L’autre appel de la Cen

source : http://www.programme-presidentiel.com/2007/04/29/ce-qui-se-cache-derriere-la-%C2%AB-republique-renovee-%C2%BB-de-segolene-royal/

Si on prenait tous/tes le pouvoir municipal aux prochaines élections territoriales en se rassemblant via une liste convergente “société civile” composée d’au moins 10% des habitants avec tout ce qui bouge dans un premier temps (à Crest, Die, Saillans, Villeneuve de Berg Le Teil etc etc et partout en France)

 

Aux dernières journées de “l’Ecologie au quotidien” à Die (notre Intervention avec le film Marinaleda et autres)  et ailleurs et à venir : ateliers et films au “Forum pour la Transition énergétique  écologique économique ardéchoise” des 1213 14 avril prochains à Villeneuve de Berg,  comme sur le stand de la Cen au Salon Primevère à Lyon début mars, comme dans la chronique mensuelle de la CEN “Convergences pour la transition vers un autre monde” à radio Saint Ferréol ou sur notre chronique hebdomadaire à radio BLV (grand valentinois, rblv.com ) ou sur radioM,

 

la Cen  (re) lance  l’autre appel :
Si on sortait  de la procrastination électoraliste et partidaire et de l’illusion démocratique selon quoi la conquête de l’Etat est le chemin obligé de tout changement sociétal écologique de fond ?
(NB : Un état en faillite car saigné par la dette publique de 50 milliards annuels d’intérêts sur 1600 milliards empruntés  par des élus sans scrupule aux banques privées élus qui les ont sauvées de l’effondrement en 2008 par 300 milliards d’argent public, élus qui ont vendu les services publics aux marché, qui ont soutenu et continuent (gauche PS et EELV) à soutenir les grandes entreprises privées (20 milliards d’allègement d’impôts, flexisécurité, etc, etc etc .)

 

Bref  Face à la conjonction de tous les périls, sociaux-économiques et écologiques :
Si on prenait tous/tes le pouvoir municipal aux prochaines élections territoriales en se rassemblant via une liste convergente “société civile” composée d’au moins 10% des habitants avec tout ce qui bouge dans un premier temps (à Crest, Die, Saillans, Villeneuve de Berg Le Teil etc etc et partout en France) en vue de décider des affectations du budget (BP budget participatif, cf Porto Alegre et Marinaleda) , via l’élaboration participative d’un Projet résilient et alternatif de territoire d’initiative citoyenne et d’intelligence collective (un PRATIC-ic by-nc-sa ) selon les démarches et méthodes d’éducation populaire nouvelle et autres (cf soirée Cen-Sauvegarde à Saint Julien en Saint Alban du 25 janvier 2013, voir le CR sur le site : la-cen.org)

 

Une Démocratie directe territoriale pour quoi faire ?
Pour avec la puissance de la communauté territoriale publique aller vers une certaine souveraineté alimentaire énergétique d’éco-construction-isolation bioclimatique (notamment en habitat paille bois terre eau) et sanitaire (maisons médicales) et autres services publics progressivement gratuits, dont une vie culturelle intense de rencontres et de créations entre habitants/tes.
Dit autrement pour que la société civile prenne la main politique sur les conditions de production des moyens de satisfaire ses besoins naturels et nécessaires (sobriété sans le consumérisme) en  renouvelant durablement ses ressources locales (sans détruire les écosystème sans impact.
Une DDT pour organiser la résilience collective face aux effondrements bancaire, économique (récession durable), écologique, alimentaire, climatique,… et à l’accroissement exponentiel des prix des énergies carbonées et nucléaires d’un système capitalistique cancérigène pour la planète et les humains.
L’idée de DDT émerge du mouvement même de la société civile de l’effondrement du système (dont sa pseudo démocratie) de la collusion des marchés et des états.
Elle n’est pas une lubie mais la chance des moins riches de ne pas se retrouver sous les décombres ; celle de se coordonner dans une nouvelle organisation sociétale en organisant avec salariés, les petites classes moyennes et en s’appuyant sur les ressources du territoire (et des campagnes voisines des villes) les résiliences collectives pour une vie vivable que seule donne la prise en main de la production…
(acheter et lire  “Un million de révolutions tranquilles”, “Sur les Sentiers de l’utopie” , “Démocratie générale” (Fotopoulos)

 

Par exemple pour tout de suite et à court terme :
plus un m² de terres agricoles artificialisées, (classement en ZAP), et stopper les ronds points à Mac Do et Cie,
stopper les soutiens de l’argent public aux projets d’investisseurs privés, (CENT 07, Center Parc, Décines, Oxylane-Décathlon grand valentinois,…etc) et grands travaux inutiles (TAV, ND des Landes, Autoroutes etc) expression d’un monde marchand financiarisé globalisé concurrentiel productiviste artificialiste industrialiste où la collusion grands groupes capitalistes et état et démocratie oligarchique et élus de tout bord (ou presque) détruit la biosphère en même temps que l’emploi.
stopper l’endettement engraissant les banques toutes privées et ponctionnant les habitants
-récupérer en priorité le foncier aux fins d’ installations agricoles en agroécologie,  produire bio local social à faible énergie (dont tractions animales, agriculture urbaine,  destiné aux cantines bio 100% (comme Mouan Sartoux, à 2 E) et prioritaires pour les plus pauvres, encourager les plantations et dons mutules des incroyables comestibles gratuits…comme à Calderdale (GB)
-acheter en régies ou coopératives municipales ou réseaux de scops, ou scic des moyens de production énergétiques renouvelables pour satisfaire à bas prix les services publics et les moins riches de la commune, mettant ainsi fin à l’hémorragie d’argent en direction des profits des multinationales et de leurs actionnaires lointains (MontDidier, Le Mené, Gussing…) et ainsi réduire par 4 ou 5 ou 6 les émissions de GES tout en restaurant l’humus périphérique, et créant des emplois de qualité non délocalisables avec l’argent tournant dans la commune dans une visée d’économie écologique locale contrôlée par les habitants en DDT donc pour un bien vivre nouveau sobre et proche de la nature
-avec l’argent ainsi économisé, isoler les HLM les équiper de chauffes-eau solaires, et de jardins partagés (cf Nohelle près de Lille) avec l’emploi des artisans locaux (cf Die 2 millions d’euros sans employer les entreprises locales !) avec des formations en alternances pour  des emplois nouveaux locaux avec  l’argent demeurant dans le territoire et ainsi domestiqué…etc, etc

 

Nous avons des films courts là-dessus  :
Rendez vous déjà ce jeudi 7 février au cinéma l’EDEN à CREST à  20h30 sous le titre “L’utopie en marche” (où la Cen s’exprimera sur ce SUJET bien qu’oubliée par erreur dans le programme final. C’est elle qui a entr’autre fourni les 3 courts films de la soirée initialement pour une co-animation groupe TRANSITION et CEN, avant de proposer un week-end stage Permaculture les 27-28 avril sur Crest, mais réduit à une rencontre locale pour lancer un jardin partagé à Mirabel les Blacons)

 

A bientôt peut-être sinon au téléphone ? 0675800579 ?
Amicalement
André Duny coordonnateur Cen

 

image  : http://www.programme-presidentiel.com/2007/04/29/ce-qui-se-cache-derriere-la-%C2%AB-republique-renovee-%C2%BB-de-segolene-royal/

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.