Instruire pour révolter – Fernand Pelloutier

Pour Fernand Pelloutier, militant syndicaliste anarchiste de la fin du XIXe, l’éducation est un prélude à la révolution car pour lui « ce qui manquait à l’ouvrier , c’est la science de son malheur ».

Il est nourri d’un projet d’éducation intégrale et libre et est l’un des initiateurs de l’édification et de l’organisation des Bourses du Travail.

Ces édifices autogérés, financés par les ouvriers eux-mêmes et quelques rares donateurs aisés comportent des bibliothèques, des offices de renseignement, des musées sociaux et des salles de cours où sont dispensés des cours professionnels et d’enseignement général (économie, philosophie, histoire) par des ouvriers pour des ouvriers. Les bourses du travail avaient alors des objectifs clairs et révolutionnaires : « Instruire pour révolter ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.