“Il fait froid !”

“IL FAIT FROID”.
Brève du jour, extraite de “Echanges” de la CEN 16.12.09

J’écoute la radio :“un repas chaud est servi à tous et toutes (dont des enfants) et une couverture supplémentaire est offerte à tous ceux qui ne veulent pas rejoindre le centre d’hébergement” ou le gymnase municipal.

Ouf ma conscience est soulagée !
Tout ça sent l’humanisme de la caricature abondamment distribuée par la CEN où l’on peut voir la Commission d’éthique, munie d’une loupe, s’assurer que les clous du Christ ne sont pas rouillés.

Cet hiver, 3 ou 400 SDF, peut-être beaucoup plus, dans l’anonymat d’un froid vif abandonneront ce monde qui les as abandonnés (à l’insu de son plein gré). C’est une mort douce au fond.
On sait que bien plus nombreux le quittent à son insu durant l’été. A 42 ans, une moitié n’en n’est plus du tout, tout comme au Congo. Pour les femmes, c’est plus tard, mais toutes auront été violées entre temps (statistique récente).

B. 42 ans vient prendre son café à la maison comme il y venait tous les matins  s’ébrouer et manger après une nuit en voiture..
Il a trouvé juste à temps un studio providentiel dans le parc privé au bout d’un couloir sordide. C’est à 305 euros, Y’a pas de petits bénefs pour les proprios car c’est le marché  qui fait la morale.  Avec l’APL maximum, même avec 80 E la semaine TTC, il va s’en sortir, s’il ne tire pas sur le radiateur électrique, naturellement…

Je pense à tous ceux de Fontbarlette, croisés dans feu le “Collectif des Habitants de Valence pour l’Urgence sociale (logement)” qui logent à deux familles dans une HLM ou ne chauffent plus qu’une pièce. Je songe  aux 900 000 nouveaux  venus en 2010 sur la  terre nommée “fin des droits” (ASS, RSA) ..
Pourvu que le réchauffement climatique maintienne la température au-dessus de 10 d° en janvier-février !  Et tant pis si au Sahel en Inde-Est en Mongolie…tous les puits sont à sec…si l’eau fossile commence à disparaître… et si une agglo comme Valence y  meurt de faim et soif chaque jour…

Avec les 80 euros par semaine de sa tutelle B. fait figure de privilégié.
Après avoir été maintes fois contrôlé la nuit par la police municipale ce matin,  il a été repéré au rond point et “pris en chasse” : encore 90 euros pour deux malheureuses bières. Il en buvait pourtant beaucoup plus avant…

Un jour, quand j’aurais le temps d’écrire, j’expliquerai sur cette liste comment il s’en sort malgré l’assistance qui lui refuse quelques euros pour remplacer un pneu crevé la nuit. et aussi comment il est demeuré invisible durant un mois et demie  à quelques mètres de la douzaine de portes de ce douillet lotissement, sauf pour une brave voisine…

Au fond, pour voir s’ouvrir toutes ces portes, il aurait sans doute fallu un bon coup de froid suivi au petit matin de la visite de la Commission Intercommunale d’Ethique (la Cie) venue vérifier  si la raideur était bien due à l’alcool…
André Duny

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.