La moitié de tous les enfants seront autistes d’ici 2025 ! STOP au GLYPHOSATE !

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Voir les meilleurs articles scientifiques et pétitions, à la suite de l’étude ci dessous :

Par le Dr Stéphanie Seneff

La moitié de tous les enfants seront autistes d’ici 2025, met en garde une chercheuse scientifique sénior du MIT.
Pourquoi? Des preuves démontrent la toxicité du glyphosate provenant de la sur-utilisation de l’herbicide Roundup de Monsanto sur notre alimentation.

Pendant plus de trois décennies, le Docteur Stephanie Seneff a étudié la biologie et la technologie, publiant au fil des ans plus de 170 articles revus par des pairs scientifiques. Au cours des dernières années, elle s’est concentrée sur la relation entre l’alimentation et la santé, abordant des sujets tels que la maladie d’Alzheimer, l’autisme et les maladies cardiovasculaires, ainsi que l’impact des carences nutritionnelles et des toxines environnementales sur la santé humaine.

Lors d’une conférence à Groton (Massachussetts) sur les OGM, elle a pris le public par surprise lorsqu’elle a déclaré « à ce rythme, d’ici 2025, un enfant sur deux sera autiste. » Elle a noté que les effets secondaires de l’autisme ressemblent de près à ceux provoqués par la toxicité du glyphosate, et a montré des résultats indiquant une corrélation remarquablement cohérente entre l’utilisation de l’herbicide Roundup sur les cultures (et la création de Roundup-Ready pour les semences OGM) et le développement de l’autisme.

Chez les enfants autistes on a détecté un niveau élevé de glyphosate, des carences en zinc et en fer, des convulsions, ou encore des maladies mitochondriales.

Ses collègues on rapporté que, après la présentation du Dr Seneff « Les 70 personnes présentes étaient contrariées, probablement parce qu’elles avaient désormais de sérieux doutes concernant ce qu’elles servaient à leurs enfants, tout ce qui contient du maïs ou du soja, qui sont presque tous génétiquement modifiés et donc pulvérisés de Roundup et de son glyphosate. »

Le Dr Seneff a noté l’omniprésence de l’utilisation du glyphosate. Comme on le pulvérise sur le maïs et le soja, toutes les boissons gazeuses et les bonbons sucrés avec du sirop de maïs et toutes les chips et les céréales qui contiennent des additifs au soja contiennent de petites quantités de glyphosate, quant au bœuf et à la volaille, ils sont nourris au maïs ou au soja OGM. Le blé est souvent traité au Roundup avant d’être récolté, ce qui signifie que tous les pains au blé et les produits à base de blé non biologique contiennent aussi du glyphosate.

La quantité de glyphosate dans chaque produit n’est peut-être pas importante, mais l’effet cumulatif pourrait être dévastateur. Une étude récente montre que les femmes enceintes qui vivent près des fermes où l’on pulvérise des pesticides, ont une augmentation du risque de 60% d’avoir un enfant atteint d’un trouble du spectre de l’autisme.

D’autres substances toxiques peuvent également augmenter le risque d’autisme. Vous vous souvenez peut-être de l’histoire de l’informateur des CDC qui a révélé la dissimulation délibérée du gouvernement du lien entre le vaccin ROR (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole) et une forte augmentation du risque d’autisme, en particulier chez les garçons afro-américains.

D’autres études montrent désormais un lien entre l’exposition des enfants aux pesticides et l’autisme. Les enfants qui vivent dans des maisons avec des sols vinyle, qui peuvent dégager des phtalates (produits chimiques) sont plus susceptibles de souffrir d’autisme. Les enfants dont les mères fumaient étaient également deux fois plus susceptibles d’être atteints d’autisme.

Des recherches reconnaissent désormais que les contaminants environnementaux tels que les PCB, les PBDE et le mercure peuvent altérer le fonctionnement des neurones du système nerveux avant même qu’un enfant soit né.

L’USDA a publié une étude concluant que bien qu’il n’y ait pas de niveaux détectables de résidus de pesticides dans plus de la moitié des aliments testés par l’agence, 99% des échantillons prélevés avaient une teneur jugée acceptable par le gouvernement, et on a découvert que 40% des échantillons n’avaient aucune trace détectable de pesticides. Néanmoins, l’USDA a ajouté qu’en raison des « problèmes de coûts », il n’y a pas de test pour les résidus de glyphosate. Répétons-le encore une fois: ils n’ont jamais testé l’ingrédient actif de l’herbicide le plus utilisé au monde. « Des problèmes de coûts? » C’est absurde, à moins qu’ils signifient que cela leur coûtera en termes de relation spéciale entre l’USDA et Monsanto.

De plus, comme nous l’avons précédemment indiqué, le nombre d’effets indésirables des vaccins peut être également en corrélations avec l’autisme, bien que Seneff indique qu’il ne coïncide pas autant qu’avec le Roundup. Ces mêmes corrélations entre l’application du glyphosate et l’autisme apparaissent dans les décès dus à la sénilité.

Bien sûr, l’autisme est un problème complexe avec de nombreuses causes possibles. Cependant, les données du Dr Seneff sont particulièrement importantes compte tenu de la forte corrélation, et parce que cela vient d’une scientifique avec des références impeccables. Elle a parlé à la conférence sur l’autisme et présenté un grand nombre de ces mêmes faits; cette présentation est disponible sur Youtube.

Monsanto affirme que le Roundup est inoffensif pour les humains. Les bactéries, les champignons, les algues, les parasites et les plantes utilisent une voie métabolique en sept étapes connue sous le nom de voie de synthèse du shikimate pour la biosynthèse des acides aminés aromatiques ; le glyphosate inhibe cette voie, entraînant la mort de la plante, c’est pourquoi il est si efficace comme herbicide. Monsanto affirme que les humains n’ont pas cette voie de synthèse du shikimate, par conséquent, c’est parfaitement sans danger.

Le Dr Seneff souligne néanmoins que nos bactéries intestinales ont cette voie, et elle est cruciale car ces bactéries fournissent des acides aminés essentiels à notre organisme. Le Roundup tue donc les bactéries intestinales bénéfiques, permettant aux agents pathogènes de se développer. Il perturbe la synthèse des acides aminés y compris la méthionine, ce qui entraîne des pénuries de neurotransmetteurs essentiels et d’acide folique; il supprime des minéraux importants comme le fer, le cobalt, le manganèse et bien plus encore.

Pire encore, elle note que des substances chimiques présentes dans le Roundup ne sont pas testées parce qu’elles sont classées comme « inertes », mais selon une étude de 2014 de BioMed Research International, ces produits chimiques sont capables d’amplifier les effets toxiques du Roundup de plusieurs centaines de fois.

Le glyphosate est présent en quantités anormalement élevées dans le lait des mères américaines allant de 760 à 1600 fois la limite autorisée dans l’eau potable en Europe. Des tests d’urine montrent que les américains ont une accumulation de glyphosate dix fois plus élevée que les européens.

« À mon avis, la situation est presque irréparable », a déclaré le Dr Seneff après sa présentation. « Nous devons prendre des mesures draconiennes. »

COMMENTAIRE

En France un nouveau né sur 72 naît autiste c’est énorme et tragique alores que la sécu et les aides sociales aux handicapés piétinent à des sommes ridicules pour une prise en charge (mettre en rapport avec les chiffres des années d’après guerre)

France Europe  contorsions du pouvoir macronien (Hulot compris, mais beaucoup moins Audrey Pulvar, à la tête de sa fondation, qui ne mâche pas ses mots contre le Roundop) et de la Commission européenne, sous influence des lobbyistes

Démission de nos politiques et de l’état devenu auxiliaire des multinationales et qui ne protège plus sa population, notamment les moins instruits de son école à 3 vitesses où l’ignorance par les élèves de ces sujets est endémique. C’est pas au programme comme disent les enseignants du moins la grande majorité.

Si on progresse dans le dégagisme des élites faut aussi faire du dégagisme du capitalisme et là il y a fort à creuser et tant à travailler à “la conscientisation” sur ses logiques, interne et systémique, tant nous sommes embringués par lui (mode de vie consumériste et imbécilisant, et mode de production productiviste et écocidaire, cherchant à enchaîner les salariés à ses agissements)…et enfumés par lui (médias milliardaires, publicité, technologies numériques, …etc)

SIGNEZ contre le Roundop avec Greenpeace

(même s’il nous faut nous bouger dans le monde réel plutôt que dans le monde virtuel d’Internet, voir les actions de Générations futures + bas sur ce dossier NDLR)

STOP au glyphosate
Le glyphosate, ingrédient principal du Roundup de Monsanto, est l’herbicide le plus utilisé en Europe. Des traces de cette substance nocive ont été détectées dans l’alimentation, les boissons et même dans l’urine humaine. Les dirigeants européens ont la possibilité d’agir AUJOURD’HUI et de protéger la population et l’environnement.

Nous demandons à la Commission européenne de proposer aux États membres une interdiction du glyphosate, de réformer la procédure d’approbation des pesticides et de fixer à l’échelle de l’UE des objectifs obligatoires de réduction de l’utilisation des pesticides.

Principaux objectifs
interdire les herbicides à base de glyphosate, dès lors que des liens ont été établis entre une exposition à ceux-ci et l’apparition de cancers chez l’homme et que l’utilisation de ces produits a provoqué des dégradations des écosystèmes;
faire en sorte que l’évaluation scientifique des pesticides aux fins d’une approbation par les autorités de régulation de l’UE s’appuie uniquement sur des études ayant été publiées, commandées par les autorités publiques compétentes et non par l’industrie des pesticides;
fixer à l’échelle de l’UE des objectifs obligatoires de réduction de l’utilisation des pesticides en vue de parvenir à un avenir exempt de pesticides.
Pourquoi est-ce si important ?
Les preuves scientifiques de la dangerosité du glyphosate sont de plus en plus nombreuses. Lorsqu’un fermier pulvérise du glyphosate sur ses cultures, le produit chimique pénètre dans le sol, pollue les eaux et contamine les récoltes. On le retrouve ensuite dans nos aliments, dans l’eau que nous buvons, et finalement dans notre organisme.

Monsanto, Syngenta et les autres producteurs de pesticides exercent une pression considérable sur le gouvernement afin de protéger leur poule aux œufs d’or. Assurons-nous que nos représentants politiques leur tiennent tête et fassent passer notre santé et l’environnement avant les profits de l’agro-industrie.

Cependant, le glyphosate ne représente que le sommet de l’iceberg. À terme, nous devons progressivement débarrasser le monde de tous les pesticides chimiques. En la matière, les hommes politiques européens doivent prendre des décisions basées sur des données scientifiques reconnues et fiables. Pour protéger les agriculteurs, les consommateurs et l’environnement, ils doivent promulguer des politiques visant à réduire l’utilisation de pesticides et à promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement (des solutions écologiques existent !).

Une occasion unique de changer les choses est à portée de main. En 2017, l’Union européenne décidera d’autoriser ou non l’utilisation du glyphosate pour les 15 prochaines années. Soyons clairs avec nos représentants : nous ne voulons pas de ce produit chimique dans nos parcs, nos maisons, nos champs et nos aliments.

Stop au glyphosate. Signez la pétition de GREENPEACE
 
https://act.greenpeace.org/page/7126/petition/1?utm_medium=cpc&utm_source=google&utm_campaign=Agri-Glyphosate&codespec=701b0000000lhs7&gclid=CjwKCAjw6szOBRAFEiwAwzixBdq3eRh48gBj8JhEQhhRM1jdC7tTXE5cR0s1xfO1kzOmqt4oV2009BoCXCsQAvD_BwE

r

Plus d’INFOS sur le SITE de GENERATIONS FUTURES

https://www.generations-futures.fr/actualites/glyphosate-possible-interdiction-conditions-inacceptables/

et sur le site de POWER FOULE

La France est en train de céder face au géant Monsanto en renonçant à l’interdiction ferme et rapide du Glyphosate. Elle pourrait même soutenir le renouvellement pour plusieurs années de sa licence de commercialisation en Europe. C’est un scandale !

Pourtant le Glyphosate est classé cancérogène probable par les experts de l’ONU et il se retrouve dans les aliments que nous mangeons, dans l’air que nous respirons, et dans l’eau que nous buvons.

Ne laissons pas Monsanto faire la loi au détriment de notre santé. Le gouvernement subit en ce moment même des pressions de toute part. Alors ne soyons pas en reste et manifestons notre refus du Glyphosate. Nous n’avons que 10 jours pour retourner la situation avant un vote décisif.


Plus d’informations :

« Matignon tempère l’annonce de Christophe Castaner sur l’interdiction totale du glyphosate d’ici 2022 » – Europe 1 – 25 septembre 2017

« Glyphosate: l’industrie chimique américaine presse la France de revoir sa position » – L’Express – 31 août 2017

« Sous pression des lobbys, le gouvernement renonce à interdire le glyphosate » – Multinationales – 26 septembre 2017

« Glyphosate : une « possible » interdiction sous conditions inacceptables ! » – Générations Futures – 25 septembre 2017

« Recruitment Errors » – Corporate Europe Observatory – 11 juin 2017

« Dangerosité du glyphosate: quand l’Union européenne copie-colle un rapport de Monsanto » – RMC – 15 septembre 2017

« Dangerosité du glyphosate: quand l’Union européenne copie-colle un rapport de Monsanto » – Le Monde – 28 mars 2016

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *