Donner vie à un dépassement commun du système

En 2014, un second forum “ oui à la transition “ élargi 

aux transitions économiques, sociales, politiques, culturelle… ? 

En Drôme-Ardèche ?

sortir du systèmeUrgence écologique et sociale !

Il reste à chercher comment associer les classes populaires : elles sont les plus vitalement  intéressées étant les premières victimes de l’acharnement des “investisseurs privés” ou donneurs d’ordre milliardaires lointains qui organisent à notre insu (notre paresse intellectuelle souvent et notre recherche insensée du bien être consumériste pour les plus fortunés d’entre nous) un monde global de profits extraits partout par bétonnage et extractivisme, grands travaux et petits ronds points, bref par la destruction du monde vivable et vivrier….avec la complicité de nos élus lesquels mettant l’argent public à leur service (grand stade Décines, Décathlon, Center Parc, CENT 07, TGV Lyon Turin, Notre Dame des landes, etc).

Ce développement infini sur une petite sphère voit s’avancer en cascade les pires désordres économiques et écologiques : si à l’orient se lève comme un printemps lumineux de prospérité et de croissance (pour les classes moyennes), l’hiver désespéré s’avance sur les plus pauvres et bientôt sur la masse au même rythme que nous entrons dans le déclin occidental avec déjà aux USA des paysages de ruines industrielles et de champs dévastés. En France nous suivons de près avec nos urines saturées de pesticides et l’épidémie de cancers et du chômage de masse qui va encore grandir avec l’entrée en récession.

Le capitalisme va de mal en pis ne pouvant plus d’un côté rémunérer ses capitaux privés (baisse du taux de profit) et de l’autre récupérer des ressources naturelles, des matières premières à piller tant l’épuisement des ressources s’accélère avec les pays émergents.

La planète à l’agonie peut-­elle survivre à un nouveau choc industriel même reverdi et un nouveau “progrès” des technologies même vertes ? En clair, le système dont l’endettement public privé devient insupportable (des états étant au bord de la faillite en Europe et pas des moindres) est en train de s’effondrer sous nos yeux hagards d’y avoir cru tant soit peu grâce aux glorieuses années de reconstruction. Le système cherche sa survie dans la destruction de toutes les formes non marchandes (sécu, secteurs publics, …) pour extraire encore un peu de croissance et de plus value pour les actionnaires en les mettant dans le jeu du marché libre et non faussé. On voit les industriels de l’agro­alimentaire mettre n’importe quoi dans les produits, du pourri, de l’eau, de l’air, du gras, tricher sur les poids..etc et ceux du médicaments préférer tuer des gens sachant que le rappport dépenses pour procès perdus/profits engrangés demeurera largement positif.(idem pour l’amiante, le nucléaire, le gaz de schiste)

Bref la lutte ne suffit plus !!!

La nécessité de faire converger les luttes

Il le faut mais la dispersion est devenue aussi massive que la cause unique qui crée les désordres partout. D’où parfois de maîgres rapports de force…

Ne faut-­il pas se rassembler sur des alternatives crédibles vivantes mobilisatrices citoyennes pour un autre monde ?

C’est bien là la question de globaliser et faire converger les luttes vers un objectif plus large qui rassemble et donne à espérer, à penser, à désirer, une autre vie où la vie ne se ratatine pas entre produire en perdant sa vie, la récupérer entre les murs des lotissements ou des HLM…ou en se consumant à consommer et désirer sans fin, à courir après l’assistance de poireaux jaunis des banques alimentaires…où les papiers des monnaies fondantes ou la supplique lancinante à l’état de fondre ses aides sociales en un seul revenu nous transformant en consommateurs isolés et à la vie au minimum, au lieu de prendre en main ensemble et convivialement la production de nos moyens d’existence juste ce qui faut là ou il faut c’est à dire au local …

Quelles alternatives ?

N’en déplaise aux amis ni le RIE (également défendu par Friedman) qui étatise et individualise un revenu de base alors que le mouvement ouvrier a fait la sécurité sociale gratuite et solidaire que l’état est en train de la détruire, ni les monnaies locales fondantes promues par des classes moyennes bien rémunérées pour expliquer au petit peuple que s’il épargne en vue de coups durs son épargne fondra…

Bref on ne va pas ici prêcher une décroissance ou une sobriété heureuses au petit peuple en lui demandant de se passer de ce qu’il n’a pas….et ne pas polluer avec ce qu’il ne peut acheter. Si on veut maintenir le système capitaliste alors oui il n’y a pas d’alternative (TINA) ou de pseudos alternatives qui font perdurer la machine à tuer…

Ici on comprend qu’on n’aura plus de bonheur sans luttes collectives ni d’emplois sans produire ici même et d’abord au local autre chose autrement et sans détruire nos ressources locales ni le climat ni les autres équilibres et sans exploiter ni le sud …ni les salariés ni les coopérateurs .. ni les travailleurs. On le peut si on ose sortir du seul combat défensif..

Attention de ne pas lire ce qui suit comme si j’agitais un chiffon rouge ou vert à poser à Matignon ou l’Elysée. Je ne travaille pas en sous main pour une écurie de course rouge verte rose ou bleue horizon….qui une fois élue trahira et par ses habitus de classe moyenne (de toujours composer dans le système) et par la force des puissances privées faisant leur intense lobbying en coulisse et par la désorganisation de nos vies par le protectionnisme…quand 70% de nos légumes bio provient de l’Italie…

Depuis 33 ans, je ne suis dans aucun parti ni institution liée, sauf un bref passage côté rouge/vert il y a 11­13 ans (dont candidature suppléante) mais depuis 55 ans je n’ai pas renoncé à mes idéaux de jeunesse quand bien même je suis passé d’un rêve se société sans classe à un cauchemar que j’ai quitté en 68 puis définitivement en 79.

Des luttes, il y en a des milliers. Nécessaires pour rendre moins terribles les désastres. Pour alerter les consciences Pour tenter de rassembler des forces. L’adversaire est à la fois divers (X multinationales) et unique : un capitalisme en crise très grave d’accumulation qui a réussi a se faire sauver par les états et par les élus des droites et des gauches libérales…

Sans vision globale optimisante et alternative les luttes nous épuisent. et nous dispersent, car à lutter seulement contre les conséquences si nombreuses et calamiteuses du système on va se dispersant sur de multiples fronts sans vraiment gagner. Il n’y a pas d’alternative dedans. Faut en sortir…

Encore un peu d’analyse

Pourquoi ça ne bouge pas plus malgré la gravité de la situation ? Les gauches sont les plus efficaces à sauver le système : Grèce Allemagne GB Espagne…et maintenant France Le Capital financier industriel commercial immobilier possède aussi en propriété privée les moyens de production intellectuelle médias…etc qui permettent d’acheter la disponibilité de nos consciences à leur monde.

Le peuple (aux 2 sens) semble encore loin de comprendre ce qui lui arrive et surtout va lui arriver ! Il lui faudrait déchirer les voiles de l’anesthésie mentale produite par ceux qui le dominent..

Il a besoin que soient éclaircis les enjeux globaux : tant d’analyses sont à produire et partager ! Il y a tant besoin de produire les savoirs utiles en cessant de consommer du prêt à penser comme on consomme du portable ou de la bagnole. D’où nécessité d’une bataille d’idées et culturelle en même temps que les mobilisations contre les forages et pour regarder de près les alternatives..

Retour à l’alternative objet des prochains forums ?

D’ou l’intérêt de passer à l’offensive via la société civile toute entière mobilisable comme ça été fait en Ardèche sur une perspective qui permette les mises en relation au lieu des combats séparés qui ouvrent l’avenir au lieu des défaites séparées qui suscitent les débats au lieu des conférences pour avertis, qui crée des espaces plus vastes de réflexion et de convivialités humaines que la succession des réunions pressées…bref qui mettent de nouvelles forces en marche..

Plus essentiellement :

C’est sans doute en préparant le plus nombreux possible un événement festif et réflexif de ce type qui globalise et fait toucher du doigt les alternatives, c’est en animant le plus possible d’espaces de réflexion et de démonstrations pratiques sans oublier les concerts du soir qu’on rend plus efficaces les prises de conscience.

Avec le Forum citoyen de la transition énergétique des 13 et ­14 avril derniers à Villeneuve de Berg haut lieu de lutte, on a poursuivi celle ci autrement sur un autre terrain et on l’a renforcée en retour il me semble. Voir comment on a eu en quelques débats des centaines de personnes même si l’on n’a pas eu les 5000 attendues (Le mouvant 300 personnes, le bilan 200 personnes, 3 films débats de la Cen 170 personnes, sans décompter les stands…où ça discutait ferme voire où on donnait à prix libre de la doc à lire chez soi…

Et on va préparer ce 7 mai le FORUM suivant en intégrant les partis comme personnes morales dans un Collectif souverain : chacun­e y compte pour un/e…

Voir les propositions de la Cen sur Echanges et site la.­cen.org pour l’an prochain et pour rajouter/globaliser les transitions.

Quelles autres transitions explorer pour le prochain forum ?

 économique (et sociale) ou comment sortir du système de la production énergétique aux mains des multinationales en la produisant nous mêmes en propriété socialisée :

on réalise ainsi tant d’économies qu’on peut développer des politiques sociales et écologiques sur le territoire : MontDidier avec 4 moyennes éoliennes en parc MUNICIPAL, et 6000 habitants, fait rentrer 400 000 € de bénéfs nets ch année dans ses caisses municipales pour isoler, réparer, etc etc, idem Arfons (France) après Gussing (43 millions récupérés en quelques années avec 17 bio digesteurs). Voilà qui bouscule plus les consciences des sceptiques et du populaire en proie au chômage de masse que la dernière réunion publique : pas de ça ici ni dans mon jardin…ni ailleurs (mais au Sud ça fait 200 ans qu’ils sont ravagés par les mêmes, c’est seulement un retour par ici). Voir l’animation PETARD de la Cen, mais aussi relativement aux Incroyables comestibles cette Production Potagère aux pieds des HLM (PPDH) pour aller en SAPU (souveraineté alimentaire Périurbaine et urbaine) politique dans la perspective d’une reconquête de la démocratie tout court aux MUNICIPALES (en directe, ou DDT : Démocratie Directe territoriale et au BP (budget en co décision avec 10% de la population) ce qui constituerait un solide point d’appui pour un meilleur rapport des forces face aux PRÉDATEURS cancérogènes de la planète et des humains.Non ?

– culturelle ou faire en même temps dans le territoire la cité que les gens se parlent se rencontrent réfléchissent en contre festivals et autres en CCCCC (communautés de communes contre capitales culturelles)

Retour aux terres vivrières

Restent à confronter les alternatives : SCIC côté TAV, propriété communale des terres vivrières comme à Mouan Sartoux (Nice) en vue du SAPU. Autres combinaison arrachant la terre vivrière aux promoteurs et aux élus qui ont dans la tête l’idéal du bétonneur et non la prescience du grand clash alimentaire qui arrive..si on ne réquisitionne pas rachète pas pas les terres en ZAP pour SAPU.Le FestiZad à Aurel n’a guère joué ce rôle. Faut en tirer les leçons surtout quand en après midi il n’y a pas de contenus mis en débat les concerts envahissant tout l’espace…

Si on réfléchissait : comment faire converger défense de la terre vivrière et stop Gaz de schistes par exemple ?

Les multinationales de l’amiante du nucléaire et du tabac savaient de très longue date qu’ils vendaient des cancers en série. , donc leurs actionnaires et dirigeants sont des criminels, avec préméditation, et les employés sont sans éthique, comme dans l’agro alimentaire récemment mis en cause…Celles du gaz vont faire (ont déjà fait aux USA et Canada) de même et elles achèterons associations décisions favorables et silences . Et on voudrait que je ne mette pas en cause le capitalisme depuis 55 ans ? Et vous allez vous globaliser l’analyse et chercher la sortie ?

Car le plus gros reste à faire : amener les milieux populaires à participer à une transition vers une démocratie économique (socialisée) créatrice d’emplois de qualité, sans croissance quantitative , et à l’empreinte inférieure à une planète…(Gussing 5000 habitants et environs a diminué des 4/5ème  ses émissions tout en créant 1000 emplois en 15 ans !!!!)

Si on proposait aux ardéchois et aux drômois que le Forum 2014 soit “Drôme Ardèche” sur un coin central comme Montélimar et toujours sur le modèle de Lézan (en améliorant la technique de la comm) construction démocratique par des centaines de participan/tes sur 3 jours ou 4 de la déclaration finale ?

(voir proposition en ce sens avec le bilan de Lézan, site Cen oct 011)

André Duny

personne citoyenne de base et personne morale Cen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.