DÉFENDONS NOS LIBERTÉS CONTRE UN ETAT D’URGENCE INUTILE !

Samedi 12 mars Défendons nos libertés !
Alors que le Sénat s’apprête à examiner le projet de réforme constitutionnelle concernant
l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, plus de 150 organisations, rassemblées dans
les collectifs
« Nous ne céderons pas ! » (voir leur appel) et
« Stop état d’urgence »,(voir le texte)
Le collectif «Nous ne céderons pas !» en Ardèche

TOP À L’ÉTAT D’URGENCE !
STOP À LA DÉCHÉANCE DE NATIONALITÉ !

Samedi 12 mars  Défendons nos libertés !

Alors que le Sénat s’apprête à examiner le projet de réforme constitutionnelle concernant l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, plus de 150 organisations, rassemblées dans les collectifs

« Nous ne cèderons pas » et « Stop état d’urgence » appellent à une journée nationale de mobilisation (manifestations, rassemblements, réunions, …), le samedi 12 mars, partout en France pour porter les revendications suivantes :

Défendons nos libertés !
Non à l’état d’exception permanent
Levée de l’état d’urgence
Non à la déchéance de nationalité

Plus de 3000 perquisitions administratives, plus de 400 assignations à
résidence, de multiples interdictions de manifester: pour quel résultat ?
23 délits d’apologie d’actes de terrorisme et 6 saisines du parquet
antiterroriste : autant d’affaires qui auraient pu être traitées par la justice
sans l’état d’urgence.
En revanche, combien d’entraves à l’activité militante?
Combien d’intimidation envers des militants associatifs, syndicaux, politiques ?
Combien de contrôles au faciès ? Combien de dérapages racistes ?

à Privas Ardèche rassemblement
devant la préfecture à 11h.
À Paris, rassemblement à partir de 15 heures
Place du Panthéon (M° Luxembourg)
Avec prises de parole, spectacles, tables des signataires

Précédé d’initiatives au quartier Latin à 14h :
Métro Saint-Michel : Manifestation vers la place du Panthéon
Place du Panthéon : Rencontres avec députés et sénateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.