Ca chauffe !!!!! pas un euro de plus pour les énergies du passé !!!!!!

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Le 12 décembre dernier, deux ans après l’adoption de l’Accord de Paris, la France a accueilli un sommet international “Finance et climat”. Des milliers de personnes se sont mobilisées pour faire entendre une revendication aussi simple que puissante : pas un euro de plus pour les énergies du passé.

Pourtant, une semaine seulement après le sommet “finance et climat” organisé par Emmanuel Macron à Paris, l’Agence française de développement s’apprête à accorder un prêt de 41 millions à l’opérateur d’une centrale à charbon, dans la province du Xinjiang, en Chine.

Il est encore temps de bloquer ce projet.

Écrivez pour cela aux deux député.e.s qui siègent au Conseil d’administration de l’AFD en cliquant ici.

https://350.org/fr/afd-climat/?akid=32863.2540624.JIFrbV&rd=1&t=7&utm_medium=email&utm_source=actionkit

 

Nous demandons aux député.e.s deux choses :

-s’opposer à l’octroi du prêt,
-s’engager à définir une ligne directrice claire pour l’AFD : “pas un euro de plus pour les énergies du passé”
Les seuls financements que l’AFD peut accorder à des infrastructures charbonnières, gazières ou pétrolières devraient en effet servir à leur fermeture et à leur démantèlement. Tout autre type de projet devrait être systématiquement rejeté. Le rôle d’une agence de développement n’est pas de financer le développement ou le maintien d’infrastructures climaticides.

Nous comptons donc sur vous : écrivez sans tarder aux deux député.e.s membres du CA de l’Agence française de développement.

Si nous sommes suffisamment nombreuses et nombreux à le faire, nous pouvons bloquer définitivement ce projet.

350.org

Ensemble, 350.org, Alternatiba, les Amis de la Terre France, ANV-COP21, Attac France, le CRID, le Réseau Action Climat France, Oxfam France :

Le compte n’y était pas : les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter à un rythme soutenu, les États ne tiennent pas leurs engagements et accordent des subventions (voir dans notre article “bonne année” de cette semaine  les montants pharaoniques de 750 milliards tout pays !!! et des milliers si on prend en compte les dégâts environnementaux et sociaux NDLR) aides au développement ou prêts à l’industrie fossile et aux promoteurs des fausses solutions, au premier rang desquelles le nucléaire. Les banques et les compagnies d’assurances soutiennent elles aussi des projets destructeurs du climat.

Maintenir le réchauffement climatique en dessous des 2°C, c’est à dire une terre vivable et vivante, impose de stopper ces financements à leur source : pas un euro de plus ne doit aller vers les activités destructrices du climat.
Les financements doivent être intégralement réorientés dans le soutien à la transition vers des sociétés justes et durables.

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *