ALERTE revoilà TOTAL sur le PERMIS gaz de schistes Appel des Collectifs Proposition CEN

A

Gaz de schiste : Total récupère le permis de Montélimar

Donnant raison au groupe Total, le tribunal de Cergy-Pontoise a annulé, ce jeudi, l’abrogation du permis de Montélimar; selon le député européen José Bové. Autrement dit, l’entreprise française récupère son permis pour explorer le sous-sol afin de savoir s’il y a du gaz de schiste. Il s’agit d’un vaste périmètre de 4 327 km2, de la Drôme à l’Hérault, en passant par l’Ardèche, le Gard et le Vaucluse. Dans un rapport, le groupe avait indiqué que la technique de la fracturation hydraulique, interdite en France depuis mai 2011, ne serait pas utilisée pour cette exploration.

Extrait du Dauphiné ce jeudi 28 janvier

Commentaire (N Donati) : l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste s’effectue uniquement par fracturation hydraulique partout où des forages sont pratiqués. Aucune autre technique n’ayant donné de résultats probants.

Ce jugement montre que la loi Jacob est insuffisante pour nous protéger des gaz de schiste. Il suffit en effet aux pétroliers de changer le nom de la fracturation (remplacée par “stimulation) pour ne plus tomber sous le coup de la loi.

B

Les collectifs de ces départements (Drôme, Ardèche, Gard, Vaucluse, Héraut) réunis samedi 16 janvier à St Montan appellent à un grand rassemblement à BARJAC, dimanche 28 février 2016

Barjac : commune du Gard située à l’interface du permis “TOTAL-Montélimar”et du permis “MOUVOIL-Bassin d’Alès”, jamais abrogé malgré les engagements des politiques au pouvoir en 2011.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE  DES COLLECTIFS ANTI GAZ DE SCHISTE
IMPACTES PAR LE PERMIS DE MONTELIMAR
Les collectifs des 5 départements impactés par le permis de Montélimar (Ardèche, Drôme, Gard, Vaucluse et Hérault) se sont réunis ce samedi 16 janvier 2016.
Ils invitent la population et les élus à se mobiliser le dimanche 28 février 2016, àBarjac (Gard) face à la réattribution du permis à Total
.
Ce rassemblement sera l’occasion de rappeler au gouvernement notre exigence de rejeter toute possibilité de réattribution de ce permis.
De même, nous exigeons du gouvernement qu’il interdise définitivement toute
exploration et exploitation de gaz et pétrole de schiste et autres hydrocarbures non
conventionnels.
Ceci conformément aux engagements du Président de la République lors de la COP
21 et, plus récemment, de la ministre de l’écologie à l’Assemblée nationale.
Contact presse : Paul Reynard 06 85 55 00 63

est en 12 è position parmi les 90 multinationales qui ont assassiné le climat en produisant les 2/3 des milliards de tonnes de GES responsables de l’effet de serre à l’origine du réchauffement ia l’extraction et l’utilisation des énergies fossiles menace pour les eaux souterraines et la santé des habitants

POSITION et PRO POSITIONS de la CEN

Tous à BARJAC (Résister !)

 TOTAL redevenu titulaire de son permis “de Montélimar” d’exploration de gaz de schiste dans 5 départements du sud-est est une multinationale française,  championne de l’évasion fiscale
Elle prive l’Etat de revenus qui pourraient alimenter les politiques sociales, la transition énergétique citoyenne, et le programme “justice climatique” à l’échelle mondiale,
si un gouvernement véritablement de gauche voyait le jour, ce qui est loin d’être le cas.

Rappelons que Total est en 12 è position parmi les 90 multinationales qui ont assassiné le climat en produisant les 2/3 des milliards de tonnes de GES responsables de l’effet de serre à l’origine du réchauffement via l’extraction et l’utilisation des énergies fossiles (voir sur ce site)

Ponctionner les actionnaires assureraient les investissements pour soutenir les initiatives des territoires à visée d’autonomie énergétique, mais pas n’importe quelle propriété ni n’importe quelle gouvernance ni n’importe quels usages !

Si nous ne voulons pas nous contenter d’incantation à la régulation globale mais sans levier pour ce faire nous avons la possibilité d’affaiblir considérablement cette multinationales (et les autres)…
Non seulement résister mais construire des alternatives

 

 

POUR LA TECHNIQUE

Notamment, via la solution des biodigesteurs (chaleur, électricité, et biogaz méthane en cogénération) de fabrication française

Cf le documentaire de FR3 sur Gussing 5000 habitants 55 biodigesteurs, une unité de liquéfaction, déplacements doux au biogaz local, moins 400% d’émission de c02 en 12 ans, plus 1000 emplois locaux

Via la solution du petit éolien et non de l’éolien géant des multinationales type Suez…
Avec
quand il y a des reliefs idoines comme le Vercors si proche de Valenc ou l’île El Hierro un possible stockage d’eau quand il y a excédent et turbinage de l’eau stockée, si le vent manque : cf le documentaire d’Arte sur l’ile d’EL HIERRO totalement indépendante en électricité avec ses 50 000 habitants : cf proposition Cen 2008  de “Rendre Valence à son peuple, à son fleuve, à sa campagne”) avec trois gros bémols relatifs aux panneaux photovoltaïques aux composants cancérogènes irrecyclables, à leur déploiements sur des espaces agricoles (voir “le Soleil en face”), à leur énergie grise et de plus importés

 

POUR LA PROPRIÉTÉ

On connaît (voir sur ce site) la bataille d’idées de la Cen pour des régies publiques locales ou en SCIC ou en réseau de SCOPs et SCIC de production (socialisée donc) d’énergies renouvelables

La campagne d’opinion de la CEN pour sortir des énergies fossiles et fissiles est dominée par une visée globale celle d’une recherche de sortie du système par la démocratie la plus directe possible, le capitalisme étant un système meurtrier du climat, de la nature, de la démocratie aussi,  et des sociétés humaines (1% possèdent plus que 99% autres)

Elle ne s’en remet donc pas au capitalisme vert ou collaboratif ou hubérisé…

Une  revendication qui devrait s’étendre est que toutes les communes de France partagent enfin le privilège de 300 d’entre elles de pouvoir produire elles mêmes leur énergie…L’idée progresse en s’expérimentant ici ou là : Cf MontDidier et quelques dizaines de communes françaises.

POUR LA DEMOCRATIE (DIRECTE/REELLE/MAINTENANT/ICI)

Dans cette visée systémique de se saisir de la transition énergétique pour  sortir du capitalisme (Naomi KLEIN) nous proposons la triple alternative : de la propriété, du pouvoir,  des usages

-la réappropriation de la production : par les producteurs en SCOP en réseau via les SCIC mais aussi en régies communales (ou propriété publique, commune)

 

-des usages plus sobres 

-le contrôle des habitants sur ces modalités de la production
A
vec une démocratie locale (pour commencer) la plus directe possible, c’est à dire avec la prise en main du territoire et de la ville par ses habitants donc une participation à la gestion directe des régies, des communs et un contrôle ou plutôt un accompagnement des politiques locales SCIC
Deux exemples
en ce sens :
-Saillans  où sur 1100 habitants 240 participent à la co construction des décisions dans 14 commisssions

-Porto Alegre,1, 6 million d’habitants, plus ancienne et formidable expérimentation, où 120 000 personnes ont pu participer aux décisions budgétaires

Un autre transition est possible : la  société civile peut se mobiliser pour une meilleure vie pour se sauver solidairement (résilience collective) face à la montée des périls écologiques et économiques!!!!

AD

Plus de détails dans divers fichiers sur ce site

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.