10 novembre 2è JOURNEE NOIRE Les associations s’organisent contre la suppression des emplois aidés

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Ce vendredi 10 novembre 2017 à 15h

2ème journée noire des associations en France

REVENDICATIONS

Cette journée s’organise autour des 4 revendications formulées par le Collectif des Asociations Citoyennes  largement partagées et reprises par de nombreux associations et mouvements :

  • Un moratoire sur la suppression des contrats aidés en 2017-2018 pour les renouveler sur la base des critères de début 2017. Cette demande est formulée par de très nombreux acteurs.
  • Une étude d’impact sérieuse et contradictoire de l’évolution des financements publics aux associations, de leurs effets sur la vie citoyenne et les territoires, sur les actions réalisées par les associations au service de l’intérêt général, les coûts évités et sur les conditions d’emploi dégradées des salarié.es associatifs.
  • La mise en place dès le budget 2018 de moyens budgétaires et des subventions nécessaires pour permettre aux associations d’assurer les missions qu’elles remplissent au service de la société . Cela ne saurait se réduire à de vagues recommandations aux collectivités, qui sont étranglées par ailleurs.
  • L’ouverture d’une négociation sur l’emploi associatif afin que les associations puissent, pour agir au service de l’intérêt général, rémunérer correctement leurs salarié.e.s de façon stable à travers des CDI, tout en maintenant des dispositifs de retour à l’emploi et de formation, qui restent nécessaires pour les publics les plus en difficulté. Ce rôle de formation doit être reconnu et intégré dans le plan formation du gouvernement.

 

LIRE DOSSIER-ENQUETE de REPORTERRE

La décision du gouvernement de supprimer 260.000 contrats aidés sur deux ans constitue un immense plan de licenciement. Il affecte durement le secteur associatif et les associations environnementales.

Le 7 août, le gouvernement annonçait par la voix de Muriel Penicaud, ministre du Travail, un plan de licenciement massif comme on n’en a jamais vu : la suppression de dizaines de milliers de contrats aidés. La décision prise de façon brutale, sans discussion ni concertation, et sans solution de remplacement a surpris tout le monde. Les répercussions sont multiples et les secteurs et personnes concernés nombreuses.

En 2016, 460.000 contrats aidés avaient été signés, tous secteurs confondus. Après avoir annoncé 280.000 contrats aidés pour l’année 2017, le gouvernement a finalement rehaussé ses chiffres à 310.000 contrats aidés. Mais pour l’année 2018, seulement 200.000 contrats aidés sont prévus. Le calcul est simple, rapide, et sans appel : 260.000 contrats aidés en moins en deux ans, soit autant de personnes qui risquent de perdre leur travail.

https://reporterre.net/Les-associations-s-organisent-contre-la-suppression-des-emplois-aides

16 septembre 2017 / Fanny Dollberg (Reporterre)

https://paris.demosphere.eu/rv/57702

Communique du collectif des associations citoyennes ( CAC )

Le vendredi 10 novembre prochain, une nouvelle fois lors de cette deuxième journée « noire », les associations multiplieront les opérations visant à expliquer la situation (débrayages, happenings, opérations « assos mortes », etc.) et se rassembleront à 15h devant le siège de l’AFP pour une manifestation qui marchera de la place de la Bourse à la place de la République.

15h Siège de l’AFP, place de la Bourse
16h Mairie du 3e
17h Place de la République
A Paris, lors de la première journée noire des associations du 18 octobre, le rassemblement Place du Panthéon intitulé « aux contrats-aidés, la Patrie reconnaissante » a permis de mesurer l’ampleur du phénomène et d’en discuter avec un certain nombre d’élus et de médias présents. Il a contribué, avec toutes les autres mobilisations en France, à rendre visible l’ampleur du plan social décidé avec une violence et une brutalité inouïe par le gouvernement : 260 000 postes supprimés entre 2016 et 2018.

L’indignation et la mobilisation vont crescendo et de partout remontent les témoignages la dénonciation des immenses dégâts provoqués par cette mesure dictée par une approche purement comptable. Un front commun s’organise (avec les syndicats, des collectifs, certaines Collectivités Territoriales, etc) et, en ce qui concerne la Région Ile de France, un rassemblement inter-associatif – Vents d’assos Idf- s’est constitué le 12 octobre 2017.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/57702
Source : http://www.mille-et-une-vagues.org/ocr/?2eme-…
Source : http://paris.intersquat.org/les-evenements/jo…

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *