Spécificités de la CEN et continuité de ses projets

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

 

logo


Nos spécificités théoriques

Peu d’associations pratiquent non seulement l’échange des savoirs mais aussi leur co-construction via l’action en direct et la réflexion sur celle-ci. Et toujours avec la pédagogie du questionnement préalable en petits groupes avant des petits films ou des interventions documentées, afin que se réveillent les curiosités endormies notamment sur la chose publique.

Peu d’associations tentent apporter par le biais de films documentaires ou de démonstrations concrètes sur l’espace public des réponses non « magistrales » à ces questionnements. Or des expériences alternatives, toutes ces « révolutions silencieuses » pleines d’optimisme et transportées par la Cen comme « colporteuse », révigorent !!! Tout en combattant un contexte fataliste ou résigné en tout cas morose, elles permettent aussi de réouvrir l’imaginaire des possibles enfermé dans le fameux et très libéraliste « TINA » de Margaret Thatcher.

Peu colportent cette énergie « positive » qui se nourrit du pessimisme de l’intelligence au vu et au senti des désordres globaux mais aussi de l’optimisme de la volonté au vu et au ressenti des résiliences de groupes humains qui dans le passé et au présent ont su faire et font face ! Ces groupes aménagent des stratégies locales de sortie de crise, voire d’un système cause globale de ces désordres massifs même si des dizaines de millions de relais conscients/inconscients y contribuent.

Comment donner vie ensemble, en « convergences des forces de vie », à son dépassement ? Comment réinventer une meilleure vie pour tous si c’est un changement de civilisation d’économie de culture qui pourrait enrayer les emballements systémiques ?

Beaucoup pensent que nous devons faire individuellement notre humble part, mais que la catastrophe globale est inévitable, que la lutte générale pour la survie ou pour sauver les privilèges d’une minorité va générer de toute façon une nouvelle barbarie…

Peu pensent que les habitants et citoyens dont en priorité les moins favorisés peuvent se rassembler en une sorte de communauté locale démocratique formant ensemble la meilleure des résiliences, avec une puissance sans commune mesure avec celle de groupes ou d’individus isolés même très nombreux. Le tout fédéré est bien plus fort que la somme de toutes ses parties isolées ou en groupes séparés….

Peu empruntent, dans des luttes en cours, les chemins de la démocratisation radicale de la gouvernance publique locale comme chemin d’émancipation sociale et comme sauvegarde du genre humain et de la nature.

Peu conjuguent comme lA CEN, le social et l’écologique au global et au local sans sacrifier l’un sur l’autel de l’autre.

Peu conjuguent la réflexion globale et l’action réfléchie locale c’est à dire le va et vient entre les prises de conscience systémiques (fonction d’alerte et d’éducation populaire sur les désordres du paysage planétaire économique et écologique…) et les actions locales de transitions pour l’implication citoyenne des habitants.

Et ce, avec les savoirs des moins favorisés, pour qu’ils participent ce faisant au renforcement des ressources économiques, écologiques, énergétiques, alimentaires dans une perspective de relatives autonomie et sécurité (alimentaire énergétique…) des territoires, bref de résilience démocratique (et non pas technocratique !!!) qui sauvegarde les équilibres globaux (climat, biodiversité..;etc)

Peu d’associations osent promouvoir l' »éducation du citoyen-habitant » à la démocratie directe de co-décision comme facteur de résilience.

conjugués à nos retours d’expériences

Si au Teil notre Forum dans la salle du centre social (éloigné des HLMs et du centre ancien) a peu mobilisé militants et habitants, c’est outre les vacances et la chaleur…que nous étions au milieu du guet, à mi chemin entre les salles de conférence estampillées « intellos » ou « l’apporté tout cuit » et le faire ensemble dans les quartiers partant d’une incitation initiale ou d’un mouvement en cours parmi les habitants.

ont fait évolué nos méthodologies

Le prochain projet qui s’intitule « Ateliers-débats et expérimentations tout public  pour promouvoir en pratique la démocratie participative locale de codécision comme outil de développement économique et culturel résilient du territoire » approfondit nos recherches et engagements auprès des populations.

Et désormais c’est aux pieds des HLM et des cités que nous plantons d’incroyables plants de comestibles et contribuons à faire avec les habitants les plus éloignés de l’exercice de la citoyenneté une démarche de reprise en main de leur territoire.

Et pour la mobilisation des militants, nous co-construisons les actions en partant et valorisant les savoirs et savoir-faire de chacun, en particulier des moins favorisés qui ont de facto développé leur créativité.

Le CA mensuel s’est enrichi de militants (dont de nombreux rmistes) réunis malgré l’étendue du territoire (grâce à de fortes compensations kilométriques pour les plus défavorisés), même si fonctionner avec des personnes aux ressources très modestes rend les choses peu faciles en terme de conception, et d’organisation d’actions et évènements…

Associées à des pratiques concrètes, les formations et séminaires d’été ouverts à tou/tes (le prochain aux 30 et 31-08 et 1er 09-2013) permettent l’intégration de nouveaux membres actifs, facilite la rencontre des savoirs experts et des savoirs populaires et génèrent des prises de conscience des uns et des autres dans des actions remplies d’optimisme.

Ainsi, la CEN, en mettant à profit sa grande biodiversité sociale (2/3 de personnes Rmistes), culturelle, et porteuse de savoirs et savoir-faire pour le projet « Agitons Die », a enrichit ses actions et la participation des bénévoles et militants dont Rmistes a plus que doublée en une année (nous étions une douzaine à « Agitons Die » 29 et 30 juin dernier sur l’espace public et aux HLM de la Cocause, alors que l’an dernier nous n’étions que 6 ou 7 au Teil).

adapté nos outils de communication

Dans un souci communication avec le plus grand nombre, nos propositions novatrices sont condensées sous des sigles accrocheurs (Pétard (énergie), Aupus (agriculture alimentation), Pratic (projet citoyen de territoire), DDT (démocratie de co décision), BP (budgets participatifs), CCCC (communes contre capitales culturelles).

Nos moyens de diffusion d’alternatives et savoirs-outils d’action augmentent qualitativement et quantitativement via notre site internet, l’envoi d’un bulletin d’informations mensuel à nos listes de contacts (environ 1500 personnes), et des brochures papier que nous proposons à prix libre lors de nos interventions (stand sur forum, soirées débats, etc..).

Notre communication interne a aussi connu un progrès notable :

– une adresse courriel unique contact@liste.la-cen.org où huit adhérents réceptionnent et traitent le courrier

– une liste interne « adhéren/tes » pour favoriser le travail collaboratif et les prises de décisions démocratiques

– une liste de débat ouvert à tou/tes d’environ 250 personnes

et agrandi l’étendue géographique de nos actions

Actuellement, nous constatons que nous avons de plus en plus de relais locaux (Annonay, Aubenas, Bidon, Bourg-les Valence, Bourgoin, Bourg St Andéol, Crest, Die, Diemoz, Dieulefit, Lamastre, Largentière, Le Teil, Lyon, Montluel, Plateau du Vivarais, Portes-les-Valence, Romans, St Julien en Saint Alban-Privas, La Verpillière, Valence, etc…), qui ont saisi la nécessité que les citoyens reprennent en main leur territoire via la démocratie de co décision et pour assurer la souveraineté alimentaire et énergétique. Les adhérents de la CEN sont de plus en plus actifs et impliqués localement.

De ce fait, notre nouveau projet vise également une extension géographique conséquente de nos interventions sur la démocratie locale dans le Rhône, l’Ain, l’Isère, l’Ardèche ainsi que la formation-action à chaque intervention en groupe.

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *