AVISSE sur les RENCONTRES d’ETE de la CEN 2014 et PROSPECTIVE

En attendant les retours sur les rencontres du court questionnaire d’évaluation et de  prospective 2015 dont nous ferons la recollection au CA ouvert de septembre dimanche 14 septembre prochain au Centre social de Tournon dès 9h30, voici à chaud l’avis d’un co-organisateur parmi la dizaine d’actifs directement impliqués en collégialité Cen, avis reflétant pas mal d’idées échangées parmi les  bénévoles, les intervenants et des participants aux 30 ateliers

ASSOCIATIONS AMIES présentes à un titre ou l’autre :

CRI-AC Isère, Ecole de la Nature et des savoirs de Die , Vélorution de Crest, Café de l’Arrêt Public de Crest, BRF Avenir, un des COLIBRIS de Lyon, Maison de l’Ecologie de Lyon, Couleur Café St Fons, Attac et Fac Lyon, la Sauvegarde 07,  SDN 26/07, Stop gaz de schiste 38, France Palestine 26/07, une active: Anti Center Parc Roybon de lcscp, une du Collectif Ville campagne de Valence, les Médias citoyens de Rh Alpes (siège Lyon), un de Tripe A (AAA) d’Annonay, un représentant de la Confédération paysanne 07
Un de la Scop “Solar Connex” 07). La Scop Céralep n’est pas venu.

Les nouveaux élus de St Julien en St Alban (07) issus de la lutte contre le CENT sont venus fêter la victoire au 1er tour

On aurait pu faire la co préparation avec tous et pleins d’autres et faire beaucoup mieux…même si certains ne répondent pas …
LES ÉLUS DE SAILLANS (avec les 240 en 12 commissions à gérer ensemble leur commune de 1150 habitants) étant très pris par les festivités du 14 juillet nous avons mis leur intervention sur la table (cf document en attaché)
Oui c’était super pour tous ceux demeurés le lundi au final que ce montage d’une Rencontre longue (4 journées 30 ateliers une fête, deux débats) tout ça en 3 mois, à partir du moment où nos amis d’Attac n’ont plus pu nous abriter début mars  sur leur lieu en Drôme (voir en bas*)

ON AVAIT BIEN DU MAL À SE QUITTER !!

Beaucoup nous ont aidé à ranger et c’est un signe qui ne trompe aps…

On a entendu les témoignages au final. On s’est dit des paroles chaudes d’amitié et de recommencements.

Les Arcs en Ciel ont fait un don à la Cen et une adhésion. La ferme a fait cadeau de l’essence du camion malgré les aller et retour (et pourquoi pas une adhésion mutuelle ?) les militants ont renoncé à leurs déplacements (mais n’ont pas eu à payer les frais d’inscription)..Tout le monde a payé au barême de 5 à 25 € la journée…et du coup on ne devrait pas être déficitaire si l’on intègre bien les factures payées.

On verra par les réponses sur messagerie si l’enthousiasme à chaud se confirme avec le recul Il nous faudra les analyser et écouter les propositions nouvelles 2015.

OUI

On a rassemblé les actifs Cen rajeunis et pleins d’allant pour créer un évènement dont la portée ne se réduit pas aux 😯 ou plus qui sont venus un bref moment à la fête ou une journée minimum…

Moment de participation max (la cinquantaine) avec la conférence théâtralisée  “Sommes nous en démocratie ?” dimanche matin

 

Oui on aurait aimé être chaque jour à minima la cinquantaine mais au vu des inscriptions certains parlaient d’annuler

C’êût été vraiment dommage !!!

IL NE NOUS FAUT PAS REGARDER LE DOIGT QUI MONTRE LA LUNE, MAIS L’ASTRE MONTANT LUI MÊME

 

Oui on a tous appris les uns des autres tous apporté Oui les 4 jours ont formé une structure réticulée “auto structurante” sorte de cerveau collectif produisant des idées nouvelles des savoirs d’action) dans l’entrechoquement des paroles  et des ateliers (en neuro sciences le cerveau est vu par Maturana et Varela comme une “structure auto poiëtique” qui s’auto-structure en produisant du savoir, ce que Piaget avait théorisé auparavant, d’où l’inanité du système scolaire où la masse des jeunes ne produit pas mais consomme)

Certainement que ce bouillonnement sur le mode Zurichien (**) va restructurer la Cen en retour…pour continuer sa construction/refondation dans le sens collégial sans liquider ses acquis d’intellectuelle collégiale…décidée à sortir du système par la voie du bas..

DÉJÀ DES COUPS DE FILS AVEC DES ENVIES DE FAIRES COLLECTIFS POUR BIENS COMMUNS DEPUIS LE TERRITOIRE LE QUARTIER LA CITÉ

 

Oui comme dans tant d’autres campements des alternatives et des transitions (Silence, Universités de la transition, …etc) on a continuer l’apprentissage du sevrage à l’égard du superflu et du consumérisme/course au bien être perso l’autre face du Capital : on était dans un autre bien être sans viande, mais avec des légumineuses, céréales, fruits, salades dont beaucoup de plantes sauvages, tout au feu de bois…WC sec , douche succinte avec 2 l d’eau , et pour qui n’avait pu venir avec une tente un lit de paille bio sous le “Barnum

COMM’ CEN ?

Oui on a eu une très bonne communication enfin nouvelle et attrayante, on a opéré (enfin) une rupture radicale d’avec les anciens papelards A4 noir/blanc des années passées (soyons juste : un progrès pour les journées permaculture avec les semis pratiques en godets de février pour les HLM de Tournon, le Coll’actif et leur jardin partagé des Rmistes de Lamastre, mais …on a des démarches interminables et des barrages pour agir sur les pelouses des HLM (le Maire du Teil et président de Vivarais habitat annulant une réunion la veille entre “ses” directeurs la Cen et Cie sans motif !!!!))

OUI ON ÉTAIT EN CAMPING GRATUIT entre les branches en clairières avec  le glouglou de la rivière plus un barnum et de la paille bio de Caracoles (gratis) pour ceux celles sans tente le tout dans les bois (sic comme dans la vraie vie de Thoreau) : une vraie immersion dans une nature pas trop abîmée aux bords d’une rivière certes malmenée par l’industrie du bijou, l’agriculture pesticidaire (et suicidaire), la tomate sous serres chauffées…etc, mais en (lente) régénération. Et avec les pluie son eau était clairette

OUI ON ÉTAIT EN AMITIÉ LES UNS AVEC LES AUTRES ET AVEC LA NATURE

Oui les repas ont été comme le reste 100% bio au tarif libre et social, grâce à nos amis les Guerriers de l’Arc en Ciel. Avec les produits locaux en priorité de Caracoles de Suc et du sauvage on a délicieusement déjeuné dîné et petit déjeuneé à prix libre autour d’un prix indicatif de revient réel, formule que j’aime bien car elle permet aux Rmistes de déjeuner d’un repas 100% bio copieux protéiné et complet pour 3 € et aux salariés disposant d’un revenu ou d’un patrimoine perso de lâcher des 7/8 € ou plus (sachant qu’en ville ils paieraient 3 fois plus) et ainsi une véritable solidarité sociale sur base écolo

 

OUI ÇA TOURNAIT PRESQUE EN COOPERATIVE

 

Oui Caracoles c’est une ferme autogérée originale (merci à eux pour les prix, l’eau, le barnum, les cbles..) et il nous a manqué un atelier ou une présentation avec tout le Collectif ou de travailler en ateliers pratiques un moment avec eux aux chèvres ou aux pommiers
OUI, 30 ATELIERS avec plein d’animateurs/trices qui ont donné le max même si on a manqué leur finalisation faute de temps collectif préparatoire pour en peaufiner la pédagogie (voir en attaché le schéma de leur animation)

NON L’ENERGIE N’ETAIT PAS RENOUVELABLE sauf la CUISINE au BOIS MORT….et la PESANTEUR TRAVAILLANT pour NOUS pour le DEBIT d’EAU à la CITERNE et dans la DOUCHE
ONT MANQUÉ :

des ATELIERS PRATIQUES de FABRICATION de PANNEAUX EAU CHAUDE SOLAIRE ou EOLIENNES AUTOPRODUITES ou de POÊLES MASSE avec BRIQUES de RECUP ou des CHAUFFE EAU de BRICOLES mais EFFICACES (comme en 2009 Université d’été CEN à Caracoles) des ateliers de BRICOLAGES PHOTOVOLTAÏQUES ou des YOURTES et des DEMONSTRATIONS de BIODIGESTEURS (comme celui de l’AGN qui ne se déplace plus) ou d’AUTO CONSTRUCTION PAILLE BOIS par l’ami Pascalou (rencontres d’automne logement)

 

ET LE SENS GLOBAL ?

TOUT CA en attendant de PRENDRE en MAIN PARTOUT nos CITES et TERRITOIRES en DDT et que nous gérions ensemble à au moins 10% d’habitants directement co décideurs de nouveaux RAPPORTS VILLES CAMPAGNES, où comme à la Havane, 80% de la nourriture est produite en ville et en périphérie à portée de cheval ou de buffle, ou comme à Calderdale (GB) 80% produite sur place s’échange gratuitement entre habitants (je fais des poulets tu me fais des légumes et des fleurs)

Bref , face aux INTEMPERIES ÉCOLOGIQUES ET ÉCONOMIQUES qui ARRIVENT GROUPEES faisons FRONT ENSEMBLE ensemble (faisons convergence) pour des territoires qui nous SAUVENT : des cantines publiques 100% BIO (Mouans Sartoux) alimentées par des régies publiques maraîchères, et des coopératives et des agriculteurs paysans bio locaux, vers des parcs municipaux publics (ça existe !!!) produisant en propriété sociale 100% d’énergies renouvelables (bientôt pour MONTDIDIER) pour les biens communs des habitants dont HLM avec des réseaux municipaux de chaleur, de gaz (bio gaz méthane) et d’électricité (produite en direct éolien concentrateurs solaire mais aussi en co génération avec bio digesteurs..;etc) Bon ça existe déjà..Colportons le meilleur via notre (futur) bus itinérant (fourgon)“soupe bio -ciné-débat -troc livres/graînes/vêtements-plantations

Venant en appui à, ou en déclencheurs de PROJETS RESILIENTS et ALTERNATIFDS de TERRITOIRE d’INITIATIVE CITOYENNE (pratic)

C’était dans de petits films docus courts et c’était un des 30 ateliers (On y reviendra aux ateliers)

BRAVO

la buvette a fait du bénef comme jamais : la bière bio était voluptueuse le vin bio pas cher et le jus de pomme extra , le service souriant et plus que technique

les chouettes WC secs fabrication Cen (An et Char) avec lunette désinfectée chaque matin (qui n’a pas vu passer Char… avec son vaporisateur dans la main)

La Douche grand luxe montée de main de maître

à nos monteurs électriciens car rien n’a dysjoncté

pour le plus pur des dévouements militants au service du bien public et de l’émancipation

celui de MN accueillant chaque tout le monde, s’assurant que les chèques (de 5 à 25 € la journée) soient bien signés tout en remplissant l’Excel des coordonnées de tous/tes sans fautes.

COUAC

néanmoins : pourquoi comme à la buvette n’étions nous pas 4/5 à se relayer. On a manqué de mains. A vous, faites le savoir ! A vous venez y voir dès cette année !

SANS TOUTES CES MAINS LÀ RIEN NE TIENT !!!

Et après il faut démonter tout ranger, tout décharger, (et là y a pas que l’intellect du coordonnateur qui joue !!!) tout re-stocker, faire les inventaires, aller à la banque, rendre les fûts et invendus, régler les factures et déplacements, faire le bilan, le budget et encore se demander comment on passe l’été, et si oui comment on va passer l’hiver sans se taper la demande de subvention et si on aura kek’ chose

QUESTION POSÉE
ET LES SUBVENTIONS POUR L’EDUC POP AU SERVICE DU BIEN COMMUN ?
L’éduc pop de promotion tout azimuth des autonopmies alimentaires énergétique de la démocratie intégrale de l’économie socialisée écologique et solidaire de la démocratie culturelle de l’émancipations intellectuelle diffusion de connaissance de survie collective du genre humain en contexte d’addition de graves intempéries économiques écologiques…via les radios les brochures les cinés débats et autres publications de sites et listes de diffusion newsletter et autres écriture sur l’espace public, fêtes de la courge et du topinambour, ardins collectifs au pied des immeubles et jardins pédagogiques en ville…elle s’est partagée durant ces Rencontres d’été…
Merci la Région Rhône Alpes, seule entre toutes à donner fidèlement un peu d’argent public à cette troublionne servante des biens communs dont les démocraties (sans épithète) politique économique et culturelle.(***)

Car le Conseil Général de la Drôme quand je l’ai visité un après midi caniculaire, soit 4 bureaux au 2è, n’avait plus que 484 € en caisse côté assos (m’a-t-on dit) et comme c’est pas sur son territoire, qui commence juste à 8 km passé le Rhône !!!!, elle s’est dit TOTALEMENT DESENGAGEE sur ce coup !!!

Quant à l’Ardèche elle fait dans les abonnés absents, aucune réponse à notre question “Est-ce que les RENCONTRES sont finançables par le Conseil Général? Comme ça elle dira mais l’évènement est passé si je la relance !!!

DERNIÈRE BONNES NOUVELLES :

OUI LA CEN RAJEUNIT ça s’est vu ! ça se verra encore plus quand se concrétiseront projets refondateurs et projets résilients de territoire d’initiative citoyenne, là où l’on habite…
UNE BRASSÉE D’ ADHÉSIONS SPONTANÉES et avec elles : les recettes de la la buvette, de la librairie, des brochures, des quelques dons et les inscriptions bien payées au barême social, et nous voilà avec plus de 500 € d’argent de poche pour passer l’été, alors que nous espérions seulement être en équilibre

ON Y REVIENDRA !!!

oui entre 5/7 heures avant le repas,  moins d’ateliers créatifs : on a dû renoncer à l’atelier arts plastiques et à celui écriture poésie mais pas à l’école de percussion de Madjid qui a mis l’ambiance

on aurait pu si on avait su intégrer des lectures publiques de textes chaque 5/7 notamment ceux du livre de Joël Feydel si bien dits théâtralement par l’acteur François (et ex chercheur)

oui aux échanges autour d’une bonne  bière bio de Chabeuil avec 2/3 autres en pleine conscience du moment, oui aux méditations au bord de la rivière

oui à la visite guidée du gros camion aménagé en résidence principale de François et tout ça, et tout le reste, ça le fait aussi

oui à la découverte du moteur Pantone sur le fourgon des Arcs en ciel

Et tant d’autres entretiens privés…

 

OUI UNE BELLE ET BONNE BIO DIVERSITÉ SOCIALE INTER ÂGE INTER PEUPLES REFLETS DE CE QUI BOUGE DANS LA SOCIÉTÉ CIVILE

UNE BELLE SOIRÉE DANSANTE ET FESTIVE LE DIMANCHE SOIR AVEC PERCUSSION DE MADJID, LE CHANT CHORAL DES “GUERRIERS”  AU MOMENT (MAGIQUE) DU COUCHER DU SOLEIL, ET LE GROUPE PÉTANT LE FEU “THE BASE” DE NOTRE AMI FARID VENU POUR 1H30 ET PARTI MINUIT PASSÉ

 

de nouvelles personnes et nouvelles énergies décidées à bosser avec nous aux transitions économiques écologiques sociales culturelles énergétiques alimentaires par le bas

oui un courant de sympathie manifesté au téléphone même chez ceux celles qui ont appelé pour dire qu’elles ne pouvaient en être
( comme Pierre régisseur de théâtre et gestionnaire d’Echanges de la Cen, retenu au festival d’Avignon pour une adaptation à la scène d’ “Elise ou la vraie vie” qu’on vient de voir au local de la CGT : un rôle porté seule par Eva Castro avec force et tout en profondeur donnant un regard singulier sur les relations entre ouvriers français et algériens juste après la guerre d’Algérie. Merci à elle comme à Marx et Jennie une revisitation tendre et pleine d’enseignements latéraux sur la vie de Marx Jenny leur bonne et leurs filles et d’Engels l’ami théoricien et financeur)

RENCONTRE CEN de l’ETE 2014 ÉTONNEMENTS :

Ma meilleure rencontre Cen avec celle magique des 7/8 juillet 2008 ((80 participants 130 inscrits, voir site Cen “Nostalgie de Noël 2013”)

Pas assez de monde c’est vrai : à 50 par jour c’eût été encore plus vivant, à 100 supportable par ce campement moyennant un plus grand chapiteau central quelques WC secs et douches de plus

7000 flyers distribués pourtant…des sites des listes prospectés
Très peu venant d’Echanges (à quoi sert cette liste de 300 personnes, “des consommateurs capitalistes” avait tonné Joël jadis !!!??? Ne conserver que la news letter ? Ou réaliser une équipe d’animation secouant tous les cocotiers et hébergée sur AGORA PROJECT ? Constituer une liste “d’amis Cen”  décidés à co produire (AMIS-CEN) ? Mais tirer sur le bourgeon fait-il éclore la fleur ?

-peu d’anciens adhérents et même d’adhérents 2013/14 ? Est-ce l’approfondissement des engagements et de la réflexion de la Cen dans le sens sortie du système à travers sa radicalité et où la démocratie Cen de + en + directe qui fait problème  ? Ou les vacances aux 4 coins du monde ? Ou le feu d’artifice local ? Ou les mels denses et touffus d’André ?

-peu via le site de la Cen (900 visites / jour pourtant certes beaucoup moins sans les robots et les égarés?)

-Oui il nous a manqué des bras et des têtes !!!
-Oui on aurait pu monter à une centaine de participants, effectivement, sans doute :

-en démarrant en déc/janvier avec les adhérents et amis et assos proches sans pourtant donner dans le cartel d’assos
-en proposant une formation et l’usage d’Agora project

-des réus mensuelles collectives plus tôt,
-en publiant plein d’ateliers co animés et programmés longtemps à l’avance

-en les finalisant tous par “on fait quoi ? quelles actions locales pour les biens communs locaux , pour les solidarités locales face aux oppressions lointaines ?

-sans omettre donc la dimension internationale (cf en ce moment Israél Palestine sur le site de la Cen) non comme un à-côté mais comme faisant partie du paysage global dont aime partir la Cen pour ses déclinaisons et transitions et solidarités locales

-avec plein d’ateliers pratiques et de démonstrations concrètes (voir ci dessus)

-avec des émissions de radios associant nos partenaires locaux

-avec des animations intermédiaires locales aux pieds d’immeuble avec les riverains (voir plus bas)

(A noter :
pris dans les urgences on s’est excusé mais n’est pas allés en Cévennes recruter dans la “Foire à l’autogestion”, ni dans l’Ain aux Transitions de Belley, ni aux Amanins, ni…)
Oui en 2015 faut faire avec et par les habitants du crû et leurs assos, (pas  un cartel d’assos réunies d’en haut) plus en amont et au plus tôt et au plus local…Peut –être chaque adhérent invité à être moteur d’un PRATIC dans son patelin…à rencontrer les habitants avec courtes animations au pied des immeubles, au coeur des cités et villages voisins, …avec leurs assos locales afin de monter avec eux/elles le campement en démocratie coopérative culturelle (y compris leurs productions spectaculaires à eux/elles, leurs témoignages vivants sous forme de lectures publiques préparées et essayées dans une radio locale, laquelle serait invitée à résider dans le campement, à émettre chaque journée en écho à ce qui s’y passerait et annoncer les activités à venir ?), avec des films discutés avant et après, des trocs livres vêtements graînes, et des ateliers (dont bricolages, dont produire bio aujourd’hui, avec des magasins producteurs, dont jardins collectifs et d’insertion, dont…comment se nourrir dans la nature, dont recettes bonnes bio pas chères, dont…)

Donc on lance tout ça avec nos amis et autres associés, au quartier au patelin sous diverses formes :

moins l’enquête action que des ateliers du soir, avec de  la musique, avec une soupe avec le bloc de glaise à sculpter par les enfants, avec un troc vêtements et livres, avec une sono pour inviter à écrire sur des feuilles affichées sur un fil, avec un atelier de semis en godets ou de plantations d’incroyables comestibles en pelouses et/ou avec des sacs de terreau des sous bois pour faire des légumes sur des balcons
Et hop un deux films vidéos de 10/15 mn…Oui on le fait ici et là oui on peut ICI prendre du pouvoir d’agir ensemble oui on peut vivre autrement oui on peut prendre pouvoir sur l’économie locale…

Donc on part des besoins (malbouffe, cherté énergie fossile/fissile, mal/éducation, cantines Sodexo sous blister, malaises dans la civilisation…) et on se branche sur les besoins de base (se chauffer se nourrir se déplacer se cultiver comprendre ce qui arrive : économie, écologie, permaculture, architecture, philosophie politique de la démocratie, sociologie, histoire des luttes,,poésie/littérature… )

Par exemple, on peut faire évoluer les  demandes en passant  d’une demande d’un LIDL local (cf enquête action au teil) vers des groupements d’achats en direct contournant les Hyper, vers les circuits courts, les jardins collectifs bio, vers de l’agriculture vivrière périphérique dont régies publiques pour cantines publiques bio 100% et sociale, pour diminuer les charges de chauffage des plus pauvres via l’auto production, l’équipement des immeubles en chauffe eau et concentrateurs solaires collectifs, les isolations écologiques (et non le polystyrène expansé mortel) avec les compagnons bâtisseurs, les solutions de logements légers mobiles mais confortables en camping municipal avec eau chaude électricité..puis l’organisation d’un PRATIC, branché sur les luttes vitales pour  récupérer les terres vivrières comme biens communs, la fraternité avec les peuples écrasés (dont le peuple palestinien en ce moment, voir site cen) la préservation des zônes naturelles et vivantes et de l’eau (Chambarrans) la bio diversité à reconstruire, les bois à gérer en soutenable mais aussi en lieu de nourriture par l’agro foresterie, et donc contre la destruction du monde social et naturel par le marché le capital…financier industriel la rente foncière commerciale et immobilière le système politique local aussi peu contrôlé/able que le national ou l’européen…etc

Et sur la réflexion sur l’économie monde la démocratie directe (DDT BP) réinsérée dans le PRATIC le PETARD l’AUPUSS les CCCC (nos siggles) bref dans la reconstruction par le bas…

Sommes nous encore à convaincre que

-l’écologie est la solution sociale d’avenir pour et surtout avec les laminés du Capitalisme ?

-ce sont les plus éreintés et appauvris par le système qui portent en eux sans le savoir la conversion écologique de l’énergie de l’alimentation de l’agriculture, les nouveaux rapports sociaux non salariaux les collaborations salvatrices villes campagnes

 

-qui ne demandent pas nécessairement un revenu de base individualiste et étatiste mais sont prêts à des luttes collectives qui comme à Gussing ont créé 1000 emploi en 12 ans dans l’autonomie énergétique locale et donc de la valeur ajoutée mobilisable pour financer localement comme au temps des sociétés de secours mutuelles ouvrières du 19è des services collectifs ou sécurités ou solidarités sociales gratuites autrement plus efficaces que de dépendre du système octroyant 1000 E à chacun (et pouvant les lui retirer au premier Trafalgar)…Là nous faut une belle journée de réflexion avec des textes de Gadrey, Baillon, Friot, et les autres du revenu utopique de base voulu aussi par Milton Friedman déclarant : “Nous voulons une société d’individus, qui n’aient plus entre eux que des rapports marchands, sans qu’il soit besoin, ni qu’ils se parlent, ni qu’ils s’aiment.”

DERNIERE NOTE PERSO

La transition des transition ne serait-ce pas de sortir du capitalisme depuis le bas, en prenant en main la production et pas seulement la conso, en prenant en main ensemble nos territoires et cités et pas seulement nos vies individuelles, en réinventant ensemble une vie sociale plus sobre plus proche de la nature plus solidaire, et pas seulement la sobriété heureuse individuelle, en créant des productions matérielles en scop ou en coop intégrales et pas qu’en artisanat individuel, en participant à créer des oeuvres culturelles mises en spectacles et en festivals co-construits…etc etc
Tout ceci résulte d’une vision de l’humain créateur et pas seulement consomm’acteur, d’un mode de rapports sociaux consubstanciellement conviviaux car c’est en produisant en propriété collective donc hors salariat que se nouent des rapports humains de coopération et de convivialité, condition également pour ne pas dominer la nature, mais coopérer avec elle en sauvegardant les ressources vitales et naturelles. Ce modèle qu’on l’appelle autogestionnaire de démocratie économique de co construction d’éco socialisme existe ici et là bas au Chiapas Il est donc possible partout et est beaucoup plus convivial et social écologique que celui qui consiste à aller retirer une pension à vie au guichet étatique ou économique chacun/e devenant comme un évêque à qui le dîner arriverait tout prêt grace au travail exploité d’autrui, soit certes celui des générations passées (sur stocks) soit sur la sur valeur crées par les ouvriers sur exploités du Sud ???
Pour les arguments économiques je renvoie à Gadrey Baillon et Lokjine (sur ce site)
Le système non sapé dans ses fondamentaux destructeurs serait heureux sans doute comme l’a si bien envisagé Friedman de se débarrasser à peu de frais de ses masses de chômeurs et de très pauvres qui lui font de l’ombre Et dans ses entreprises de plus en plus automatisées il trouvera bien cette minorité colonisée par sa culture consumériste revenir s’y donner des salaires pour consommer plus Bien sûr je caricature, car libérés du salariat la vraie vie commence et tout le monde ne fera pas que consommer du foot, de la télé, ou de l’herbe, mais entreprendra si les systèmes symboliques n’ont pas éteints en amont la créativité qui sommeille en chacun/e. Et le RUIE est assorti désormais d’un RMA (revenu max autorisé). Ca c’est super. Mais on fait comment pour “mettre à cette raison ” les 1400 milliardaires et 12 millions de millionnaires ?

Bonnes vacances à tous/tes

André Duny

(*) POUR RAPPEL

Initialement nous devions nous réunir sous un même toit la Cen et l’Alter Village annuel d’ Attac  sur la proposition des Attac Romans chargés de chercher un lieu. On a été tout de suite d’accord : un même lieu et quelques ateliers en commun pour nous connaître et partager de la ressource idéelle et des outils. Donc une sorte de coopérative d’habitation temporaire en quelque sorte. Mais chacun y développerait l’essentiel des es approches spécifiques avec ses propres inscrits Mais début mars un message d’Attac à la Cen : “désolé y a pas assez de place pour vous dans le lieu que nous avons retenu après des semaines et des mois de recherche et de galère”

Exit la Cen !

On a dû se retourner sur le tard et s’ organiser pour monter en 3 mois nos propres Rencontres d’été dans un autre lieu
On a trouvé un endroit superbe, de nature non massacrée, aux bords de l’Eyrieux, à St Laurent du Pape, grâce à nos (chers) amis de la ferme autogérée de Caracoles de Suc : cette clairière leur appartenant car en bout de leurs champs de pommiers.

Leur ferme et leur résidence étant sise dans la montagne au dessus de Saint Fortunat à 15 km de là…

Après pas mal de discussions entre nous on a fini par adopter “Tout reconstruire depuis le bas” et en so”us titre “Transitions et convergences pour les biens communs et les autonomies territoriales”
Comme ça tout le monde était satisfait.Puis à la fin des 4 journées tout le monde était très content (dont l’équipe) et en amitié les uns avec les autres

 

(**)Zurich années 1910 où se côtoyaient Einstein, les écrivains, les révolutionnaires russes, et européens…

 

(***)ON LE RE REDIT ?

Bref , face aux INTEMPERIES ÉCOLOGIQUES et ÉCONOMIQUES qui ARRIVENT GROUPEES (tous les clignotants sont passés au rouge) faisons FRONT GROUPES (faisons convergence, toutes classes dominées intellectuels liés au peuple y compris), REPRENONS le CONTROLE de la PRODUCTION et de nos VIES , ARRACHONS NOUS du SYSTEME DÉLÉGATIF PSEUDO DÉMOCRATIQUE, de la concentration oligarchique d’un POUVOIR POLITIQUE hors contrôle du PEUPLE mais sous contrôle de la FINANCE et des MULTINATIONALES) CESSONS de COLLABORER progressivement à l’ECONOMIE MORTIFÈRE de l’accumulation privée du CAPITAL entre les mains 1400 milliardaires et 12 millions de millionnaires, via DES TERRITOIRES et des VILLES (villes/camapgnes) en TRANSITIONS ECONOMIQUE ECOLOGIQUE DEMOCRATIQUE TOUT AZIMUTH et SAUVONS-NOUS ENSEMBLE par le BAS (comme nous ussions pû et dû le faire face à la montée du nazisme quand il était encore temps évitant c’était possile 60 millions de morts autant d’estropiés et de souffrances infinies!!!)

 

EN ATTACHE

1-le Guide pour l’Animation des ateliers (avec préambule sur “l’esprit” des lieux)

2- Interview par Joël de ceux de Saillans désormais aux commandes dès le 1er tour (240 habitants associés en 12 commissions , sur 1150 habitants)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.