MILUMEL de LACTALIS aux SALMONELLES

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Affaire récente du lait pour bébé “Milumel” de Lactalis, le plus grand groupe capitaliste de produits laitiers qui collecte au prix si bas le lait qu’il a poussé des agriculteurs à la faillite et certains au suicide.

Le lait Milumel a été infecté de salmonellose.

Or, des parents ont acheté des boîtes 10 jours après l’annonce de leur retrait !!!!

Presque toutes les grandes surfaces n’ont pas retiré les lots contaminés : la vente continue et les profits qui vont avec !

La grande distribution groupée impose les prix les plus bas aux fabriquants.

Les exploitants agricoles sous contrainte fabriquent du lait de mauvaise qualité

Certains des plus gros cherchent à monter des fermes industrielle à 1000 vaches pour restaurer les marges (agriculture industrielle)

On a vu ces dernières années que c’est tout un système qui est en cause et pas seulement telle ou telle entreprise mise sur la sellette, comme Spanghero, où les usines à poulettes dans l’affaire du FIBRONIL, cet anti parasitaire pour les élevages  qui s’est retrouvé dans des dizaines de millions d’oeufs (y compris bio !!!

Tout un système ?

Dont l’état qui s’est allégé sur ces fonctions là !

En charge des régulations de santé publique,  ses contrôles sont pour le moins allégés : la DGCCRF (direction de la concurrence et de la consommation), gendarme de la consommation, dispose de moyens et effectifs dérisoires et donc procède à des prélèvements en nombres dérisoires. Par exemple sur les trafics susceptibles d’affecter le bio 230 contrôles annuels effectués sur 32 264 producteurs.

On peut tricher et passer à travers les gouttes !

(Mêmes chiffres  pour contrôler les patrons voyous : 2200 inspecteurs du travail pour 1,8 millions d’entreprises !)

Alors chiche au lieu des 6% de bio, passons à la mobilisation générale pour 100% de bio local dans les cantines, passons à des politiques locales et nationales promouvant une réappropriation sociale des circuits alimentaires du moins à une mise en règles strictes avec renforcement conséquent des contrôles, et, au plus vite, à une perma-économie relocalisée, endogène, en circuits directs avec une agriculture paysanne et bio et même restauratrice d’une nature à bout de souffle…etc bref, bifurquons et sortons des monstres de l’agro-alimentaire ce sera un bon retour vers le futur.

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *