TOUS au FRONT contre les ATTAQUES FRONTALES de la SECU (Dernière : consultations généralistes à 46 et 60 euros vont faire leur apparition chez les médecins généralistes

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Des consultations généralistes à 46 et 60 euros vont faire leur apparition chez les médecins généralistes

 

Dès le premier novembre, de nouveaux tarifs, plus élevés, feront leur apparition lors de certaines consultations chez les médecins généralistes. Ils seront appliqués à des consultations « complexes », et concerneront par exemple les enfants obèses ou les jeunes filles qui souhaitent une contraception.

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/des-consultations-a-46-et-60-euros-vont-faire-leur-apparition-chez-les-medecins-generalistes-1505318491

Et on laisserait faire ?

Peu à peu le plan d’ensemble de casse de la « SECU » s’accélère.

Directement issus  de la classe des grands capitalistes et banquiers dominants  du CAC 40 le président Macron et son gouvernement en sont les fondés de pouvoir délégués aux attaques désormais frontales

Rappel SECU quez aquo ?

La sécu c’est un salaire fondé sur les richesses crées dans les entreprises par le collectif des travailleurs, qui n’est pas directement versé au salarié (celui versé c’est le net), ce salaire invisible en plus qui  forme, avec le net, la rémunération « brute » au total.
Cette partie invisible mais lisible sur la fiche de paie est donc soustraite pour être « socialisée » avec une cotise patronale également socialisée, le tout servant à « mettre fin à l’obsession de la misère » (Ambroise Croizat  Film à revoir La SOCIALE) c’est à dire à payer les retraites, les dépenses de santé, le chômage,  et autres accidents du travail…
On l’a compris cet argent ne tombe pas dans les poches des ACTIONNAIRES alias les capitalistes (ou porteurs de capitaux ou investisseurs ou propriétaires des moyens de production banque commerce …etc) qui raflent l’essentiel de la valeur ajoutée produite par le travail humain (en moyenne 60% des bénefs nets produits par les collectifs de travail sont appropriés par cette petite minorité de puissants propriétaires, qui décident s’ils réinvestissent ou spéculent ou achètent un yacht de 100 millions)
S’ils pouvaient capter plus ce serait bon pour eux comme au 19è siècle..Ou comme aux USA où les gens doivent se payer leurs soins alimentant le business des capitalistes propriétaires de cliniques, labos et autres centres privés.

 

Ca vient de loin . Dès 46 les médecins libéraux s’opposent.
Depuis 20 ans, ils ont grignoté le système à coup de dépassements d’honoraire scandaleux (à noter que celui qui écrit ces mots n’a jamais payé ces dépassements libéraux, et vous explique comment très légalement, et règlementairement, au 0675800579, en attendant de redonner la recette sur ce site après qu’il en ait informé à haute voix les patients de toutes ses consultations ou rendez vous d’hosto et la liste de discussion ECHANGES de la Cen)

Mais il y a eu avalanche de réformes toutes dans le même sens de LIBERALISER c’est à dire de réduire le projet de société mis en place avec Ambroize Croizat à la Libération et rêvé par le mouvement ouvrier au 19è siècle avec l’embryon de SECU qu’étaient les caisses de secours mutuel ouvrières

Ordonnances de 1967 : gestion basculée dans les mains du patronat. Plan Barre. Plan Fabius.(PS) CSG de Rocard (PS) Déremboursements (G Defoix) PS ; Lois Weil et Balladur d’allongement de la durée des cotisations à la sécu (40 ans dans le Privé sans réaction du public notamment des enseignants) . Plan Juppé. Chirac Raffarin-Fillon (40 annuités dans le public), Douste-Blazy, tarification à l’acte, Bachelot (protection sociale confiée aux agences régionales de santé (sorte de Préfets sanitaires, exit la gestion ouvrière d’antan et même la cogestion ouvrière et patronale : il est vrai que FO disposait d’une sur représentation, mais passons ; 2013 obligation de la mutuelle d’entreprise, soit l’accélération de la privatisation via Hollande (PS)
Avec la CSG on rajouté une sécu d’état à l’autre. En fait on prélève sur les salariés (impôts) une part supplémentaire de cotisation étatique, dont la destination échappe aux gestionnaires locaux de la sécu, délégués  ouvriers et employés . La Sécu est ainsi  étatisée puisque de 4,9 % on est passé à 28% de financement  de la sécu par l’impôt  tandis que la cotisation sociale est tombée à 67% contrairement au principe initial de socialisation de la valeur et de gestion directe  de l’argent par les caisses co gérée entre salariés et patrons.
Que deviendrait une sécu totalement étatisée en France ? Un état en faillite un état endetté auprès des banques privée de 2 200 milliards d’€ !!!

Si les taux d’intérêts remontent il devra alors faire comme en Espagne par ordonnance par exemple : coupes drastiques dans les remboursements, voire privatisations, les pauvres ne pouvant plus se soigner comme en Grèce (déjà en France 30% des gens renoncent à se soigner et quand ils ne peuvent plus, alors ça coûte bien plus cher !).

Fin de partie et fin du principe de solidarité : chacun cotisera pour sa pomme à des assurances privées, riches bien couverts, biens logés, bien nourris,  pauvres….etc etc

Déjà les mutuelles c’est un peu le cas, d’où ceux celles qui ne peuvent suivre : les « sans dents » ....

D’où l’excellente proposition de sécu intégrale 100% sans mutuelles !!!
On peut aussi rêver de socialiser la propriété des grands actionnaires (*)

André Duny

(avec l’aide de Michel Etievent Huma du 14 septembre)

 

(*)Hélas les socialisations d’état ont fort mal tourné, faut envisager d’autres formes de socialisation relocalisées et de conversion avec des unités petites (non de grands trusts) conviviales aux produits et services d’utilité réelle sans impact ni sur la nature ni sur le réchauffement et pas seulement « socialisées » (gérées par les travailleurs) mais contrôlée aussi par les habitants au niveau local…

« Le rêve du patronat est devenu arme du gouvernement

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *