Le NUCLEAIRE et son MONDE : TROIS TEXTES et une ACTION (ce 14 mars en bas) pour en SORTIR

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Nous donnons ces trois textes (dont un pour aller voir la pièce « l’impossible procès ») pour rappeler l’engagement de la Cen depuis sa création contre l’énergie nucléaire et son monde.

Naturellement chaque membre dispersé de la nébuleuse Cen, encore peu dense, n’attend aucune consigne pour s’engager ou continuer dans ce chantier, un des 7 de l’association généraliste, comme dans celui anti gaz de schiste et autres anti énergies fossiles pour sauver les terres agricoles contre les grands projets inutiles ou la centerparkisation du monde, ou l’étalement urbain ou les fermes usines, ou l’industrie agro alimentaire ou  la spéculation bancaire ou l’éducation (émancipatrice…)

A ce combat global contre le système global répondent les résistances locales et aussi les constructions locales d’alternatives sans croissance quantitative passant par la démocratie directe territoriale aux antipodes des réformes en cours..

Résister sans construire ou construire sans résister peuvent s’avérer stériles..

C’est pourquoi la Cen là où elle dispose « d’actifs » répond aux demandes ou propose des débats pour un autre modèle de développement du culturel à l’économique, sans croissance quantitative et donc à base d’énergies renouvelables, particulièrement éoliennes (avec en région de reliefs lac de stockage pour les jours sans vent, voir rendre Valence à son avenir texte 2008) et biomasses c’est à dire celles dont les énergies grises de fabrication impactent à minima les ressources rares et non renouvelables… (28 mars St Vincent de Durfort Salle des fêtes 14h-18 h : Vers autonomie énergétique et alimentaire via la démocratie locale)…. »Un autre modèle de développement des Chambaran » promu dans des débats publics de libre expression des habitants (voir sur ce site) Et sur l’autre culture que celle de divertissement ? Et sur les médias (voir la Cen sur les radios locales sur ce site : déjà 3 chroniques en Drôme Ardèche)  Et sur l’éducation ? « Construire des savoirs-outils d’action et des comportements coopératifs en apprenant par recherche action sur le développement endogène du territoire » Ce sera bientôt à Crest

 

Vive la lutte contre le NUKE ET SON MONDE

Oui bravo Bruno et à tous les membres de la Cie Brut de Béton pour votre engagement avec cette formidable pièce qu’est l’impossible procès que j’ai vu et apprécié déjà à 2 reprises ! Et si cela peut aider à créer cette dynamique de millions de personnes qui s’engagent et nous permettent de passer de nos petits noyaux de fourmilitants à des ruches de milliers d’abeilles, tant mieux !

Si vraiment nous constituons ce mouvement de masse en millions de personnes, on peut alors espèrer des Nuits du 4 août où les décideurs lâcheront leurs pouvoirs totalitaires ou une partie de leurs privilèges ! Si nous sommes nombreux, déterminés et que nous ne lâchons rien, eux ils lâcheront tout ou presque ! Peut-être provisoirement mais une fois des brèches ouvertes, nous pourrons nous y engouffrer

Pour arriver à cela, un Réseau qui a le mérite d’exister malgré tout révisé,  amélioré, co-construit toutes et tous ensemble, adapté à une lutte de masse et à la période historique, avec peut-être un droit de tendance organisé en son sein, peut être l’embryon de ce mouvement de masse ! C’est pour cela que je pense que conformément à un réel esprit de non violence, les invectives sur les uns et les autres sont inutiles sur ces mails semi-publics !

Pour la « crise ou le crime selon certains de 2010 », cela devrait se résoudre dans le processus de médiation en cours, en interne, en famille – lavons notre linge, pesons les « erreurs » historiques, mettons des paroles sur celles-ci, pansons les plaies encore ouvertes, trouvons des moyens pour éviter que cela se reproduise, signons un pacte de non agression et enfin tournons la page pour avancer ! – sans se tirer sans cesse une balle dans les pieds, ce qui est toujours bien apprécié par nos adversaires nucléocrates eux en pleine forme !

La lutte est contre le nucléaire… et son monde d’opacités, d’inégalités sociales et économiques de plus en plus grandes, de petits ou grands Projets inutiles et imposés, d’énergies fissiles et fossiles sans limites, de guerres destructrices de la vie de peuples entiers, de sacrée croissance et son CAC 40 et PIB, d’un capitalisme brutal et déshumanisant, de violences contre les plus faibles : les sans papiers et les sans papières, les sans logis, le précaires, les pauvres, les femmes encore trop, les plus démunis, les étranges  « étrangers », etc… Il n’y a pas d’étrangers sur la même Terre !

Alain Joffre

fourmilitant de Sortir du Nucléaire Sud Ardèche

 

L’IMPOSSIBLE PROCES

Une pièce de théâtre à voir et promouvoir

2 accidents majeurs n’ont pas fait reculer le lobby nucléaire, au contraire!

2 accidents majeurs n’ont pas amené les peuples à refuser l’énergie d’origine nucléaire.

Dans les pays totalitaires comme dans les pays démocratiques l’industrie nucléaire est un ETAT dans l’état.

Le rapport de force est complètement en défaveur de celles et ceux qui se battent contre le lobby nucléaire. Et si d’aventure nous marquions des points, certain(ne)s d’entre nous seraient suffisamment exposé(e)s pour risquer d’être physiquement éliminé(e)s. Souvenons nous du sort de Yuri Bandajevski (qui vous le savez surement a été naturalisé français il y a 15 jours).

Nous sommes très faibles, ils sont très fort. C’est ça le vrai rapport. EELV ne pèse pas lourd dans la balance. Et une fois de plus nous interprétons trop en fonction de supposés démocratiques. Avec le nucléaire il n’en a jamais été question de démocratie. C’est un peu comme internet: un système totalitaire, militaire mais qui profite à tous: qu’allons nous le détruire? et comment y arriverions nous d’ailleurs!

Le Réseau est donc notre seul véritable outil d’expression et de combat, forgé années après années de là où chacun est, avec ses actions multiples à partir des centaines d’associations adhérentes ou pas. Moi ce que je retiens ce sont les actions judiciaires, les vigies de Genève et de Paris et les luttes acharnées sur le terrain parce que ces actions sont prises dans une durée. Les prises de position, défilés et autres manifs sont importantes pour le moral des troupes mais tant que nous ne seront pas des milliers sur le pavé c’est plutôt contre productif.

Il m’est arrivé de prendre des risques en Biélorussie dans certaines circonstances. En France, nous ne sommes ni formé ni volontaire pour réaliser dans la durée des actions illégales et dangereuses. C’est peut être de ce coté qu’il faudrait aller. Et j’écris cela alors que ma seule formation est dans la non violence et que je ne suis plus un jeune homme!

Les centrales nucléaires ont été installées sans débat démocratique elle fermeront sans débat démocratique.

C’est pourquoi je me suis engagé dans le spectacle L’IMPOSSIBLE PROCES : pour tenter des hypothèses hors champ démocratique. Que se passerait il en cas d’accident majeur en France?

Nous allons de nouveau proposer que ce procès soit représenté du 11 mars au 26 avril 2015. Nous commencerons par une semaine dense et très ouverte à Montreuil chez Armand Gatti pour finir la semaine du 26 avril à Romagnat (à coté de Clermont-Ferrand) dans une zone très Tchernobylienne. Outre ces 2 villes, Poitiers s’est engagé. Le calendrier est ouvert.

C’est un moyen de s’ouvrir au « grand public » et il est arrivé que sur 50 représentations il y ait de véritables succès publics lorsque le terrain avait été très bien préparé.

Bruno Boussagol

 

Quelle transition ?
Les politiques énergétiques locales peuvent-elles être un levier de sortie du nucléaire et de son monde ?

(Un exemple de transition territoriale en Autriche et un en France)

Intervention d’André Duny pour la Cen au Forum « Tchernobyl , Fukushima : plus jamais ça !
Palais de la Foire  « VALENCE 29 mars 2014

Les crises écologique, économique et sociale sont souvent traitées sous l’angle de la mondialisation et les réponses sont cherchées sur le plan national ou européen.

Pourtant au niveau des territoires, en France et en Europe, des  politiques innovantes existent  qui dessinent une alternative globale à partir du local .

Prenant appui sur les ressources naturelles, elles visent un développement économique endogène qui tire ses moyens en priorité de la construction de systèmes de production d’énergies en régies publique ou semi publiques (cf. sur site www.la-cen.org un compte rendu de la soirée « Hauteville peut-elle devenir autonome en énergie ? »)

Créant de l’emploi, redynamisant les liens sociaux et l’économie locale, ces politiques génèrent une richesse qui reste sur le territoire, comme à Montdidier (France) où 4 éoliennes en parc public ramènent 400 000 € nets dans la trésorerie communale permettant d’isoler les appartements modestes…

L’argent approprié collectivement peut aussi servir à de nouveaux investissements publics énergétiques qui construisent peu à peu une certaine autonomie énergétique englobant le couple sobriété/efficacité à condition de ne pas servir les requins de l’économie prédatrice…qui se fournirons ailleurs au prix fort.

Ainsi peut être coupé le cordon maléfique qui nous relie aux énergies fissiles et fossiles.

L’argent public de l’énergie renouvelable peut aussi nourrir des services publics à l’échelle locale (comme maisons médicales…) réduisant les inégalités sociales et construisant la résilience, la défense des populations locales face à la conjonction des pénuries.

Pour ce faire ces populations doivent être associées à la gestion des budgets car une politique en faveur des pauvres ne peut être faites uniquement par des élites sociales, intellectuelles ou classes moyennes…Avec le pouvoir territorial partagé, avec ces 10/20 % d’habitants co-décideurs et donc co-responsables, la sobriété énergétique va et ira de pair avec l’appropriation collective pour l’autonomie.

A Gussing (4500 habitants) il y a eu réduction de 400% des émissions de gaz à effet de serre avec 1000 emplois nouveaux à la clé en 15 années et 52 bio digesteurs un parc éolien et capteurs solaire à eau chaude!

C’est là sans doute la transition des transitions ! Celle qui donne à la société civile notamment les moins favorisés l’occasion de prendre le pouvoir politique et économique local et à gouverner le territoire avec les élus (budgets participatifs).

En effet, la transition ce sont peu ou prou ces milliers  d’initiatives portées par la société civile, qui dans leurs démarches visent à éveiller les consciences. Mais si elle demeure limitée à de petits groupes centrés sur l’évolution de nos modes de consommation et de vie, elle risque d’être la caution d’un « développement durable » prôné par de puissants intérêts privés. En n’entamant pas le pouvoir économique ni politique à commencer par le territoire, elle risque de laisser perdurer le même système mais en plus vert (: or, 2/3 de l’effet de serre est causé par 90 multinationales largement soutenues par les gouvernements ou l’Europe et les décideurs locaux qui dépensent rappelons-le 226 milliards d’€ par an (l’État 382, la Sécu 533) !!!

La « transition » mérite donc d’être repolitisée par la démocratie de codécision au local, et d’être élargie à cette « transition économique et sociale » sous peine de ne pas rassembler assez de forces sociales pour de véritables changements, laissant le système (dont la démocratie par délégation dont les élus locaux) continuer de ravager le monde.

L’initiative de la « transition citoyenne » qui, le 1er février dernier, a interpellé les candidats, semble aller dans ce sens en proposant de développer la part de « l’économie sociale et solidaire » dans l’économie de marché en rajoutant EES « E » (écologique)…A Crest ce sont les 20 exigences de 15 associations qui ont été soumises aux candidats et à Valence une modeste première soirée entre associations citoyennes et élus…

On peut donc se passer du Nucléaire à condition de changer de monde au local…du moins pour commencer !!

André DUNY pour la Commission Cen Énergie  (Résumé  intervention)

 

 

Et la PROCHAINE ACTION ?

4ème chaine humaine post-Fukushima, samedi 14 mars à 14 h

**Covoiturages organisés

*au départ de Valence : rassemblement à 11h30 vers la FRAPNA, 38 avenue de Verdun  pour départ à 12h ; contact Jane  06 80 58 62 18 ( la place de Dunkerque n’est pas accessible du fait d’une manifestation étudiante ) les cyclistes qui souhaitent que soit emporté leur vélo sur le lieu de rassemblement doivent contacter Yves : decorplatre26@gmail.com

*au départ de Privas : parking du Champ de Mars, coté boulodrome, départ à 12 h ; contact Danielle  06 81 19 08 61

**Lieu de rassemblement :

à la sortie 19 de l’autoroute A7, le 1er lieu de rassemblement est le rond-point « Terre des Hommes » ou « Terre aux Hommes » où s’installera le stand de RECH ( tenu par Anne-Marie )

coordonnées  GPS  44.323752, 4.741715  ( parking du magasin Dia : lieu-dit Cité lv Saint Pierre D 26 84500 Bollène )

Un fléchage sera installé entre la sortie de l’autoroute et le lieu de rassemblement. Il n’y aura pas de restauration bio sur ce lieu de rassemblement.

La chaine au départ du rond-point « Terre des hommes » sera conduite par Marylise et Armand : elle se dirigera prudemment sur la D204, sur le côté gauche, en direction de la centrale du Tricastin, puis passera le long de la centrale

A titre informatif :

le 2ème rassemblement, où stationneront les cars ( venus du nord et d’Allemagne ), est le rond-point Fanélie

le 3ème rassemblement, où nous passerons le relai à SDN sud 07, est celui de Saint Etienne des Sorts où s’installera aussi le stand alimentaire de « Manu et Seb »

Déroulement de la manifestation :

·         14h  Début des rassemblements dans les 17 villages du trajet (voir la liste sur le site : http:/chainehumaine.fr/trajet-previsionnel-de-la-chaine-humaine-du-14-mars-2015/)

·         Départ des cyclistes pour relier les villages.

·         Accueil des participants et prise de parole.

·         14h 20 Lecture d’une lettre des Mères de Fukushima

·         14h 30  Début de la chaîne/marche devant la CNPE de Tricastin

·         15h : Minute de silence pour les habitants et victimes de Tchernobyl et de Fukushima.

·         16h Fin des chaînes humaines.

Musiciens, artistes et autres citoyens créatifs, vos talents seront les bienvenus.

Organisation et inscription, suivre ce lien :  http://chainehumaine.fr/trajet-previsionnel-de-la-chaine-humaine-du-14-mars-2015/

CLIP VIDEO à diffuser :
http://chainehumaine.fr/quest-ce-quon-fait-le-14-mars-2015/

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *