Accueil

DONNONS à la CEN !

Amis lectrices et lecteurs qui fréquentez le site de la CEN

Nous vous demandons d’aider la CEN afin de préserver son indépendance et sa radicalité

 Laboratoire d’idées, colporteuse de solutions alternatives, promotrices de formations et de convergences elle gère son site où entr’autres elle donne à penser les causes des intempéries écologiques et sociales qui s’abattent sur nous

Pour les solutions de territoires et de rapports villes campagnes, elle s’attache principalement à promouvoir celles à résiliences et solidarités pour (re) constituer de l’autonomie alimentaire, énergétique, intellectuelle

Si les mouvements de capitaux nationaux et mondiaux organisent la vie locale, il est possible localement de mobiliser des alternatives écologiques et sociales, à condition de faire de la politique, de réunir la société civile en pouvoir citoyen horizontal, de générer des politiques locales qui n’entrent pas dans la sacrosainte croissance tout en “développant” solidarités et emplois de qualité, démocratie directe et cultures émancipatrices..

Il est possible de contribuer à décoloniser les imaginaires de l’adhérence au progrès illimité comme de re chercher des voies de sortie de la méga machine techno industrielle financière et culturelle de l’accumulation capitaliste .

Il ne  s’agit donc pas seulement de “faire sa part” d’éco citoyen dans une” société liquide” ubérisée, brownienne, croissanciste,  extractiviste, industrialiste, consumériste et hyper numérisée en train de liquider ici sous des couleurs modernistes, la sécurité sociale et les droits sociaux conquis après la libération et par dessous tout, les bases de la vie sur la planète
Ainsi, par exemple, les terres agricoles sont consommées par le bitume et le béton au rythme affolant d’un terrain de football toutes les 4mn 50 secondes soit un département tous les 6 ans !!!(Lire ici “Comment la France a tué ses villes”)

Les chercheurs les moins dépendants nous avertissent que les effondrements systémiques ( alimentaires, financiers, climatiques et des barrières vitales de biodiversité,…) deviennent de plus en plus probables

Si le tout du système n’est pas la somme des parties, la consomm’ action responsable (comme si nous étions des clients avertis du seul marché) ou les petits gestes n’égratignent guère sa toute puissance

Penser qu’additionner des petites gouttes d’eau (éco citoyenneté) celà fera de grandes rivières, qu’en juxtaposant nos comportements verts et bienveillants nous “sauveront automatiquement la planète” ne dérange personne.

En réveillant en nous de bons sentiments, faire notre part,  comme le Colibri qui sait bien (et nous aussi) qu’il est inoffensif C’est bien ainsi qu’il peut connaître le succès auprès de Séguéla, Attali, ou la princesse de Polignac, voire même des PDG de multinationales prêts à donner une goutte de leur profit à des fondations qui les reverdissent..faisant oublier leur bmùalfaisance.
(voir ici 90 multinationales font les 2/3 des gaz à effets de serre)

“Voici le nouvel esprit collaboratif du capitalisme : chacun fait sa petite part dans son petit coin et se relie à l’omnipotent réseau informatique pour que surgisse une société dite horizontale et higt tech…Dans ce monde de bisounours lisse, il est temps de …s’opposer à, la grande communion lénifiante, de ..porter ses idées dans l’espace public, d’instiller du conflit dans le consensus mou,  et de rappeler qu’une société est faite d’intérêts divergents, de rapports de force…” (P Thiessey, Décroissance 114)

Il s’agit donc de nous insérer dans des luttes de résistances collectives et individuelles comme dans des constructions d’alternatives, dans une démarche la plus horizontale possible de “démocratie générale” (Fotopoulos, Bokchin…) visant la réappropriation des pouvoirs citoyens (Castoriadis et mouvements en cours de Nuit debout à Belle démocratie et autres comme “l’horizontalité” de Rami Brahem, franco tunisien acteur du printemps arabe, et intervenant de la formation Cen à Mirabel, des 3/4 juin dernier )

En luttant contre la destruction des protections sociales et de la nature, en expérimentant d’autres rapport de propriété sociale (les communs), d’autres rapports à la nature (autonomie alimentaire/énergétique en régies publiques  sans empreinte écologique autrepassant le renouvellement) nous pouvons à la peser sur le rapport des forces, et opérer les “conscientisations” , nous  libérer de la soumission à la propriété, à la marchandise, au salariat, à l’argent, au tout numérique, à la délégation de nos pouvoirs politiques (parlementarisme qui dépossède le peuple), à la croissance…

Une course de vitesse est engagée pour une perma-culture et une perma-économie résiliente sobre et décroissante qui nous éviterait la violence générale en cas de raréfaction des moyens (cf les villes reposant sur une incroyable fragilité et insécurité, avec l’import de denrées faisant 3500 km comme le yaourt aux fraises pesticidées, cf Valence consommant en 1947,  87% de nourritures saines produites dans un rayon de moins de  30km)

Si l’on veut “défendre l’environnement” il est impossible de ne pas mettre en question l’économie capitaliste et la croissance inifnie sur planète finie (à ce sujet je remarque quenotre astronaute est revenu plus qu’inquiet)

Si non c’est de la croissance verte cette  trahison de l’écologie politique (et des élites progressistes) qui refusent de mettre en cause le système de production.

Lisons donc  : “Produire plus, polluer moins, l’impossible découplage” (collectif) , “Adieu à la croissance” (Gadrey) et “Le progrès m’a tuer” (collectif)

A Valence dont la ceinture verte nourricière est totalement ravagée, nous voyons par ici
-Aix les Bains vendu par ses élus aux affairistes, son lac asphyxié, ses berges polluées un projet fou de 2 tours jumelles plantées dans le centre historique (thermes anciens d’état rachetés à vil prix et revendus pour le même prix dérisoire à la multinationale Bouygues (béton et TF1) pour réaliser (projet initial) 17 étages ravageurs)

-Le lac d’Aiguebelette, pour les championnats d’aviron, des câbles sous marins avec la hideuse cabane de l’aligneur ,  et tout autour de la maison du Lac construite, par dérogation, sur ses berges  plus 4 nouveaux commerces à bateaux et à mal bouffe, et sur ses versants les ravages des PLU rendant des terres arables ou des bois constructibles et du coup peu à peu de nouvelles villas souvent de résidents non permanents envahissent dans d’ex paysages magnifiques (plus coupes rases de bois…)
Il s’agit donc de nous repolitiser non pas dans des partis mais en tant que membre de nos collectifs de travail, de nos classes, groupes de quartier ou de village, de faire mouvement ensemble pour et par des politiques locales de défense de nos biens communs, d’équipement en régies publiques d’énergies renouvelables mais débattus par tous,  la population réfléchissant à ses besoins naturels et nécessaires, à ses excès, afin de réduire les consommations superflues, par exemple d’eau en piscines privatives qu’on peut décider de enchérir pour offrir l’eau aux moins fortunés ..)

Si la mondialisation c’est la concurrence libre et non faussée de toutes les économies pour maximiser les profits des 1600 milliardaires qui la gèrent dont 7 d’entre eux possèdent plus que les 3,5 milliards d’humains les plus pauvres, alors rejoignons les politiques nationales et mondiales de démondialisation, de sortie de l’eurolibéralisme, du libre échange mondialisé, de la propriété privée des grands groupes, du pouvoir oligarchique et ploutocratique, de la culture de l’imbécilisation générale, de l’école des soumissions.. …

..Ca tout le monde le sait que la mondialisation a ravagé nos villes et nos sociétés humaines comme elle a tué le climat et la diversité vivante, mais nous  mettons la chose sous le coup de l’Homme prédateur…comme si l’Humanité était faite d’une somme d’individus malfaisants, 4 milliards de pauvres y compris (dont l’empreinte est 10 fois inférieure à celle de la moyenne des français)

Or, la méga machine aux mains des propriétaires maximisant leurs profits  investit en ce moment 100 milliards non à soutenir les peuples du sud ravagé par les tempêtes ou sècheresses, voire la famine comme au Soudan, mais …dans les projets de forages offshore sous la banquise arctique…(les russes sont déjà à la manoeuvre alors qu’on devrait arrêter toute extraction d’énergies fossiles pour avoir une chance raisonnable de stopper à moins de 3° l’élévation de la t° du globe !!! A 2° déjà le climat est fortement chargé en périls comme le montrent les tempêtes plus violentes et les incendies monstres de Californie suivis de coulées de boue et d’inondations !!!

Nous sommes évidemment trop timides sur ces ruptures systémiques préférant nous adonner à l’idolâtrie du bien être, par tous les moyens tant qu’il est encore temps dont la méditation ce dérivatif à la souffrance d’être (3 minutes et tout change !) comme la pleine conscience coachée à prix d’or. Ainsi Christophe André nous recommandant de “redécouvrir les vertus de l’altruisme, de la compassion, de la solidarité, de la douceur” vendant ses conseils de gentillesse, et contribuant à marchandiser l’intime !

Evidemment, c’est moins gratifiant ou plus exigeant de s’intéresser aux relations internationales. On a trouvé matière à espérer voyant que  les insoumis et quelques “petits” candidats ont réussi lors de ces dernières élections à ouvrir des brêches avec l’idée de relocalisation, de règle verte, d’un plan B de sortie de l’Europe libérale ou encore de coopérations internationales entre peuples (notamment sur la base de la Charte de la Havane …)…mais on a aussi peu vu de propositions d’aider les politiques locales d’autonomie et de démocratie …

Pour que ça passe nous entretenons  l’illusion d’une autre économie, d’une autre Europe, d’une autre consommation en restant à la surface des choses espérant que d’autres que nous puissent les changer sans que nous fassions l’effort intellectuel de  chercher les causes profondes de nos malheurs, ni  dépenser de l’énergie à se bouger..Ainsi dans le film à succès “Demain” des solutions libéralistes y sont présentées et même dans “Ungersheim” , où à côté de belles solutions en régies publiques, un partenariat public privé y est présenté comme une solution de transition pour produire de l’électricité locale à base des panneaux photovoltaïques d’une entreprise allemande !
Avec notre obsession du festif plus que du réflexif, notre souci obsessionnel de ne pas faire peur au lieu de  regarder en face ce qu’il advient de notre destinée collective, nous préférons un jardin ici, une gratiféria par là, et encore une monnaie locale ou un revenu de base,  comme autant de potions magiques, nous édulcorons les conflits d’idées source d eprises de conscience donc de changements personnels profonds…et donc de mouvements d’ensemble mobilisateurs comme le furent les vélorutions et Villages Alternatiba (voir projet cette année sur ce site !)

Si ce site vous est utile, prenez une minute afin de le maintenir en vie

Et avec 5, 10, 20 € vous  permettez  à l’association de faire face (*)

N’hésitez pas à nous écrire : contact@liste.la-cen.org ou nous appeler 0675800579

Merci.

 

(*) Entr’autres après les DVD de films, le capteur à eau chaude, réalisé gratuitement par François Nutchey, nous ambitionnons de nous doter d’un méthaniseur de démonstration (avec matériaux de récup) d’un vidéo projecteur, d’un chapiteau pliable (d’occasion) et de pouvoir payer l’éditions de livrets, de flyers et les déplacements indispensables…