Les FORMATIONS et FOM’ACTIONS de la CEN

(1) Le JEU de l’ILE

Un puissant jeu de simulation de la vie économique sur trois zones d’une même planète…

Création : Claude Zerbib (*) Animation : la Cen 

Brève présentation

 

logoweb.jpgCe jeu de simulation se réalise en trois groupes séparés ABC (4 à 8/9 personnes chacun) tirés au sort, qui, chacun sur son territoire, doit assurer son existence en produisant logements vêtements nourritures moyens de déplacement et de productions sur une même planète…

Il en résulte un vécu commun notamment de dynamiques inter-groupes intense dramatiques ou drolatiques
Chaque groupe dispose en effet de un an de réserves alimentaires, habillement, logement, outillage pour la consommation, la production les échanges.
Chaque demi heure de jeu représente 6 mois de production et d’échanges rythmés par l’animateur/trice qui fait juste respecter  les conditions dont certaines notamment climatiques sont tirés au sort.
La seule consigne après tirage au sort des zones est VIVEZ !
L’animateur-trice récupère ce qui a été consommé et remet les productions selon les choix opérés : des jetons plastiques de tailles et couleurs variées matérialisant vêtements logements nourritures outils de production et d’échanges …
Des fiches sont remises au départ qui indiquent les consommations intermédiaires pour produire et les consommations pour demeurer en vie.
Chaque groupe est flanqué d’un observateur discret avec une feuille où sont consignés les échanges.

Le jeu s’arrête en général au bout de 10/12 périodes quand la situation devient cruciale….

Son vécu intense réactive schèmes savoirs spontanés et questionnements de fond

ANALYSES

-préparées durant 1h par les habitants de chaque zone ou territoire (auto analyse) et rapportées en grand groupe
-rapports des observateurs/trices et chocs des visions

-débat général consigné sur tableaux de papier,

-mises en perspectives et en prolongements possibles

-mises au point théoriques brèves

 

Au minimum trois heures à la suite sont requis pour une bonne “profitabilité” c’est à dire pour tirer des enseignements qui accompagneront longtemps les joueurs/euses.

Il s’agit d’analyser les stratégies et choix opérés : rapports à l’économie, au pouvoir, au réel, éthiques et inconscients culturels et sociaux en jeux mais aussi des concepts clés
L’auto-analyses de chaque groupe est confronté au rendu des observateurs. Au cours de cette phase émergent des questionnements.
La mise en relation des données locales sur un grand tableau ouvre les échanges, les mises en perspectives et aux prolongements théoriques.

Il facilite une compréhension en profondeur de l’économie réelle et de qui fait obstacle à la sortie de l'”économisme” de concurrence mondialisée. .
Il conscientise aux impacts de changements globaux sur les productions locales et à l’inverse comment des choix de politique locale de développement peuvent initier un changement global…
Il donne aux participants/tes la motivation à travailler des concepts émergeants avec une meilleure appréhension  car les réponses auront été précédées par de l’expérience densifiée et de multiples échanges économiques réactivant des savoirs empiriques et faisant surgir les questionnements de “fond”.
Pour donner une idée de son potentiel formateur ce jeu a été animé par son créateur Claude Zerbib (*) et ami, toute une semaine avec moi et des étudiantes d’Annecy.
Il a été repris sans autres formes de négociation par la SCOP “le Pavé” venu le vivre dans une Université d’été de la Cen en juillet 2009 à Caracoles de Suc.

 

Sont requis :

L’animateur/trice, sa mallette de jetons et de règles de production/échange, sa feuille du jeu

Trois observateurs/trices avec leur fiche, soit amenés, soit choisis parmi les stagiaires

Temps nécessaire :
8/9h : soit une journée de 9h à 19h, avec pause 1h au repas de midi, ou une journée de 6/7h suivie d’une soirée d’analyse ou d’une autre demie journée le lendemain.

6h de jeu environ (+-30 mn)

3h/4h : ANALYSES

 

Prix (Déplacement Prestation Documents d’accompagnement) : voir nos conditions au 06758005679

 

A NOTER :

D’autres jeux de simulation font partie du fonds documentaire de la MEDIATHEQUE de la CEN (dont 130 films, CD, des dossiers thématiques papier, librairie ambulante et bibliothèque de prêt aux     adhérents…) au siège de la Cen (21, rue des Mouettes 07130 à Cornas, banlieue de Valence (Drôme)

Dont jeu de la banane, jeu de l’immeuble, jeu des trains, jeu de l’équilibre de la terreur, jeux de coopération donnant lieu à analyse…

 

 

(2) “Les attentes” 

(Ou la réalisation automatique des prophéties interpersonnelles et sociales)

Dispositif de formation par l’auto et co-construction ou auto-socio-construction du concept d’effet Pygmalion, crréé par André Duny en 1976 pour la formation des enseignants et pour le GFEN

Durée 4 h minimum (optimal 5H pour plus d’analyse et pour transferts aux pratiques)

.

Utilisé par lui et par l’association dans de très nombreuses formations en France et Europe.

La compréhension du phénomène psycho-social des “attentes” quand elle est ainsi largement construite par les participants/tes (reconstruite pour certains/nes) leur ouvre l’accès à des modifications étonnantes de Joseph Heinrich Beuys, né à Krefeld sur la rive gauche du Rhin inférieur le 12 mai 1921 et décédé le 23 janvier 1986 à Düsseldorf, est un artiste allemand qleur pensée comme de leurs pratiques notamment professionnelles mais aussi “citoyennes” dans les domaines de l’action économique, éducative, sociale, culturelle et dans les communications interpersonnelles.

Prix : Déplacement Prestation Documents d’accompagnement fournis articles théoriques : voir nos conditions au 06758005679

 

(3) VERT et/ou ROUGE ?

Jeu festif et instructif tout public de 7 à 77 ans. de simulation ludique de la vie sociale, économique, éducative, dans la famille, l’école, l’entreprise, l’association, l’espace public local ou mondial….

Se joue par paire de joueurs avec 2 jetons rouge et vert chacun…à 8 personnes à 80 ou à 800 !

 

On y rit et on y réfléchit.


L’analyse des tactiques de jeu se fait par 2, par 4 puis tous-tes ensemble.
On en tire des transferts aux pratiques sociales et écologiques très utiles entre cultures de concurrence et de coopération…

Excellent pour mettre les consciences sans dessus dessous y compris côté DDT “Démocratie Directe Territoriale” ou englobante ou co-opérative…

Durée 2h30 avec l’analyse par les participan/tes et prolongements (en ce cas prévoir 3h)

Plusieurs stratégies possibles selon les “inconscients sociaux” au temps de la “modernité libérale” : GAGNER en abusant la CONFIANCE de l’AUTRE ? FAIRE PERDRE l’AUTRE tout en PERDANT aussi ? GAGNER et FAIRE GAGNER l’AUTRE ? …

Prix : Déplacement Prestation Documents d’accompagnement fournis articles théoriques : voir nos conditions au 06758005679

 

A NOTER :

D’autres jeux de simulation font partie du fonds documentaire de la MEDIATHEQUE de la CEN (dont 130 films, CD, des dossiers thématiques papier, librairie ambulante et bibliothèque de prêt aux     adhérents…) au siège de la Cen (21, rue des Mouettes 07130 à Cornas, banlieue de Valence (Drôme)

Dont jeu de la banane, jeu de l’immeuble, jeu des trains, jeu de l’équilibre de la terreur, jeux de coopération donnant lieu à analyse…

 

La Soumission à l’autorité

 

De l’angoisse d’abandon aux théories de l’engagement et de la “banalité du mal” hiérarchique à “la vague” autoritaire/fasciste 


Ou comment comprendre en soi et partout ailleurs : stalinisme, nazisme, génocides, vague marine.

On apprend à comprendre et en co-produisant ensemble (par jeux de simulations et autres dispositifs co constructifs…) un modèle théorique  qui permette de résister
Comprendre ce qui se  passe en soi même dans l’obéissance et la collaboration aux systèmes
Entre soi et les autres et les institutions

Dans le mouvement de la société notamment ses dimensions médiatiques/symboliques
Ou comment faire à la base le dépassement systémique social-écologique permettant de vivre ensemble en décidant de nos vies collégialement, sans se soumettre individuellement

En ayant ou en reconstruisant le pouvoir de dire non…puis de développer sa créativité sociale (la sculpture sociale comme dirait Joseph Heinrich Beuys, artiste allemand) créer  ensemble l’alternative depuis le bas.
Créé par André Duny (1985) ce dispositif complexe (non encore publié à la différence des autres) a été employé un peu partout notamment à Genève dans diverses journées de formation et réflexion.

 

Durée : la journée de 7h incluant analyse/alternatives 3h/4h

Pas mal de matériels et 6/7 petites salles séparées

 

Prix (Déplacement Prestation Documents d’accompagnement) : voir nos conditions au 06758005679

AUTRES FORMATIONS

Pour certaines seront à la Rencontre d’été CONVERGENCES de la CEN 11-14 juillet

à St Laurent du Pape au bord de la rivière l’Eyrieux, sur l’espace de la ferme autogérée de Caracoles de Suc.

Intitulés arrêtés ce samedi  12 avril, 14-16h Centre social à Tournon (Invitation aux partenaires  associations des Transitions énergétiques écologiques sociales économiques  culturelles et citoyennes (plan ESSE)

“TOUT RECONSTRUIRE DEPUIS LE BAS !”

“ENSEMBLE pour TOUTES les TRANSITIONS !”

 

“CONVERGEONS pour DONNER VIE ENSEMBLE au DEPASSEMENT du SYSTEME”


“PRENONS en MAIN nos TERRITOIRES !”

 

CONSTRUIRE les BIENS COMMUNS et satisfaire les besoins essentiels des populations via les AUTONOMIES TERRITORIALES en renouvelables : énergétique, alimentaire, sanitaire, logement/habitat coopératif, culturelle

 

A-Conférence participative avec enquêtes

(historique et sociale)

A quoi sert l’école ?

L’école de Jules Ferry

(par ceux/celle qui tentent d’en sortir)

 

B-Ateliers d’écriture

(artistique (poésie/slam) , réflexifs (pour écrire et problématiser le réel, exemple : analyse des besoins)

 

C-Faire écrire et réfléchir sur l’espace public

(crieurs et alerteurs publics de plein vent, écritures, affichages, débats improvisés, théâtre invisible, démonstrations de cuves à bio gaz méthane,  de murs porteurs paille bois douglas, terre eau, de chauffe eau solaire de récup, petit éolien…)

D- Alimentation et agriculture urbaine périurbaine saine et socialisée (AUPUSS de la Cen ou reconquête de l’autonomie alimentaire territoriale dont incroyables comestibles, agroécologie, permaculture pour (entr’autres) cantines 100% bio-sociales et autres circuits directs de l’humus à la table)

 

E-Transition énergétique et sociale
Vers l’autonomie énergétique territoriale en renouvelables sur ressources locales pérennes, en démocratie économique et en régies publiques au temps des catastrophes. Projet PETARD de la Cen

 

 F-Démocratie directe territoriale (ou DDT de la Cen) : pourquoi faire ? comment ? avec qui ?

La DDT existe, nous l’avons rencontrée ici même (et non réduite aux référendums citoyens ni aux seuls tirages au sort)

 

G- COMMENT MONTER ET CONDUIRE une ENQUETE ACTION en direction des publics absents des salles publiques, destinée à (re) MOBILISER sur des enjeux locaux?

 

H-MONTER ENSEMBLE avec le génie de la SOCIETE CIVILE un Projet Populaire Résilient et Alternatif de Territoire d’Initiative Citoyenne

Motif : Maintenant qu’ils sont aux affaires communales/territoriales comment faire pour que la population ne subisse pas la continuation de la DESTRUCTION du MONDE qui s’accélère ? (bétonnages bitumages schistes grandes surface artificialisations projets inutiles dont Tris Bio Mécanique TMB, Méthanisations de déchets pourris, usines soi-disant vertes à profits privés…) ?

Le PRATIC de la Cen : monter ensemble un Projet Populaire Résilient et Alternatif de Territoire d’Initiative Citoyenne (transitions résiliences et sortie d’un ou de systèmes mortels pour l’espèce les espèces et toute la biosphère)

 

Comment associer le max de la population à RESISTER

Expériences à partager des collectifs existants de lutte et de contre pouvoirs…(Convergences de Lézan, Foires à l’autogestion, etc etc
Du volontarisme d’actions coups de poing (jardins en HLM) à la remobilisation locale à la conscientisation

-aux enjeux globaux graves sans mélancolie excessive ni recours aux seules solutions individuelles de sobriété volontaire joyeuse ou pas
-aux solutions alternatives (des millions de révolutions silencieuses à faire éclater et colporter au grand jour) d’un développement local riche en emplois de qualité, sous contrôle social, sans croissance quantitative ni carboné ni nucléaire ni industrialiste ni productiviste…

 

 (*) FILIATION du JEU de l’ILE


Inventeur :
Claude ZERBIB, Economiste anti-libéral. Décédé.

Membre d’un Organisme officiel d’économistes rémunérés par l’Etat, chargés d’éducation économique des citoyens de ce pays supprimé par Giscard-Barre en 77 comme “repère de marxistes” (sic).
Ils ont créé de multiples jeux de simulation à dominante économique (à la fin Zerbib travaillait à un jeu pour l’implication des habitants dans les projets d’urbanisme).
Le jeu de l’Ile a été remasteurisé au GFEN (GFEN groupe français d’éducation nouvelle, transformation des pratiques d’enseignement et éducative dans l’école dont j’ai été un des animateurs nationaux de 75 à 2000)

 

(Troc, monnaie, valeur, valeur ajoutée, démographie, politique ou économie politique, coopération, compétition, complémentarité, etc.).

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.