L’HUMANITE COMPREND-ELLE QUAND IL EST TROP TARD ?

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Du Médiator au chaos climatique : en cause un système criminel ?

à CEUX CELLES qui NOUS SUIVENT sur ce SITE et sa NEWSLETTER cette  PROPOSITION de DOCUMENTAIRES et de FILMS à VOIR

Et un LIVRE
(suite de notre rubrique « LECTURES d’ETE »)

POUR :

-COMPRENDRE dans quel MONDE nous VIVONS et quelles MENACES il PORTE (accroître  le pessimisme de la lucidité)

-CONTRECARRER du moins ATTENUER les INTEMPERIES de toute SORTES si nous OSONS REMETTRE en CAUSE les LOGIQUES CACHEES du SYSTEME

-PENSER « SYSTEMIQUE » (socio-éco-systémique) c’est PENSER l’interdépendance et les INTERACTIONS entre les éléments (cf un éco-système en équilibre) ; la prédominance du tout global sur les parties qu’il structure (le tout est supérieur à la somme de  celles-ci :  la logique du social prime sur les individus qui le compose, si chacun fait un geste pour la planète (morale éco citoyenne) celle ci n’est en rien sauvée : 2/3 de l’effet de serre est causé par 90 multinationales !!!! !) ; les équilibres dynamiques (rétro pro co actions : l’effet rétro agit sur la cause, le tout tente de compenser les déséquilibres extérieurs par assimilation ou accommodation, Cf l’emballement climatique par renforcements mutuels  : cf les turbulences climatiques par le réchauffement, les flux (courants aériens maritimes), les effets (fontes permafrost et réchauffement des océans détruisant le corail et libérant du méthane 22 fois + étanche que le CO2, sècheresses persistantes et fonte des glaciers, perte de la ressource en eau (cf en ce moment en Bolivie, l’état d’urgence déclaré par Evo Moralès, car grave crise d’approvisionnement en eau de la capitale La Paz, mais l’exploitation du lithium pour batteries électriques assèche le territoire, avec du carburant qui émet des CO2NO2 SO2 et des polluants  …qui en retour renforcent …chaînes sans fin finissant par …le chaos et la fin de la biodiversité bien avant la fin de ce siècle vu que nous sommes entrés dans la 6è extinction, la plus rapide  depuis le permien…etc)

(1)

-SORTIR de la CAUSALITE UNIDIMENSIONNELLE pour EMBRASSER la CAUSALITE STRUCTURELLE (qu’est qui est violent ? le courant du fleuve ou les berges qui l’enserrent ?)

-SORTIR de la SPECIALISATION DISCIPLINAIRE (l’économie ne comprend pas l’écologie)

-DECONSTRUIRE TOUT ce qui ALIENE nos TENTATIVES de PENSER par nous mêmes y COMPRIS la COMMUNICATION VIRTUELLE par bribes sur INTERNET sans la CONFRONTATION au REEL,  ni le FAIRE de TERRAIN, ni les ECHANGES VIVANTS, ni les LONGS TEMPS d’ECRITURE/LECTURES et de méditations dans la NATURE…vu qu’il faut répondre du tac au tac, communiquer en 3 lignes : titre percutant, problématique, action…

-REMETTRE en question la RECHERCHE parfois OBSESSIONNELLE (et sous influence) de notre BIEN ETRE PERSONNEL parfois à  l’exclusion d’autres ENGAGEMENTS moins « COOL » qui DEMANDENT que l’on PASSE du TEMPS à se REUNIR, à REFLECHIR en tout cas

-RESISTER à la PENTE de l’APPAUVRISSEMENT INTELLECTUEL et du CONFORMISME MOU AMBIANT (comme les croyances dans les ressources de la technologie voire dans l’intervention divine ou d’une spirituelle puissance transcendante et efficiente…)

-DEVELOPPER notre ESPRIT CRITIQUE dans la société de consommation qui consume les consommateurs et dans la société de production productiviste qui produit autant d’inutilités ravageuses de la nature que de profits privés, d’exclusions et de souffrances sociales  que de …. milliardaires (350 d’entre eux possèdent plus que la moitié du genre humain, en France, les 1% les plus riches sont en passe d’accumuler plus que les 99% autres (encore 2 années), les 5% les plus riches (300 000) possèdent plus de 33% du patrimoine de la France ….Et des pauvres : les 95 % les moins riches se contentent du reste, les 10% les plus pauvres soit 700 000 ont 0,1% du patrimoine, 8% pour les 50% les plus pauvres…sachant qu’il y a 9,5 millions de pauvres (moins de 1000 €/mois/personne seule)

-ORGANISER des STRUCTURES ou RESEAUX auto-STRUCTURANTS même si au DEPART il FAUT une ENERGIE de DEMARRAGE des INTERACTIONS (notamment beaucoup de partages de savoirs chauds bouillants savoirs d’action mais aussi théoriques

Et ce dans un CONTEXTE où les INTELLECTUELS jadis critiques et engagés (Diderot, Curé Meslier,  puis Zola, Romain Rolland, puis Sartre, Aragon, Bourdieu) voient déferler avec les yés yés »,  les « nouveaux philosophes :  « Finkielkraut, Lévy.. souvent invités (et bien payés) par les médias. Leur médiocrité intellectuelle appauvrit le débat public voir le confine à des bisbilles  entre tendances conservatrices « républicanistes » voire des négationnistes du climat et des négativistes des classes populaires, vues comme consuméristes et lepenistes. Des éco tartuffes (pas de noms !)) sont aussi invités avec leur tendance moyenniste,  évitant comme la peste, toute remise en cause du système  du  Capital : pouvoir (démocratie libérale), propriété (des moyens de produire la richesse et les biens communs, de détruire la planète finie par une croissance infinie) ; ils font partie de la fabrique du consentement ou de l’asservissement de la pensée, par le sous système des médias, de la culture mainstream, de l’école appauvrie et appauvrissante…

-RECHERCHER des CONVERGENCES (sociales et écologiques) en NOMBRE par la BATAILLE des IDEES (l’élévation de conscience diraient certains) en CONNEXION directe avec des PRATIQUES SOCIALES et ECOLOGIQUES (de la grêve à l’assemblée Nuits debout, de l’occupation d’un Colloque de TOTAL aux soirées anti TAFTA-CETA, du jardin collectif à l’occupation du Conseil municipal contre la vente des terres agricoles périphériques, et à la régie publique alimentaire….)

-SORTIR de la MEGA MACHINE CAPITALISTE destructrice !
C’est vers cet horizon qu’il nous FAUT nous ORIENTER si nous voulons VIVRE.
Et ce, malgré nos TABOUS comme l’intériorisation de la SACRO SAINTE PROPRIETE, de l’OXYMORE du DEVELOPPEMENT DURABLE, de la « MONDIALISATION HEUREUSE » et même de « la FIN de l’HISTOIRE » en 90, lors de la CHUTE du COMMUNISME REEL, en fait un communisme de caserne, capitalisme d’état productiviste, qui a asséché l’UTOPIE.

-Ne pas CONTINUER de METTRE  des LEURS sur le REACTEUR du RECHAUFFEMENT, sur  la REACTION en CHAINE de l’EMBALLEMENT, sur le PARADOXE que les GRANDS PROJETS DESTRUCTEURS de la VIE s’ACCELERENT : en ce moment même  toutes les 4mn et 50 secondes un terrain de foot disparaît en France sous le béton et le bitume soit nos possibliités  de survie alimentaire des années qui viennent !!!

-CESSER de ne pas VOIR en FACE la NOIRCEUR du REGIME HITLERIEN qui nous a coûté de MARCHER sur des CADAVRES.

-CESSER de faire mine de changer (ici du lien social, là du jardin bio) tout en continuant le même système de dépossession des classes dominées et d’excrétion de montagnes de déchets sur une nature qui n’en peut mais nous coûtera de plus en plus cher: on voit arriver de plus en plus de  TEMPETES au social comme au naturel ! Ainsi la DP (juste participer mais ne pas partager le pouvoir ni l’argent du budget) c’est à la démocratie VRAIE ce que le DD (développement durable) est à la sauvegarde de la planète !!!(1)

-PROMOUVOIR partout la DEMOCRATIE DIRECTE, INCLUANTE, BIENVEILLANTE,  de CO CONSTRUCTION des DECISIONS  et des SAVOIRS qui, SEULE,  PEUT RENVERSER les MONTAGNES (tous ensemble gérer la cité le territoire c’est autre chose que faire chacun sa part dans son coin, (1) une escadrille de canadairs est sans doute plus efficace que de multiples colibris faisant chacun leur part, une forêt communale gérée en permaculture est moins fragile qu’une forêt privée de pins mise en coupe rase )

-CONSTRUIRE nos RESILIENCES en COMMENCANT au LOCAL, FACE aux MENACES globales (ou au probables CHAOS) dans une VISEE SYSTEMIQUE que nous POUVONS APPRENDRE à DECROITRE la MACHINE GLOBALE et ce, CONJOINTEMENT aux MOUVEMENTS SOCIAUX et aux MOUVEMENTS ECOLOGIQUES notamment contre l’EXTRACTION des FOSSILES

-COMPRENDRE à la fin que si c’est pas nous qu’on gagne sur le SYSTEME de la MEGA MACHINE CAPITALISTE et son MARCHE MONDIAL c’est NOUS qu’on est PERDU (en priorité les plus pauvres) car il est  GLOBALEMENT CRIMINEL autant pour la BIOSPHERE que pour les SOCIETES HUMAINES…

Nous ne POUVONS nous en SORTIR comme ESPECE qu’en en SORTANT !!!

Et au plus vite ! (2)

 

L’immense promesse relayée partout du  développement durable à coup de technologies vertes et de généralisation de l’informatique et de la robotique n’a été qu’une imposture que l’on a ingurgité (via le complexe  médiatique ce sous élément du système) à l’insu de notre gré (« plein gré » pour les riches et dominants)   : jamais la consommation d’énergies fossiles n’a autant crû qu’en développant les énergies vertes (+ 2,2% de CO2 émis entre 2000 et 2010, contre 1,3% entre 1970 et 2000 !!!).

Quant à la prétendue « économie d’arbres », savons nous que  les TIC consommaient déjà 13% de toute l’électricité en France, en 2012 ? ( Ministère de l’Ecologie 2014)

Alors il faut lire toute affaire cessante ou tranquillement à la Noël comme on dit ici :

« Le PROGRES m’a TUER »

(Leur écologie et la nôtre)
Le Pas de côté, l’Echappée  (coordonné par la Décroissance)

Et si l’on trouve le terme excessif  de système « CRIMINEL » ou de progrès « TUEUR » que l’on veuille bien jeter un oeil sur le film qui sort demain ce 23 novembre

      • « La Fille de BREST » 

C’est la chronique de la lutte d’Irène Frachon, pneumologue, CHU de Brest, (livre 2010 : » Médiator : 150 mg combien de morts ») contre la multinationale française SERVIER, ce laboratoire du MEDIATOR : de 76 à 2009, 2,4 millions de personnes ont pris 145 millions de boîtes de Médiator, de 30 comprimés, remboursés à 65% par la SS !!!!Un rapport judiciaire situe entre 1300 et 1700 le nombre de décès pour un chiffre d’affaire de 300 millions d’euros !!!il se murmurait que la molécule aidait à perdre du poids d’où son succès. Or en 98 une commission de transparence avait émis un jugement négatif sur le Médiator.  Le benfluorex est bien une molécule tueuse, estampillée « poison mortel ». Mortelle mais  source d’immenses profits pour les actionnaires (chez Sanofi par exemple, la moitié des bénéfices sont versés aux porteurs du capital qui s’enrichissent en dormant). Dans le film l’on voit qu’il faut  à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFASSAPS) qui donne les autorisation de mise sur le marché,  6 réunions et  deux ans, après des preuves fournies dès 2007  pour interdire le médicament, alors que l’Italie l’avait retiré en 2004, et que la revue PRESCRIRE  l’avait proscrit dès 1990…

Que voici des rapports pervers des liens industriels, médecins, pharmaciens et …politiques (Servier est décoré de la légion d’honneur par Sarkopzy en 31-12-2008 !!! après ces centaines de décès  et des milliers de victimes  de  valvulopathies cardiaques. Mais des professeurs et chercheurs de l’agence , ainsi que des conseillers ministériels étaient dépendants des labos et ils ont fait obstruction.Quant à Servier et son armée d’avocats il a contrarié les enquêtes, retardé le procès et l’indemnisation des victimes.
C’est l’histoire d’un crime de masse dit Irène Frachon. C’est en France. C’est avec un Etat gouverné droite ou « socialiste » en fait par les multinationales et leur personnel mandaté ou interposé en hommes politiques (et côté droite ça risque de se durcir : Fillonl’admirateur de Tatcher, se veut le destructeur de ce qui reste du modèle social français : moins 500 000 fonctionnaires !!!)

Et ce crime de masse est toujours impuni, les responsables sont toujours dans un déni insensé, des victimes se voient refuser les indemnités et l’état a dit qu’il dédommagerait en se retournant contre Servier, qui fréquentait assidûment Chirac et Sarkozy….Et B Toussaint directeur de rédaction de Prescrire liste les dizaines d’autres MEDIATOR. Dans chaque cas les effets indésirables étaient connus depuis longtemps…

RETOUR au CAPITALISME que nous AVONS OUTRANCIEREMENT QUALIFIÉ de « CRIMINEL

Comme sur la tour de condensation de Cruas cette fresque de l’enfant jouant dans le sable… l’on voudrait que l’on mette autour du réacteur capitaliste un jardin partagé, une gratiféria, un peu d’économie sociale et solidaire, un peu d’économie  circulaire, de la voiture électrique, un peu de bio en cantine, beaucoup de « high tech » verte (comme ces nouveaux filtres à air en ville se voulant une parade technique dont le fabriquant tire un profit privé de la catastrophe publique (700 000 enfants meurent chaque année d’air vicié, 10 microgrammes de C02 en plus c’est 9% de troubles mentaux en plus !!!) ou comme ces ordures de Copenhague qui deviennent du « bon compost » euh… qui diluent la pollution sur des terres déjà bien pesticidées ! (cf la faillite de l’usine de Tri Bio Mécanique (TMB) ou compostage mécanique accéléré des ordures vertes dans la zone du Nord Drôme et Ardèche qui laisse une ardoise de 62 millions d’€ aux contribuables….

Osons mettre en cause la cause des causes des destructions que nous constatons tous les jours ,  la propriété, le pouvoir (l’anti démocratie représentative), la culture, osons organiser le jardin collectif, la gratiféria, ou la scop de l’économie sociale et solidaire  mais en « conscientisant » tout le monde à un autre horizon mobilisateur bref en osant promouvoir une autre propriété (surtout collective ou bien commun, comme autrefois communaux), à une autre démocratie (directe, pourquoi pas ?) à une autre culture (penser créer inventer ensemble et par soi même dans des festivals poiélitiques (poétiques et politiques) co-construits comme à Uzeste musical) dans un horizon de subversion du système de joyeuses résiliences (à base de produits locaux y compris sauvages à redécouvrir ensemble) bref de mise en sécurité en priorité des moins riches !
C’est pas triste d’en débattre autour d’une grillade de châtaignes et de glands gelés ou le bricolage d’une éolienne ou d’un poêle à double combustion…en préparant les habitants à co décider l’équipement de la commune avec un biodigesteur en régie publique municipale…qui rapporterait de l’argent qui manque par baisse drastique des dotations de l’état.
Impossible ?

 que la SOCIETE CIVILE PRENNE en MAIN son DEVENIR Bob (Anti TAFTA nord 38 et CRI AC) a déniché, l’article 72 de la CONSTITUTION qui donne le DROIT aux COLLECTIVITES TERRITORIALES aux COMMUNES à l’EXPERIMENTATION

  • Eh bien expérimentons ! Si la commune n’a pas gardé sa régie d’électricité comme quelques centaines en France, elle peut produire elle même et rendre la vie plus vivable aux moins riches en y créant des emplois de  qualité et non délocalisables, en faisant que l’argent revienne puis tourne dans la commune (avec ou sans monnaie locale). enrichissant les moins riches non pas pour se payer la Thailande mais de bons bouquins ou un abonnement au Fakir, à l’Age de faire, à la Décroissance, au Canard et surtout aux canards locaux alternatifs à lancer partout avec des crédits publics locaux…comme une bibliothèque populaire itinérante en donnera le goût !!!
  • Ou l’on cherche ensemble à faire décroître la puissance de la propriété, de la caste politicienne, des médias , des dominants, bref de la méga machine par nos luttes (cf contre la loi El Khomeri ) bref la sortie alternative : une autre économie localement, relocalisée (mais pas avec de monstrueuses usines chimiques Sévéso ! mais pas de hideuses grandes surfaces détruisant la vie des centres bourg en offrant les produits toxiques de l’agro alimentaire industriels (cf Kellog et ses 9 pesticides au petits déjeuner dont cancérogènes, cf les choux mutagène non étiquetté, cf) qui mettent à genoux  les producteurs d’ici et du sud, en leur imposant les prix bas pour maximaliser les dividendes versés à leurs actionnaires !
  • A l’instant, je reçois un appel pour donner un avis quant au devenir du Centre ville de Pont de Beauvoisin qui se meurt justement de par ses deux hideuses zones commerciales aux deux bouts, appel suite à la soirée publique au cinéma le Diamant que nous avons animé pour la Cen « Comment le Pont de Beauvoisin pourrait redevenir autonome en alimentation locale et en énergie renouvelable » (plus de 60 personnes alors qu’une fête bière et choucroute à la ferme nous privait de bien de participants intéressés)
  • J’ai suggéré que la richesses des savoirs de la population valait largement toutes les bonnes guidances techniciennes : : « êtes vous prêts à associer la jeunesse non pas à de la bla-blaterie participative (ou alors juste pour se roder à la parole) mais à des Groupes Actions Projets comme à Saillans et même un peu plus loin à la co décision sur le budget et à la responsabilisation sur toute la réalisation des projets  ? Et si assez vite vous mettiez l’argent public sur une table,  le public affluerait, les langues se délieraient, il nous faudrait juste apprendre à mieux gérer les conflits …. »
  • Ce n’est pas seulement un autre mode de consommation (plus sobre plus respectueux des animaux plus éthique plus…) qui se cherche en France, mais un mode de production des moyens de nos existences et des rapports sociaux tout différent
  • . Même si l’écologie politique y a discrédité l’écologie tout court comme les partis politiques ont discrédité la démocratie (en un mot un seul : pouvoir du peuple par le peuple il est possible que la SOCIETE CIVILE PRENNE en MAIN son DEVENIR et possible ENCORE d’atténuer localement les effets de l’empoisonnement chimique, des probables crash financiers climatique et alimentaires, de commencer par ce qui est déjà en marche la préservation et l’agrandissement de nos biens communs et pour les financer l’on peut ne pas  passer par les banques scélérates !?
  • Que voici des films qui nous aident à aller en ce sens

  • (On reviendra sur « Demain » et sur « Qu’est ce qu’on attend » fort réconfortants et positivants mais aussi un tantinet décevants car une partie de leurs « solutions » ressort justement de ce capitalisme vert qui nous fait aller à l’épuisement de la ressource , à la dilution de la pollution et de l’espérance mais non vraiment à une autre manière de produire et de vivre…)

La SOCIALE
Gilles Perret

Rouge productions
www.lasociale.fr

Idée force du mouvement ouvrier au XIXè avec ses sociétés de secours mutuel, la SECU mûrie au sein du Conseil National de la Résistance naît avec l’ordonnance d’octobre 1945 et de deux années de travail acharné sous la direction d’Ambroise Croizat, Ministre communiste du travail. Une « Sécu » enviée sur tous les continents, une « Sécu »que le patronat mondialisé, le marché , l’état tentent de vider de sa substance …
Localement avec une économie endogène ne peut on sans croissance mais avec de la valeur ajoutée (comme de produire les repas bio des cantines en régie alimentaire, ou du bio gaz du chauffage de l’électricité…) consacrer une part de celle-ci (avec la taxation des mésusages de l’eau, de l’occupation de résidences secondaires, etc) investir dans une maison médicale de soins et de prévention (manger bio est la première des préventions) des mini bus bio gaz des campings municipaux d’accueil temporaires des expulsés ou migrants…etc etc…(Cf les docus  GUSSING MONTDIDIER MOUANSARTOUX passés au cinéma le diamant à Pont)

C’est une suite de « Les JOURS HEUREUX » du même réalisateur.

Moi Daniel BLAYE

Ken Loach
Fils d’un mineur qui votait conservateur, désespéré que son fils fasse du théâtre. Il crée un cinéma vérité, de témoignage, de réflexion mais au style sensible, direct du coeur, ayant vu de près l’oppression Un cinéma outil de politisation et de conscientisation à la guerre des classes

Merci Patron
François Ruffin

le FAKIR (cf notre chronique en février)

Fuocamare (Par-delà Lampedusa)
Gianfranco Rosi

(poignantes prises de vue en direct sur les embarcations en péril la nuit et sur la vie ordinaire de l’Ile)

Et sur ARTE une série de documentaires de qualité :

« La tragédie des brigades internationales »

Le plus poignant des documentaires
Porteur de mille savoirs historiques afin de  ne pas répéter les mêmes erreurs dans les chaos qui s’annoncent
Comment la République espagnole fraîchement élue et les mouvements sociaux révolutionnaires les plus avancés en Europe fut écrasée par un général félon, le fasciste Francisco Franco, à la tête de l’armée de mercenaires au Maroc et de réguliers encasernés à Madrid ou Barcelone, et ce, avec l’appui massif de l’Eglise, de l’aviation d’Hitler, des troupes de Mussolini. Avec toutes les horreurs de liquidation des prisonniers de viols et de bombardements des populations civiles (cf Guernica un jour de marché). De l’autre côté des horreurs aussi et notamment après que Staline ait choisi d’intervenir : les Russes et leurs services secrets  liquideront les anarchistes qui ne voudront pas marcher sous leur commandement. Tout le corps expéditionnaire ou presque sera fusillé par Staline à son retour…

Et l’homme créa la vache
L’histoire secrète de Daesh
Nos collègues les robots
Les jeux vidéo ou les nouveaux maîtres du monde
Erdogan, l’ivresse du pouvoir

Quelques autres beaux films

« Pour qui sonne le glas »

(écho à Brigades internationales)

Roman célèbre d’Ernest Hemingway publié en 1940 et fortement inspiré de son vécu de journaliste sur les fronts

Un  film en a été tiré, rediffusé sur ARTE et dont Ingrid Bergman et Gary Cooper sont les héros : un pont, dans la montagne de Castille, doit sauter; il faut couper la route à l’armée franquiste. Pour cette mission précise, Robert Jordan, jeune Américain enrôlé volontaire dans les rangs républicains, ….

Winter Sleep

Palme d’or à Cannes Sublime (sur ARTE ce lundi soir)

Un hiver dans le fin fond de l’Anatolie un village turc d’une beauté sculpturale mais sous la domination des propriétaires auxquels fait face l’immense dignité des pauvres..

 Et une BD

« Mon Hôpital craque »

 

NOTRE PROPOSITION

Bon ces vidéos on les projette en soirée au salon ou dans les granges chez les uns et les autres chacun/e amène à grignoter et au total ça fait de belles rencontres

NOTRE COMMENTAIRE

*Si on cessait de tourner autour du coeur du réacteur en y plantant des fleurs nouvelles ou quelques éoliennes en PP et en propriété de Suez…

Qu’est ce donc qui fait système avec plusieurs éléments organiquement liés :

1-Le pouvoir : la représentation politicienne oligarchique et ploutocratique instituant habilement la gouvernance des marchés et l’impuissance du peuple sous couvert de « démocratie » et un état dépossédant un peu plus le peuple (cf étatisation de la sécu) et comblant les demandes des multinationales (cf Servier-Afassaps)

2-la propriété privée actionnariale des moyens de la production industrielle, de la finance, du (grand) commerce, de l’immobilier, du foncier, du vivant, de la culture, de l’information, de la révolution robotique et informatique, de la propriété intellectuelle….)

3-le symbolique : la conquête de l’hégémonie sur les consciences,  par une guerre idéologique en faveur de la croissance, du développement durable, du mérite, de la compétitivité, de l’argent, de l’avoir, de l’ascension personnelle, du mépris des plus faibles, des pauvres, des femmes, des migrants

Les mêmes riches actionnaires possédant en privé les moyens de la production intellectuelle, culturelle…ils produisent les visions de la vie qui confortent leur position dominante.

L’éducation d’état dès le départ a été pensée par les classes dominantes comme éducation au « libéralisme » la laïcité ne visant que le recul à l’égard du pouvoir religieux : le recrutement de ses personnels n’a pas contrecarré des modes de (non) « production » des savoirs » éduquant plus à la société de consommation, de compétition et de marché qu’à l’émancipation intellectuelle. Peu à peu  l’on assiste à la « marchéisation » généralisée de toute la vie (tout passe par l’argent et le marché, dont les cathédrales modernes sont les grandes surfaces ) Au total on assiste à une grande médiocrité de l’offre « culturelle » de marché (cf des yé yé au grands shows) : l’esprit critique et la recherche intellectuelle sont ringardisées face à la joyeuseté des spectacles et l’on se tourne plus volontiers vers des condensés et prêts à penser sur les réseaux qu’au longs temps que la lecture de vrais livres exige, ou la communion avec ce qui nous reste de nature…

4-l’intrusion dans les imaginaires et la guidance des comportements sociaux par les nouvelles technologies
Pendant qu’à l’usine et au bureau il faut « marner » sous directions hiérarchiques en étant mis en concurrence généralisée sur le « marché » mondial , à l’opposé dans le temps de loisir, la publicité guide insidieusement les comportements en direction du bonheur conforme via la consommation matérielle. Le « capitalisme de la séduction  » conquiert  les esprits à la religion du bien être et à la solution individuelle. Il incite à se lâcher et jouir sans limites ni entraves….mais vu qu’il organise le solo, la forme la plus courante de sexe aujourd’hui est de loin la masturbation en regardant du porno.
Il  détruit donc  la décence l’amour la rencontre la solidarité, il atomise les appartenances et solidarités de groupe ou de classe, (TATCHER « la société n’existe pas, existent seulement des individus, des familles ») .
Il individualise les problèmes collectifs . Et via les NTIC, les objets connectés, il organise un mode de vie ultra individuel et l’espionnage systématique…Etc etc

Et pour toutes vos démarches plus d’inter-locuteur : des machines . Composez le 1 toutes nos lignes sont occupées Veuillez remplir vos feuilles sur le site directement c’est bon pour la planète

Mais ça détruit l’emploi.

André DUNY

1)

Depuis 2004 on a tenté sur la liste ECHANGES de la Cen et ici, de montrer que les hulotteries (robinets fermés pendant le brossage de dents) nous a fait perdre l’énergie citoyenne collective pour s’attaquer à la machine au « système » aux puissants qui la managent : les petits gestes font de grandes arnaques, en dépolitisant la société civile, en renforçant son atomisation, en rabattant sur des précautions individuelles légères et cool , en ne remettant pas en cause la causalité structurale, la croissance économique par exploitation des Hommes et des ressources. Nous avons cru que leur addition ferait de grands remparts, que le tout était somme des parties , alors que les grands responsables exonérés par le focus « petits gestes grands effets » (ce qui est faux) continuent de produire les 90%  de la catastrophe (médias menteurs, pub effroyablement incitatrice à l’autodétruction  (« Avec Panzani on se régale » de pesticides), économie capitaliste ultra carbonée, états lâchement complices de COP en COP, démocratie libérale inspirée par les marchés et multinationales, abandon du long terme pour les coups de menton visant la réélection, partis devenus des écuries de course pour promotions individuelles, gaspillage des riches : yacht à 300 millions en Méditerranée…) …etc etc. 

Néanmoins nos actions individuelles nous aident à changer de conscience, de vision (théories de la dissonnance cognitive) surtout si elles s’inscrivent dans des actions collectives visant des objectifs globaux

Ainsi le jardin, sous toutes ses formes, de balcon, de pied d’immeuble, partagé, collectif…n’est pas une révolution écologique en soi, mais un moyen de retrouver un autre rapport à la nature , une capacité d’auto socio produire une partie de nos moyens d’existence en réduisant la dépendance nombriliste à l’agroalimentaire industriel,  de retrouver du pouvoir d’agir avec d’autres voisins, de se questionner sur la destruction des mini écosystèmes, donc de se bouger la tête surtout si l’on réussit à sortir de la clôture, du petit geste, en suscitant des passerelles  vers les luttes contre la bétonnisation, de celles-ci à la régie publique alimentaire, de celle ci à l’autonomie communale en énergies propres (pour services publics et HLM) et en démocratie directe, de celles-ci au fédéralisme et à la justice climatique…  bref dans la vision du démantèlement de la cause des causes : la mégamachine…sans quoi tout retourne à des forme de « liens » certes mais les liens en soi peuvent outre le plaisir d’être moins seul , ne pas sortir de l’impuissance voire des replis « mini communautaires » étrangement étrangers aux étrangers migrants ou aux souffrances sociales ou au ciel qui nous tome sur la tête….

2) Car il est minuit moins cinq sur le plan du probable effondrement économique ont averti les Nations Unies par le CNUCED et la bio capacité d’absorber nos déchets par la planète est dépassée depuis août , depuis avril pour la France et mars par les Etats Unis. Bientôt ce tirage à crédit va se rappeler aux emprunteurs par le collapsus, le déluge le chaos, l’effondrement, comme on voudra et pour demain…

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *