Détroit, laboratoire du monde d’après le néolibéralisme

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

La ville de Détroit, symbole du capitalisme et de l’industrie automobile, n’est plus que l’ombre d’elle-même. En cinq ans, ses habitants ont subi une brutale décroissance forcée : un taux de chômage exorbitant, un exode urbain sans précédent, des services publics délabrés. Pourtant, derrière les scènes de désolation, une société post-industrielle est en train de naître, grâce à l’expansion d’une agriculture urbaine et à l’émergence de solidarités de quartier. Basta ! a rencontré celles et ceux qui bâtissent une nouvelle cité sur les ruines de la Babylone déchue.

La suite :

http://www.bastamag.net/Detroit-laboratoire-du-monde-d

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

1 commentaire sur “Détroit, laboratoire du monde d’après le néolibéralisme”

  1. I am fed up of seeing how much english language invades other languages, even at the CEN, on it’s website !
    It’s a shame !!
    Maybe I’ll register at your newsletter when I won’t see any word in english !!
    Vive l’Esperanto, langue internationale équitable, ce qui n’est pas le cas de l’anglais qui privilégie les anglophones de naissance !! …et je suis pour l’abolition des privilèges :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *