ROYA, CHAPEAU BAS

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Pendant ce temps là, Cédric HERROU ce héros ordinaire de la vallée de la Roya, fait simplement son métier d’humain en se portant solidaire des détresses humaines des réfugiés qui passent la frontière italienne

Il est pour la 7è fois en garde à vue !!!!!

Ce coup-ci, épuisé,  il est accusé de violences par un passeur éthiopien qui a fait déjà de la prison et pris à ces pauvres marcheurs de l’argent , que n’a évidemment jamais pris Cédric Herrou, dont la ferme accueille jusqu’à 150 jeunes avec la solidarité des gens de la vallée qui se souviennent pour une part qu’ils ont été autrefois aussi des migrants…

Pourquoi le procureur de Nice, le Préfet des Alpes maritimes envoient-ils 15 agents perquisitionner chez lui sur la foi d’une plainte pour violence avec arme et séquestration,  alors qu’il n’y a personne pour confirmer les allégations ?

Pour l’avocat Me Zia Oloumi,  C Herrou est victime d’acharnement

Et si l’accusateur avait été encouragé ? suggèrent la LDH et l’Association ROYA CITOYENNE

Chapeau bas à Eric et à eux !!!

Envoyons leur messages de solidarité et argent !

Mais comment se fait il que nous ne nous insurgions pas massivement ?

Reprenons notre cahier de citations sur ce site Cahier Einstein :

“Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire”

André Duny

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

1 commentaire sur “ROYA, CHAPEAU BAS”

  1. Salut,
    je comprends que le pouvoir se fie à la parole d’un passeur éthiopien plutôt qu’à celle d’un fermier rebelle à l’industrialisation et sensible à la détresse des êtres humains, tout comme aux principes fondamentaux de la civilisation : porter secours à tout semblable en détresse. Le contraire me surprendrait agréablement. Il est clair que la chair humaine ne vaut que son poids de bénéfices potentiels pour les maîtres du monde (-connu).
    Aujourd’hui, il vaut mieux tendre la main à Bayer, Monsanto ou Syngenta qu’aux miséreux qui franchissent les frontières avec une féroce envie de vivre ou aux paysans qui essaient de vivre en prétendant respecter les êtres humains…
    Aujourd’hui, la répartition des étrangers indésirables dans des multitudes de communes donne du travail aux fonctionnaires territoriaux chargés du traitement de leurs dossiers et permet quelques dérives locales confortables qui, réduisant les temps de gestion des dossiers (pas ceux de l’accueil d’humains, ceux des dossiers)… A Aubenas, récemment, quelques Afghans ont été cueillis pour un rapide “dublinnage” dès leur sortie de la Préfecture.
    Pas de surprise donc.
    Résister : continuer à accueillir, parrainer et héberger parmi nous les étrangers en situation irrégulière ou non, agir comme Cédric Herrou, le soutenir au mieux si l’on est pas trop loin, renforcer des associations existantes ou en créer s’il n’y en a pas, rejoindre des réseaux actifs et échanger les expériences, les pistes positives, économiser les erreurs : profiter des expériences efficaces pour agir au mieux.

    Hold on ! Les temps ne sont hélas plus incertains, mais dangereux et toxiques. Il est plus que temps de rentrer en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *