité transcendantale. Ca peut être utile de méditer. Mais penser que se vider la tête devenir Zen  changer d’affects change le monde arrange fort les dominants qui gèrent leurs propriétés et, avec,  les “opérateurs” qui produisent la rentabilité de leurs investissements !

La lucidité, la dure  conquête, à contre courant, de l ‘autonomie de pensée,  les savoirs qu’on se construit sur le temps de lecture papier, sur la vérification de  faits cachés par la pensée dominante, aident à survivre.
Dans “Survivre” ou le “Coeur conscient”, Bettelheim montre comment ceux qui ont compris le nazisme ont pu sauver leur peau, notamment en combattant ou en s’organisant en groupes dans la clandestinité,  infiniment mieux que ceux qui n’en voulaient rien savoir ou qui se soumettaient aux fatalités du monde !

Or la campagne présidentielle du second tour a montré deux candidats qui, en refusant de prendre en compte la réalité du désastre écologique , ont contribué à détourner le regard de ceux qui leur font confiance pendant que notre maison commune brûle des deux feux des GES et du libre échange mondial !

La plus grande utilité du FN est de capturer au profit du  vieux monde “des pas fachos, mais fâchés comme victimes de la mondialisation par le libre échange” et de servir  de chiffon rouge pour faire voter, par défaut,  en faveur du même système totalitaire plus francisé (capitalisme national). Mais aucunement pour une véritable souveraineté populaire, ou une démocratie sociale, encore moins pour la démocratie directe territoriale chère à la Cen (sur ce site)

La France en marche accède au pouvoir grâce au repoussoir FN c’est à dire à une manipulation du système symbolique de grande ampleur. Elle a pour fonction de renouveler la “classe politique”, de faire monter une génération de jeunes loups, de développer avec eux une guerre  de mouvement contre les protections sociales qui entravent la libération du profit, freinent la  tendance du taux de profit à régulièrement baisser et pour ce faire de reléguer au second plan les anciens partis de droite et le PS, discrédités et devenu moins efficients en tant que petits soldats (spontanés ou cyniques ) chargés des règles qui sauvegardent la puissances des milliardaires…

Rappelons que le système c’est désormais : l’ économie capitaliste mondialisée, l’état (du moins sa partie régalienne) le système parlementaire représentatif oligarchique, les médias milliardaires menteurs, aux mains des mêmes),

Le plus séduisant des deux ex adversaires est aussi le promoteur d’un totalitarisme soft qui nous exploite et domine  de l’extérieur mais aussi, en sachant conquérir nos “intérieurs”, il nous aliène en masse (cf le bonheur conforme F Brune) ce capitalisme de la séduction  enrôle dans la sphère du temps libre (des consommations, aux spectacles, des hyper aux objets connectés…) autant qu’il épuise le travailleur dans la sphère de la production

Ces formes d’intégration à ses valeurs (non valeurs morales) et à sa vision du monde (réussir c’est faire de l’argent, prendre le contrôle, jouir sans limites)  se réalisent même à l’insu de notre plein gré, si l’on en juge par les tabous qui nous interdisent de nommer capitaliste un tel système, de le juger comme criminel (forer dans l’Arctique pour en extraire, à grand risque, le pétrole sous les glaces, qui précipite le désastre ), d’oser penser que tout peut s’effondrer bien plus tôt quon le pense, d’oser envisager la sortie de la mégamachine  technologique destructrice, de la propriété privée des moyens de la production, et même d’oser penser que “tout le pouvoir devrait et pourrait revenir au peuple” (ou démocratie directe)  en lieu et place de l’ersatz de démocratie qu’est la délégation de pouvoir…

AD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.