” LA SUPERBE MAGOUILLE QUI A PORTE MACRON AU POUVOIR !”

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Bon je fais suivre cette chronologie d’une victoire annoncée riche de compréhension de notre nouvelle France

Nous vivons une époque angoissante où s’accumulent les preuves que les menaces sur la disparition de la vie sont bien réelles,  menaces que les élites ont tout intérêt à en embrouiller et enfumer les causes, car ils en font largement partie !
Il est vital de lire ceci tout en recoupant certaines des données et allégations…
Votre avis et vos corrections sont toujours les bienvenus l
Dans l’éducation populaire (nouvelle !), l’intelligence collective n’est pas un vain mot ! c’est ensemble qu’on apprend à penser tout seul ! Et c’est en cherchant à penser par soi même qu’on apporte au collectif de quoi penser ensemble !

La lecture et le partage des savoirs deviennent de plus en plus moyens de reconquérir une vie vivable dans la société de la marchandise et même de sauver les bases de  la vie tout court et celles de nos enfants d’un désastre global annoncé  !!!

Une post face vous est proposée..où l’on envisage la chose sous deux angles …….(la suite après cette saga de l’élection, si ça vous dit…)

LA SUPERBE MAGOUILLE QUI A PORTE MACRON AU POUVOIR

Hier, nous avons tous pu prendre connaissance des sommes engagées par les différents candidats lors des dernières élections présidentielles.

On découvre ainsi qu’Emmanuel Macron a dépensé 16,7 millions d’euros pour sa campagne. C’est même le candidat qui a dépensé le plus. Curieusement, aucun journaliste ne soulèvera la question suivante : Comment un homme inconnu du grand public un an auparavant, jamais élu, a-t-il pu en moins de deux ans créer un parti politique, l’animer et rassembler autant d’argent en si peu de temps.

La réponse à cette question, la genèse de l’histoire, c’est, en quelques sorte, Parker Pointu, commentateur de ce blog qui nous l’explique… Accrochez-vous, ça décoiffe…

Macron est remarqué par Henri de Castries, président d’AXA mais aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.

Ils voient en Macron l’opportunité d’infléchir la politique économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne.

Cependant Macron ne parvient pas, à son poste de conseiller économique à l’Elysée, à faire fléchir Hollande et son gouvernement.

Lors de la réunion du Groupe Bildelberg à Copenhague du 29 mai au 1 er juin 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré, ancien de la BCE, et Macron. De Castries et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron….

Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable.

Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande. Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014.

De Castries voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé.

Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un discours salué par une longue « standing ovation ». Les financiers ont réussi leur coup. Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette. Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses réformes, ils le poussent à faire la loi « Macron 2 ». Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri. Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls les a trahis. Cependant Macron réussit à inclure dans la loi : la réécriture du licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales. Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à l’occasion du remaniement réduit de février 2016. Le 21 mars 2016 De Castries, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi, Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la création d’un parti dévoué à leur cause. Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique. La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de nombreuses unes, notamment la presse féminine, et la presse destinée aux jeunes. La télévision doit le présenter comme le gendre idéal. Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à l’image et à la communication Macron.

Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux MILF mettons sa couguar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer ! ».

Les financiers vont élaborer la création du parti. Ils créent deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des fonds privés De Castries et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management. La machine est en marche.

Le 6 avril 2016 le parti est créé. L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée.

Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castries et Bolloré, à Paris, ces derniers lui demandent de soutenir Macron puis ils invitent le futur premier ministre à la réunion Bidelberg qui se tient du 10 au 12 juin 2016 à Dresde.

Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers.

A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de la France. Sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel.

Dans le même temps, il faut penser à décrédibiliser Hollande, un débat aura lieu le
14 avril 2016 sur France 2.

Les patrons de presse font pression sur Michel Field, patron de l’info du groupe France Télévision, pour que ce soit Léa Salamé, journaliste aux dents longues, multimillionnaire par son mariage et bobo moraliste qui anime le débat.

Le 14 avril 2016 elle fait son effet et François Hollande ne sera pas épargné.

En novembre, les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne.

Jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de l’éliminer. L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font travailler leur conjoints ou enfants, mais Fillon doit être éliminé.

Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaîné et de Médiapart, journaux qui ont vu leurs subventions augmenter en 2017, comme par hasard.

Gaspard Ganzter, conseiller de Hollande mais aussi camarade de promo de Macron à l’ENA, rencontrera le directeur du Canard début janvier.

Déchaînement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et soi-disant indépendants se déchaînent. Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui commettent les mêmes délits.L’homme à abattre c’est Fillon.

De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu. La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course ; peu importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir vainqueur coûte que coûte.

Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi dit à Macron : « Ne brusque pas les français, dis-leur ce qu’ils veulent entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel, ils sont dans le délire présidentialiste. Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent que tu sentes le pauvre. Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons.

Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les déçois pas ! Sers-toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes, qui se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne les aime pas !»

Bolloré lui dit : « Le Français veut de l’information instantané, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »

Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les politiques.

Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%.

Drahi félicite Macron et lui dit : « Tu es président les français n’auront jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te lécher les fesses et voteront pour toi ! ». Cela se finit à la Rotonde…

Macron savait qu’il était président. Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges !

Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont vu que du feu !

Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont mettre leur terrible plan « en marche ».

Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien des intentions que je qualifierais de « déviantes » et bien éloignées des problèmes et attentes des Français.

Reste maintenant la dernière étape : les législatives.

Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais touché à la politique ou eu un mandat électoral.

Cette manœuvre est organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de personnes désignées qui seront à la botte du régime.

Là aussi, personne ne se posera la question du financement de toutes ces investitures.

« Il faut que tout change pour que rien ne change ».Léopardi

Au second tour des législatives, Macron obtiendra une très nette majorité. Le changement est devenu le deus ex machina de la politique. Il a suffi de le promettre pour conquérir le pouvoir.

Le peuple, par ces élections, a perdu sa souveraineté ; maintenant il élit la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie. Heureusement, 16 millions de personnes se sont abstenues ou ont voté blanc, signe qu’il y a des français qui font encore preuve d’intelligence, et ne se laissent pas manipuler. Mais le réveil va être brutal, les français vont bientôt pleurer, mais ils ont les politiques qu’ils méritent !

Parker Pointu

NB : Toutes les informations citées supra peuvent être vérifiées, ce ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et qui ne se laisseront pas manipuler par les médias découvrirons cette triste vérité. »

NB : le lecteur averti remarquera que la quasi-totalité des acteurs principaux de cette histoire sortent du même moule : Science-Po, ENA

PRECISION

Macron n’a été voté que par 24% des inscrits (toutes catégories dont mal inscrits)

SUITE du PREAMBULE

Plan A

L’un national, européen mondial ou géopolitique…puisque c’est la sainte alliance des puissances multinationales qui ont contraint les mouvements ouvriers nationaux à mettre un genou en terre durant ces 40 dernières années de mondialisation effrénée, certes qui a sorti quelques centaines de millions de l’extrême pauvreté (Chine, Inde,…) en partageant des modes de production et de vie tueurs de la vie sur notre planète !

La conquête de l’état ?

C’est remis au prochain tour ? Avec l’espoir d’aller plus loin que la restauration des droits du travail, le développement d’emplois dans la transition écologique productiviste, celui de démondialiser, de sortir de l’Europe, de conquérir notre souveraineté monétaire, de se libérer des traités de libre échange, d’appliquer un plan de taxation des riches revenus par les tranches d’impôts jusqu’à 90% (comme c’était le cas aux USA), de RECRUTER une ARMÉE de TRAQUEURS FINS (Tracfin) de la FRAUDE FISCALE, afin d’investir dans le plus possible d’autonomies économiques locales de nature soutenable, écologique, afin d’assurer le “sauvetage social” des millions de gens aspirés dans la pauvreté, la non activité, la mal-bouffe, le mal-logement, le burn-out, le handicap, le mal être) d’assurer la conversion à l’économie résiliente des biens nécessaires et utiles à bas carbone, de libération de la monstrueuse dette, et pour certains (dont je suis) jusqu’à commencer de changer de mode de production, y compris en “ratatinant” la puissance des monstres banques d’affaire et de spéculation internationales qui vont faire imploser bientôt toute la sphère des échanges monétaire ruinant aussi les plus pauvres…et quelques autres monstruosités, comme les grandes surfaces (cf Nutella, couches culottes) qui détruisent la vie et nous ravalent au rang de stupides de cons sots mateurs…
Les luttes nationales de résistance peuvent infléchir le cours voulu par la Commission (la Troïka) et nos politiques nationaux qui ont pris le pouvoir avec 24% des inscrits (et moins si on décompte les mal inscrits : voir ailleurs sur Internet et aussi sur ce site y compris les rectifications aimables d’un démographe)…mais peuvent elles imposer des règles autres que celles du Capital, où chaque entreprise pays personne se trouve pris dans les filets de la concurrence, de l’automatisation-numérisation, de l’intensification du travail, de la libre circulation des biens et capitaux par lequel les maîtres du monde (les propriétaires des moyens de production) contrôlent in fine l’économie mondiale, la géopolitique…
Ainsi le jeu est-il orienté à paupériser la condition ouvrière en occident et par la marchéisation-consommation et par une culture de masse abrutissante à déshumaniser bref à mieux tenir les masses dans l’amorphe, l’indifférence, le fatalisme, le TINA, l’absence de perspectives..
Et quand ces luttes défensives gagnent de meilleures conditions alors les « investisseurs » (les capitalistes) délocalisent pour aller investir en Asie ou, maintenant, en Afrique l’autre pôle d’exploitation et d’avenir !!!

Il faut donc passer à l’offensive et oser penser et vouloir la sortie du capitalisme et pas seulement des aménagements et des niches vivables en son sein…donc passer à réaliser le respect du vivant, la coopération avec la nature, l’égalité, la fraternité entre humains…

Eviter que ça empire c’est bon si ce court terme est conçu comme un moyen de gagner des forces en s’inscrivent dans le moyen terme enthousiasmant et mobilisateur de quitter le TITANIC en masse !!!

Plan B

Armé de cette vision globalisante post capitaliste, la plan B consiste donc à se mettre sans attendre dans des alternatives locales ou et à continuer la conquête de nouveaux pouvoirs en vue de cette grande bifurcation en même temps qu’elle nous permettra de faire face ensemble aux tsunamis qui arrivent……Celà va des ZAD aux politiques publiques novatrices et aux expériences de démocratie directe territoriales.

Côté CEN, nous avons battu les campagnes et les cités des 26 et 07 pour ne pas seulement s’en remettre aux espoirs de changer l’état, mais de chercher à conquérir des consciences à une autre conception de l’économie soutenable (perma-économie) de l’entreprise (coopérative aux mains des collectifs de travailleurs), de nos cadres de vie (jardins collectifs en pied ou toit d’immeuble) à la promotion d’alternatives qui changent nos vies, satisfont nos besoins naturels (plus sobres) et nécessaires (plus libres), comme participer à la réhabilitation de la nature, à la vie politique et sociale, à la production artistique et culturelle  tout en montrant que la démocratie de co décision ou horizontale nous en donnerait les clés principales.

Issue de lutte dans l’appareil d’état scolaire pour des alternatives durables avec les mouvements pédagogiques d’émancipation des jeunes par eux mêmes, nous avions déchanté. Tout revenait en arrière.

Les alternatives locales autour de la production alimentaire (et les récups et réparations, TPE, artisanat…) et, un peu, énergétiques nous ont redonné la pèche et, récemment nous avons vu fleurir des films “Qu’est ce qu’on attend ?” (M M Robin) ou “Demain” (ce dernier est un tantinet pris dans les filets du capitalisme vert)
Nous avons dès 2004- 2007 en 26 et 07 projeté des vidéos documentaires en cinés débats ou conférences participatives sur : Montdidier, Mouans Sartoux, Gussing, Peak oil of Cuba, Marinaleda, La ville est à nous, etc etc
Elles ont montré concrètement la possibilité de se rendre quasi autonomes au plan local bref de se DOTER des moyens de ne pas trop subir des effondrements en chaîne..
Il y est question de ne pas rester chez soi à pantoufler dans l’angoisse ou la sidération ou le pessimisme (fut il de l’intelligence) en attendant les grandes marées et en espérant passer au travers des gouttes !!!

Il nous faut aller aux syndicats aux mouvements socio-politiques aux endroits où ça débat et où se cherchent d’autres chemins e, aller se mettre dans des collectifs à encrage local (ou en créer) et dans des coordinations horizontales , en osant  y argumenter que cette grande bifurcation est notre dernière chance, juste comme ça en passant, contribuer à recentrer sur les visées globales, sur l’objectif de rassemblement des classes populaires et des petites classes moyennes, et de convergences des idées citoyennes écologiques sociales culturelles de nature à développer les solidarités, les expérimentations alternatives, la démocratie directe, la collégialité, l’horizontalité, le souci de l’autre, la ré-humanisation, la mobilisation populaire, pour une prise en main des moyens de produire et d’échanger dits conviviaux.
On peut aussi juste contribuer à l’autoorganisation pour obtenir de pouvoir jardiner au pied d’un immeuble ou de recycler des déchets en les réhabilitant mais sans rester dans l’économie circulaire du capitalisme vert. Juste des portes vers d’autres mondes que les marchands !

Produire et échanger ?
-en priorité de quoi se loger/chauffer le plus possible en régies publiques d’énergies locales (voir sur ce site)
-en priorité de quoi se nourrir sainement et d’échanger le plus possible en circuits les plus courts possibles (cantines en régies publiques et bio100% via les liens courts villes campagnes / réhabilitations des ceintures vertes / PLU revus selon Scot et ZAP, préemptions et aide à installations comme à conversions bio des paysans, mais aussi agriculture urbaine sur les toits et aux pieds des immeubles dont HLM)
-en priorité en démocratie directe dans le territoire, le quartier et la ville en lien avec la campagne proche, c’est à dire en se rapprochant de la terre vivrière et de la restauration de la nature qui se meurt sous nosyeux hagards (80% des insectes et oiseaux disparus en 30 ans à ce rythme on n’en a plus pour très longtemps non plus !!!)

….

ET VOICI COMMENT A ÉTÉ MIS EN PLACE LE PLAN D’EN FACE, CELUI DES CLASSES POSSÉDANTES DE NOTRE PAYS, QUI, POUR LE MOMENT, SE DEROULE SANS GRANDES REVOLTES PRECISEMENT PARCE QUE CHACUN, sidéré, fatigué, REGARDE MIDI A SA SPECIALITE ET A SA PORTE (de prison, d ‘Ehpad, d’Université, d’agriculture, d’entreprise, d’autoroute, de logement, de plein d’essence, de super marché, d’Amap, de recyclerie, de coopérative…), MANQUE DE VISIBILITE ( tout s’emploie à nous cacher les coulisses des élections et les ressorts du pouvoir et de l’économie) SUR LE PAYSAGE GLOBAL, SUR LA CAUSE SYSTEMIQUE DE SA DEGRADATION, DONC SUR LA NECESSITE DE BIBURQUER

VOICI DETAILLE SOUS VOS YEUX CETTE PRISE DE POUVOIR DES RAVAGEURS QUI VOIT LE NOUVEAU GOUVERNEMENT ATTAQUER (AVEC DU TALENT !) LE COEUR NOTRE COMPROMIS SOCIAL ISSU DE LA RESISTANCE AU NAZISME (on sait que nos bourgeoisies industrielles préféraient Hitler au front populaire, et ont largement collaboré d’où leur recul après guerre, avant de reprendre l’initiative historique) ET ACHEMINER LA FRANCE (ses biens publics ses modes de penser) DANS LE MODÈLE ANGLOSAXON LIBÉRALISTE OU CHACUN/E EST INVITE A SURVIVRE EN JOUANT DE SES COUDES ET “TALENTS” EN OPPOSITION À TOUS LES AUTRES

Bref voici que s’en vient -si nous ne convergeons pas pour diverger vers un autre économie, une société de marchéisation généralisée (tout est porté au marché, tout est marchandisé, tout le monde devient un atome isolé, un intérêt particulier, une « petite » entreprise ubérisée, d’auto entrepreneurs et de concurrence généralisée (800 000 starts up ennFrance créées en 2017 !!!) comme aux USA où les GENS se paient leurs PROTECTIONS sociales et sécuritaires (en s’armant)et pour ce faire se METTENT à ABUSER les UNS des AUTRES en sautant sur les “opportunités” (cf cette vidéo tournée en caméra planquée qu’on a préféré ne pas poster où l’on voit tant de bons voisins récupérer les portes monnaies au lieu de les rapporter…comme avant)

André DUNY

NB : Toutes les informations citées peuvent être vérifiées, dit l’auteur, ce ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et qui ne se laisseront pas manipuler par les médias découvrirons cette vérité.
VOIR NAOMI KLEIN sur TRUMP dans son dernier livre “DIRE NON NE SUFFIT PLUS » (TRUMP ou la nouvelle stratégie du choc des multinationales USA)

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *