QUE PROPOSE LA CEN ?

(texte initialement destiné aux amis Cen dans les NUITS DEBOUT )

On peut y proposer

 

-des ACTIONS de reprise en main de la production de nos moyens d’existence et de vie sur nos territoires et cités au plus près de la nature

 

-la synergie via la démocratie directe des richesses humaines qui s’y côtoient tout en s’ignorant de par le mode de vie qu’organise un système qui a tout intérêt à ce que n’existent que des individus isolés seulement connectés illusoirement sur smartphone.

 

-les luttes nationales en même temps qu’au local, pour le droit du travail, pour les biens communs, les services publics…

-ou les luttes internationales pour stopper le TAFTA, pour contraindre les multinationales de la méga-machine capitaliste à laisser dans le sol les énergies fossiles et fissiles qui assassinent le climat, pour la justice climatique

Osons aussi (surtout, en même temps ?) reprendre la main sur et dans nos cités quartiers et territoires !

Avec les médias  libres locaux, menons les premières actions  aux conseils  municipaux et communautaires, les expressions sur l’espace public, les soupes cinés débats, les jardins collectifs vivriers, les cafés citoyens, les plantations, les rassemblements festifs …élargissons aux banlieues les collectifs et coalitions climat et villes-campagnes

Convergeons contre les politiques communales de destructions de nos biens communs, sociaux, culturels et environnementaux, démasquons les élus qui sont les alliés des investisseurs,  des multinationales, des banques, des grandes surfaces, de  l’agro alimentaire

Réfléchissons ensemble à un “développement endogène », sans croissance (destructrice) mais résilient et réparateur des déchirures sociales et écologiques.

Osons en tant qu’habitants et citoyens, en tant que société civile, inventer  partout des formes variées d’expression de nos besoins et aussi des projets pour les satisfaire

Imposons la co-construction des décisions de politique publique locale, y compris économiques environnementales culturelles ou sociales

Finissons-en avec la démocratie délégative (la procrastination) et libérale (l’argent, la croissance ), pour adopter la démocratie directe territoriale notre outil le plus puissant et le plus cohérents avec nos valeurs, en passant par la résolution pacifique de nos différents….et finissons en peu à peu avec la domination du marché (marchéisation) et des géants transnationaux bref, avec la mégamachine dont ils sont la pointe émergée.

Allons à la reconquête collective,  tranchée après tranchée, quartier après quartier, municipalités après territoires, de nos autonomies alimentaires, énergétiques, démocratique, culturelles financières,  intellectuelles
Nous en sommes tous capables ! Nous le pouvons !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.