Des consommateurs qui se battent pour du Nutella et des HLM qui ensemencent l’avenir

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

L’info tourne sur Facebook :

Des consommateurs se sont battus dans un Intermarché soldant du Nutella à 1 € 50 le pot au lieu de 4 € environ

CONS SOTS MATEURS ? ACTEURS ou VICTIMES ?

On sait que la consommation de ce Nutella est une des causes du surpoids de 35% de nos enfants qui en raffolent et aussi de la destruction des forêts d’Indonésie (huile de palme !)
Tartiner du Nutella en masse, est un effet du système production-commerce-qui comprend des éléments convergents : la publicité, ou incitation au plaisir immédiat sans limite , la mode, l’agriculture industrielle pesticidaire ici et ailleurs, là où la main d’oeuvre est peu coûteuse, les transports internationaux à la clé des ingrédients qui parcourent au total des milliers de km (moins que le yaourt au fruit 3 500 km, plus que la moyenne 900 km), les multinationales agro-alimentaires de transformations en grand, la grande distribution, la culture généralisée du “Capitalisme de la séduction” (Clouscard) et son injonction à se faire plaisir sans limite, son consumérisme indifférent aux effets sur la planète et la santé publique à long terme : internalisation du profit pour les actionnaires privés ; externalisation des dégâts sur l’environnement et les corps humains aux frais de la sécu et des individus eux mêmes..
Tartiner c’est aussi un effet des profondes inégalités sociales et culturelles que ce système de propriété du système productif génère : quand l’école “républicaine” la plus inégalitaire des pays industriels (enquête PISA), fabrique avec l’échec solaire une indigente formation intellectuelle , économique, écologique, et peu d’esprit critique, quand les rares médias qui démontent les arcanes de la production s’achètent (cher) pour ne pas être vendus, sauf ARTE et ses docus mais ….quand l’éducation populaire a perdu son âme contestataire entre les quatre murs d’institutions contrôlées par les élites locales et élus, notamment par le système des appels à projets (je connais une MJC qui a perdu 8000 € de subventions pour avoir développé une table ronde “Produire et consommer bio” dont j’étais un acteur….), quand les nouvelles “éduc pop” voient l’amputation du peu de subventions leur ayant été parfois octroyées par des collectivités “gauche”, quand il y a 9 millions de français à moins de 1000 € (3,5 millions au RSA à 550 € si seul “bénéficiaire”) …etc ..comment ne pas “foncer” sur le coup de la promotion des pots sachant que le même pot en bio intégral coûte plus du double ?
Ils fonceraient aussi sur un diesel à 1500 euros quand l’état alloue près de 10 000 € à ceux/celles qui peuvent se payer une voiture électrique à 30 ou 40 000 € avec des subventions pour installer des prises adaptées hors de prix et branchées au nucléaire, quand à l’autre bout de la planète l’extraction du lithium ravage les éco systèmes et que sont épuisés les métaux rares : étaing, cuivre, or, nécessaires à leur fabrication…

Ceci pour tempérer le regard des “bobos bio” sur les conflits de bocaux ….

Et sachant que les hommes peuvent toujours faire autre chose que ce que l’on fait d’eux (Sartre)

Que peuvent faire le simple citoyen et aussi l’éducation populaire ? Une proposition parmi toutes les autres

L’éduc pop peut essayer de redonner du pouvoir d’agir, de provoquer l’auto organisation, d’accompagner projets alternatifs et luttes concrètes, tout en visant une formation intellectuelle autour d’expériences et de débats

Par exemple : Trocs de graines et de bonnes pratiques entre jardiniers (cf Compost et paillage du SCTOM du Guiers) Jardins collectifs sur terres menacées , Comment produire et consommer autrement (avec vidéos) ? Permaculture ou agro écologie ? Très beau docu “Peak oil of Cuba” Comment ont fait les habitants de Cuba années 91-2000 avec la Russie ne livrant plus de pétrole et de facilités en crédits et avec un blocus maintenu et durci des USA ? Comment des communes essaient de s’en sortir (“Ces maires qui changent tout » livre Actes sud), etc etc etc

Un PROJET de JARDIN COLLECTIF aux PIEDS des HLM de la BRIDOIRE

Des milliers de M2 de prairie aux pieds des barres HLM ici à la Bridoire sont prêts à être amendés de 6-8 tonnes de bon fumier décomposé bio, et de quoi le recouvrir de foin, afin que, durant la saison hivernale et printanière, soient restaurés et enrichis les sols et stimulés les processus d’auto fertilisation

Après l’échange de graines population et le semis collectif en godets sur tréteaux prévu début mars, à tous/tes (dont enfants) viendra le pouvoir et le bonheur de semer et planter … dès les beaux jours revenus…

Et ainsi, viendra le partage des premières récoltes de radis/salades, puis les choses sérieuses : tomates, aubergines, carottes, poivrons, blettes, endives, poireaux, pommes de terres nouvelles, épinards…accompagnés de fruits rouges et de plants de vigne …et de fleurs, de quoi oublier peu à peu le Nutella, la pizza surgelée à un euro au faux fromage, à la sauce tomate pesticidée venue de Chine (cf le docu « L’or rouge ») …etc

De quoi commencer à s’éduquer au bonheur de produire et de consommer sur place du bio social, de mieux se parler entre voisins mais aussi avec le reste de la population…de comprendre par l’action la nécessité de retrouver le chemin de la terre nourricière, de la nourriture saine, de la préparation avec les enfants des produits du sol, comme celui de la protection des espaces agricoles, du climat et de l’harmonie avec une nature restaurée et épanouissante !!!

Tous trouvent le projet enthousiasmant : le Maire, la directrice de l’école toute proche (jardin pédagogique à intégrer) les adjoints OPAC, les partenaires, les bénévoles ….

Accompagnés par la Cen, et après avoir créé une association avec deux collèges, un “adultes”, un “enfants” (9-15 ans) à égalité de pouvoir de décision, les résidents et encore plus les enfants qui ont participé de bout en bout, attendent depuis début octobre le feu vert des directeur et président des HLM …

Première lettre en juillet seconde début octobre troisième début décembre et toujours zéro réponse alors que l’organisme HLM pour le moment ne se voit rien réclamer !!!!

Qui sont les plus impatients que soit enfin autorisé le démarrage des travaux qui coûteront 250 € pour le fumier et la paille (les barrières seront montés par les habitants) ?

Espérons que l’émission sur RFBS (Karine Mehdi et moi) dénouera la situation !!!

André Duny

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *