TUER un LAC à PETIT FEU

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

ALERTE MITAGE !

Ici les plus beaux paysages de la région du bassin versant du Lac d’Aiguebelette où viennent se détendre et rêver 300 000 rhône-alpins. Un gisement exceptionnel de terres fertiles, de zones humides, d’eau la plus pure (captages) , de bio diversité (notre mère et notre avenir à tous/tes). Le contexte global est aux intempéries. Climatiques. Financières. La maison brûle. Ici l’on continue à détruire les trames qui nous aideront à vivre demain.  Le mitage  est calamiteux, Les décisions des conseils élus ne sont pas stoppées qui avaient classé des terrains de qualité agricole/pastorale à la construction .Le business des sociétés immobilières continuent. Les élus en charge du bien commun doivent préserver les terres agricoles, et les trames vertes et bleues, selon le Scott. Ils devraient appliquer aux résidences secondaires ravageuses des taxes multipliées par 3 ! (c’est possible et légal).

Hélas, la plupart des élus politiques ne comprennent pas la différence entre croissance quantitative et qualitative. (cantines bio locale, régies publiques énergétiques municipales (méthaniseur, petit éolien…), sauvegarde des terres vivrières pour installer de l’activité « soutenable » (sans C02 ni pollutions) plutôt que du béton, amélioration des solidarités sociales, médias libres locaux (dont journaux, radios) ..ils poussent automatiquement le bouton de la croissance quantitative du béton et de la zône commerciale...
Puis comme à Pont de Beauvoisin s’étonnent que le centre se meurt alors qu’ils l’ont tué par leurs zones commerciales et hyper des multinationales ravageuses d’emplois locaux, pendant que l’on ignore ce qu’il y a de cancérigène dans ce qu’ils nous vendent.

Ici, sur la voie à sens unique de Lépin mairie  à Aiguelette la vue sublime sur le lac sera remplacée par 4 villas en modernes béton bitume gazon à la place des grasses prairies et pommiers (et morilles et grives et rainettes) prairies qui captent du C02 et dépolluent. Des sublimes paysages que nos aînés avaient su préserver avec leurs vaches et leur manie de construire groupé sur des terrains incultivables sont ravagés. Il n’est pas mis de freins à ce quelques fortunés sur plus de mille m2  en jouisse pour eux seuls quelques semaines par an …

Ici on sait comment tuer le lac à petits feux (3)(voir l’image) ici

ACTION CITOYENNE SVP

Il faut stopper l’extension, réserver des terrains constructibles en priorité dans les villages (et de préférence à vocation sociale, en éco construction bioclimatique avec matériaux de pays, bois paille)..
Nous demandons le retour des zones urbanisables en zones agricoles. Dans un entretien avec le président de la communauté des communes, il a été précisé que sa plus grande commune avait remis 12 ha constructibles en pâtures. Pourquoi pas tout autour du lac avant le gâchis irréversible ?

Des politiques publiques locales nouvelles axées à la fois sur la préservation écologiques mais aussi l

-la création d’activités économiques  artisanales respectueuse des sols et de l’eau (maraîchages bio, exploitation douce des bois au lieu des coupes rases que l’on voit ici, etc)
-des projets de territoires, allant vers une certaine autonomie énergétique (1) pourquoi pas via des  méthaniseurs et petits éolien municipaux.(2),
-l’approvisionnement des cantines en bio 100% et local en rachetant des terrains en vue d’installer soit des régies alimentaires publiques, soit des agriculteurs vivriers (pas de maïs au roundop)…
Le tout dans une visée à long terme de bien commun, pour mettre les populations à l’abri non seulement des turbulences d’un climat malade du réchauffement mais aussi d’un système financier au bord de l’effondrement . La société civile, les habitants dans leur ensemble  peuvent se mobilisent.

De courts films circulent sur des expériences probantes suite à notre soirée au cinéma le Diamant à Pont de Beauvoisin (voir sur ce site)

Les habitants, qui l’ont fait avec SOS LAC, ont le pouvoir de se réunir pour protéger les biens communs qui leur échappent actuellement.(4)

L’avenir du Lac est entre les mains de ses habitants permanents et de leurs associations

A Saillans (1200 habitants), ce sont 250 personnes qui se sont attelées à la redéfinition de leur PLU ! …

Pourquoi pas ici pour les municipales de 2020 ? (voir article )

André DUNY
La Cen
(1)
TEPOS territoires à énergie positive
(2)
Une visite d’un groupe d’élus, de maraîcher et d’habitants au méthaniseur du lycée agricole de la Motte Servolex ce vendredi 28 avril a permis de vérifier la faisabilité d’un système produisant en co généraion aussi bien du gaz, de la chaleur, de l’électricité et de l’engrais naturel, et ce écologiquement avec des déchets verts locaux. fabriqué en France, très rentable et écologique ! Vers des régies publiques comme pour l’eau ?
(3)
« Ce n’est pas l’homme qui a tissé la trame de la vie : il en est seulement un fil. Tout ce qu’il fait à la trame, il le fait à lui-même ». Chef indien Seatle
(4)

Ô LAC !

Sur l’océan des retours sur investissement

L’argent toujours pousse vers les rivages d’une croissance infinie

Dans notre cuvette finie, nous pouvons convaincre élus et investisseurs immobiliers

De suspendre le mitage des verts paysages de ton bassin versant,

la contamination routière et agricole de tes eaux turquoises si jolies,

et le bétonnage de tes bords par tes bords répétés.

Que l’astre au front d’argent qui blanchit tes flots de ses molles clartés

voit ses défenseurEs, tels SOS lac, se lever par milliers

 

 

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *