L’AIL du vivarais, vivace plat de résistance ou de résilience ?

L’AIL (Assemblée d’Initiatives Locales) de Vernoux en Vivarais

Au départ, il s’est agi de transposer localement l’expérience de Saillans, à savoir mettre sur pied un lieu de débats et d’actions où les propositions des habitants seraient discutées et mises en forme pour être ensuite appliquées, soit avec l’aval de la commune, (on souhaitait montrer que localement nous n’avons rien contre les élus), soit sans les élus, si l’on peut s’en passer, toute décision n’ayant pas à recevoir un imprimatur quelconque.

Une première réunion, dans le café associatif “l’embarqu’café”, a réuni une trentaine de personnes, qui ont décliné ensuite le pourquoi de leur présence, à savoir : démocratie locale, logement, énergie, alimentation, transport, paix, etc.

Ensuite, toutes les semaines, le mercredi soir à 7h, l’assemblée s’est tenue, y compris pendant les vacances scolaires, avec souvent des personnes nouvelles. A ce jour, ce sont environ 70 personnes qui font partie de la liste de diffusion.

Les premiers résultats se font déjà sentir :  une méga information faite sur les compteurs Linky à tous les maires de la communauté de communes,,  l’une d’entre elles, St Jean Chambre, a déjà refusé sur son territoire l’installation de tels compteurs. Elle est la 263ème en France a agir ainsi, après Rennes, St Macaire, St Denis et tant d’autres de plus petite importance.

Un grand débat est prévu pour janvier pour informer toute la population maintenant, avec la présence de PMO (Pièce et Main d’Oeuvre), mais nous avons aussi deux spécialistes en interne, un ingénieur et une personne électro-sensible qui décortique tous les avatars. Evidemment, le préfet a immédiatement déclaré cette délibération comme nulle et non avenue. Ce n’est qu’un début…

Des commissions ont été installées sur divers sujets : autonomie alimentaire et permaculture, autonomie énergétique, démocratie locale, etc.
Six WE de formation à la permaculture sont programmés ! Demande a été faite à la mairie de disposer de terrains pour des jardins partagés, un journal est en préparation, “L’AIL”, comme il se doit, histoire de mettre un peu de piquant dans la vie locale.

Nous travaillons aussi en parallèle sur l’accueil des réfugiés, sans toutefois prendre directement en charge ce lourd dossier. En effet, loin de vouloir tout faire, il nous semble important de susciter ou d’accompagner.

Nous n’avons aucune structure porteuse, pas d’association, sans exclure d’en créer si le besoin s’en fait sentir, on gère le fric au fur et à mesure qu’il rentre.

Un débat sérieux sera à faire pour les élections législatives, (présenter un candidat ou pas sur la circonscription, avec un programme défini par la base), le boycott des présidentielles étant lui acté. En effet, il semble important à certains de porter une parole publique, alors que d’autres ont d’ores et déjà fait le deuil de toute représentation, préférant la démocratie directe à long terme.

Un autre débat nous a porté, pour savoir si l’on intervenait pendant les cérémonies du 11 novembre, afin de dénoncer l’hypocrisie des commémorations alors qu’on est le second marchand d’armes au monde. Mais il nous a semblé que c’était encore trop tôt.

On en est là, une fois par semaine, c’est du lourd et si les rangs s’éclaircissant un peu on va espacer les réunions mais, il ne sera pas dit que les Trumpettes de la renommées sonneront toujours dans le même sens.

Joël Feydel, sans mandat de l’assemblée, et en essayant de respecter et l’esprit et la lettre de ce qui se fait.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.