De FUKUSHIMA à l’ILLUSION de la CROISSANCE VERTE

Je visionne pour la seconde fois cet excellent documentaire d’ARTE (à voir sur Arte +7 ou ++) ” Fukushima chronique d’un désastre” : je vous invite chaudement à y jeter un oeil (attention on ne lâche plus l’écran vu l’intensité dramatique)

Fukushima chronique d’un désastre

Juste un rappel pour donner envie d’aller y voi<r, pour comprendre ce qui pourrait bien nous arriver et donc nous en protéger

C’est un désastre pour des millénaires qui aurait pu être évité selon la simulation de NHK, si TEPCO la société privée propriétaire, n’avait géré au pire cette suite du tsunami, et si l’on avait écouté…..

-les opposants au nucléaire et écolos qui militaient contre le nucléaire …et contre cette centrale sur cette zone sismique là …

-ceux celles qui, après la construction d’un mini barrage, avaient milité pour une digue de 11 m, refusée par Tepco pour ne pas réduire les profits des actionnaires (pour mémoire la vague de submersion avait 10m de hauteur à cet endroit !)….

-les lanceurs d’alerte liés à un mode de vie proche de la nature qui savait qu’il ne fallait pas libérer le diable qui gît sous terre,le métal qui tue

Désastre qui aurait pu être évité si l’on avaient eu en face une démocratie qui ne fût pas enchaînée aux grandes firmes et auraient pu alors lancer le débat dans la population….qui aurait sans doute mis en cause le modèle de croissance et d’accumulation … sur une planète finie !

150 000 évacués, des millions recevant des radionucléïdes, l’océan Pacifique et avec lui la chaîne alimentaire marine, pollués par les masses d’eau de mer ultra radioactives ayant servi aux débuts à refroidir les coeurs des réacteurs dévastés, et ce jusqu’aux côtes de Californie

Chronique

Le séïsme du 11 mars 2011 a coupé l’alimentation électrique extérieure, les barres qui stoppent la réaction en chaîne sont descendues automatiquement et les générateurs de secours ont été lancé pour refroidir les coeurs des réacteurs déjà très chauds. Les opérateurs pensent (à tort) que les condenseurs de vapeur sont activés

Avec le tsunami qui suit, les commandes électriques sont inondées ainsi que les générateurs de secours. Restent les batteries de secours. Or elles sont aussi détruites…Les réacteurs brûlants ne peuvent plus être refroidis. La salle de commande est aveuglée par la panne générale d’électricité. Avec les batteries des bus les techniciens bricolent pour redémarrer des commandes.Tepko rassure du coup faussement en déclarant qu’il n’y a pas de fuites radioactives.

Le système du condenseur est un dispositif essentiel pour empêcher la fusion. Il a été conçu pour fonctionner sans électricité en renvoyant de l’eau recondensée dans la cuve à combustible…Ce sont des opérateurs qui doivent ouvrir manuellement les vannes qui se ferment automatiquement si survient une panne électrique. Or il leur a fallu 2h pour comprendre qu’elles étaient fermées…la faute à un défaut de conception qui amène la jauge de niveau à donne de mauvaises indications sur le niveau de l’eau (simulation sur le cas du réacteur n°1) …

.(idem lors de l’accident de Three Mile Island, USA, 28 mars 79)). Les ingénieurs avaient demandé à Tepko de changer la jauge ce qui n’a pas été fait. Or ce niveau était la seule indication disponible dans la salle de commande. La situation devient critique… alors que dans la salle de commande la gravité de la situation n’apparait pas clairement..

.Quand ils vont inspecter les vannes, il y a trop de radio activité pour survivre !!!
L’eau continue donc de baisser au dessous du combustible et le coeur entre en fusion à 2 800 d°, soit 2 fois plus que la lave en fusion, bref le diable est sorti de sa boîte.

La catastrophe est bien loin d’être terminée comme l’ont montré tous les documentaires et les visites de la CRIIRAD (voir sur son site)
Voir aussi les autres documentaires sur l’empoisonnement radiologique de toute la planète : 50 fois plus de radio activité, d’origine civile ou militaire, qu’en 1945

Fukushima en rajoute tous les jours…

Pour rappel, il faut 1 milliard d’années pour que se réduise de 50% la radio activité de l’uranium et 220 000 années pour le plutonium (présent dans le combustible Mox fourni par AREVA au Japon)..

La fusion était-elle évitable ?

-Oui si l’opérateur avait osé entraîner son personnel en simulant l’impensable fusion et donc aurait pu détecté le problème des condenseurs
-Oui si la vanne avait été ouverte à temps
-Oui si la jauge avait été changée comme demandé ..

Ce scénario est-il susceptible de se répéter en France ?

On a repris ici les éléments du “docu” d’Arte justement pour contribuer aux prises de conscience que celà est non seulement possible ici mais probable.

Il y a des choix qui anéantissent l’avenir…
Fessenheim la plus vieille centrale sous le niveau du canal et en zone sismique ne sera pas fermée avant la fin du quinquena, et probablement pas avant 2019 (les actualités)

Quand à nous, en France, l’état nous prépare à la catastrophe : l’autorité de sureté nucléaire malgré les pressions ne cesse de préconiser : l’équipement en diesels de secours (2 ou 3 installés seulement), des dalles anti sismiques et anti syndrôme chinois…etc Elle incrimine la cuve mal façonnée de l’EPR (on attend le rendu définitif si elle doit ou non être remplacée à très grand frais), les cuves fissurées, la fatigues des circuits primaires,les mini fuites radio actives, les incidents à répétition…

Cet héritage du tout nucléaire décidé à quelques uns (les Mines,Messmer, Giscard) sans consultation du peuple ni débat (sauf ceux générés par les manifestants écologistes) ici, est lourd de menaces pour notre avenir

D’où le succès de la dernière mobilisation sur les ronds points et ponts de Lyon à l’initiative du Collectif STOP BUGEY….quant au risque des 5 réacteurs (dont un graphite gaz arrêté depuis longtemps et non démantelé) de la vieille centrale du Bugey à 40 km en amont de Lyon sur le Rhône (et toute proche du monstre surgénérateur heureusement arrêté depuis 2000 et dont les flancs renferment toujours des tonnes de plutonium (un picogramme, soit un milliardième de gramme suffit à déclencher un cancer du poumon)

Après la faible mobilisation contre le grand stade à DÉCINES ((400 ha agricoles perdus soit 4 000 emplois durables de maraîchers si fléchés pour les cantines bio en régie publique ! voir nos alertes de l’époque et notre après midi avec “Décines ta résistance”) un appel de Brecht aux lyonnais : “Si vous ne participez pas à la lutte pour le démantèlement du nucléaire vous risquez de partager la défaite radiologique !!! »

OPTER pour CROISSANCE VERTE ou pour la DECROISSANCE de la MEGA MACHINE de l’ACCUMULATION ?

Allons plus loin et en bonne vision holistique ou systémique contestons non la partie mais le tout, qui est le secret de la partie, ce monde globalisé et organisé par l’accumulation dont la centrale est un des fleurons

Le modèle économique capitaliste a choisi le feu (1). Près de Nîmes les romains avaient installé 5 moulins à eau en cascade sur un torrent dont la puissance de broyage était pour notre époque énorme). Assoiffé d’énergies thermiques, fossiles (charbon, gaz de schiste de houille de déchets urbains, de pétrole..)et fissiles (fissiles en crise depuis Fukushima et la sortie allemande) car assoiffé d’accumulation de capitaux privés vu la propriété privée des moyens de production…et le cycle de production par l’argent dette avancé dans un mode de production qui a sans cesse besoin de basculer vers l’avant, c’est à dire d’avancer l’argent créé de pure forme (ML Duboin “Mais où va l’argent ?”) pour rembourser par le produit fabriqué et donc le retour sur l’investissement , et ainsi de suite

Un bilan :désormais notre espèce est appelée à disparaître à court terme avec les autres espèces.(2)..toutes piégées par le réchauffement provoqué par un mode de production écocidaire : 2/3 du CO2 a été produit par seulement 90 multinationales !) (voir INFO ACTU sur le site de BASTAMAG et de la Cen)

Il a aussi des actionnaires plus lucides qui s’inscrivent dans le « développement durable »et investissent dans la croissance verte, l’électricité verte à coup d’éoliennes géantes et de panneaux photovoltaïques par milliers de km2 importé à 95% de Chine (3) où ont investi les multinationales

Cette croissance verte est une illusion : on regarde ici tourner les pales de 100M de longueur. Elles ont l’air propres par rapport au fossiles et fissiles

Certes.

Ne regardons pas ailleurs !

Elles sont fabriquées avec quoi ? Et dans quelles conditions ? Il faut les regarder avec les yeux de l’intelligence (et du coeur) l’essentiel étant invisible au regard

De surcroit, elles volent le vent aux habitants (4) du fait que l’argent repart dans les poches des actionnaires privés (quelques pour cent dans les poches de la collectivité, le socle gigantesque de béton en héritage dans le sol pour des millénaires (des milliers de tonnes 1kg de béton= 0, 130 kg de CO2, 1000 Tonnes = 130 T de C02) (5)

“La croissance verte, avec sa focalisation sur la production d’énergies renouvelables , sur la voiture électrique, et autres nprocédés technique lmaisse penser que la crise actuelle pourrait être dépassée grâce à un nouveau paradigme technologique, fondé sur d’autres sources d’énergie » écrit Geneviève Azam (A contre courant in Politis nov 98)

L’hymne à la croissance répète une partition triste.

Un symbole du capitalisme vert et une illusion : la voiture électrique !

Au total selon l’ADEME, elle est moins polluante qu’une voiture à moteur thermique à partir de 50.000km. Sur une durée de vie estimée à 150.000km, la voiture électrique rejettera 10 tonnes de CO2 quand un diesel en rejettera 22 et un essence 27. L’ennui c’est qu’avec 100 km d’autonomie et encore, elle ne fera jamais 50 000 km ! Et que les réserves de lithium seront épuisées à brève échéance après dévastations…de la nature ! Ce résultat piteux diffère selon les pays selon la provenance de l’électricité, thermique ou nucléaire !!!!

Même rechargée à la fée électrique éolienne, elle ne supprimera pas les autoroutes destructrices, et abusivement propriété lucrative privée de Vinci et Cies, ni les parkings béton (des milliers de T de CO2) ni le bitume dévoreurs de terres vivrières périphériques

Elle est une illusion vendue pour nous faire adhérer au développement durable, cet arôme spirituel vert du système capitaliste : une voie pour accroître les profits et terminer d’épuiser les dernières ressources en métaux rares (5)

« Si les fondamentaux sont inchangés la croissance verte conduira aux mêmes déboires que la nouvelle économie »

Observatoire du nucléaire – http://www.observatoire-du-nucleaire.org dénonce
l’adoption d’une la loi sur les bornes
de recharge pour voitures électriques en mai 2014
« – la voiture électrique (nucléaire en France) est aussi polluante que la voiture thermique
– remplacer des voitures thermiques par des voitures électriques est donc absurde
– offrir l’argent et l’espace public aux industriels de la voiture électrique est injustifiable
– le soutien des députés “écologistes” à cette loi est totalement insensé… et suspect »
On le voit la destructions du monde continue par le même modèle de croissance, d’accumulation, de propriété privée, de pouvoir (un état et une institution de démocratie parlementaire représentative autant dire 5mn de votations et pour le reste distrayez vous, les Z’élus s’occupent de tout avec leurs Z’investisseurs), d’extractivisme, d’industrialisme, de consumérisme, et de culture artificialiste, de l’individu compétitif et hors sol, de la compétitivité et (côté loisir) de jouissance sans limite mais au volant d’une Prius ou d’une Zoé voire même d’une Tesla (6)..bref d’écologie de l’immatériel et des illusions vertes (7)

Pourrons nous survivre à de nouveaux plans de relance ou devons nous sortir pour de bon du système ?
Faut il dès lors engager la transition énergétique sur le mode multiples initiatives de niches concédées par le système sans la dimension politique démocratique (dépolitisation par la transition devenant une simple somme des parties innovantes mais non systématiquement mise dans le politique/la démocratie directe, et locale, et nationale et mondiale) ? Ou faut il avoir le courage de colporter des pensées lucides documentées mais ressenties comme “négatives” vu l’état de pauvreté intellectuelle dans lequel le système tente de nous entretenir ? Faut il en sortir en cessant de croire aux nouvelles technologies et en réduisant leurs usages par la sobriété individuelle ? Ou par la démocratie directe et fédérative (8)développer un effet de rapport de force (tous contre les plus puissants, ils sont puissants nous sommes le nombreavec une nouvelle constitution qui pourrait accoucher du fédéralisme, toute décisions horizontalement prises par le bas (municipalisme) avec de la délégation impérative pour le haut ,pour l’Assemblée et son gouvernement, décidés à affronter la propriété des puissants et à promouvoir la décroissance de la méga machine à empoisonner qu’est l’accumulation capitaliste, ses rapports de propriété (possession privée des moyens de la production …

« SI NOUS NE VOULONS PAS PARTICIPER A LA LUTTE ALORS NOUS DEVRONS PARTAGER LA DEFAITE » disait en substance Brecht

Que le printemps soit pluvieux et pas chaud comme autrefois afin que les récoltes et la nature ne soient pas saccagées !

André Duny

(1) Alain Gras “Le choix du feu”

(2) “Comment tout peut s’effondrer” Pablo Servigne, “Le dernier qui s’en va éteint la lumière” P Jorion…etc

Et aussi dans : Approaching a state-shift in Earth’s biosphere, les auteurs, 22 chercheurs appartenant à une quinzaine d’institutions scientifiques internationales, alarment sur une perte de la biodiversité de plus en plus rapide et une accélération des changements climatiques.Selon l’étude, presque la moitié des climats que nous connaissons aujourd’hui sur la Terre pourraient bientôt avoir disparu. Ils seraient ainsi remplacés, sur entre 12 % à 39 % de la surface du globe, par des conditions qui n’ont jamais été connues par les organismes vivants. Et ce changement s’effectuerait de manière brutale, empêchant les espèces et écosystèmes de s’y adapter.

(3) Ceux les moins chers, encapsulés dans de l’acétate de vinyle, sont hautement cancérogènes (voir acétate de v Internet)

(4) A qui appartient le vent ? Ou comment se saisir de la transition énergétique (et alimentaire) pour changer de modèle économique ?Ou comment les politiques locales peuvent reconquérir la propriété publique des moyens de la production énergétique et alimentaire pour aller vers une certaine autonomie et le mieux vivre des populations notamment les plus appauvries par le système en contexte de grave conjonction des crises écologique et économique ?(André Duny, Ebullitions Canard Ain pertinent, et sur ce site

(5) Quelle est la quantité de dioxyde de carbone dégagée pour la

(6) https://blogs.mediapart.fr/benjamin-dessus/blog/241114/vehicules-electriques-et-environnement-une-illusion-couteuse

(7) http://partage-le.com/2017/02/lecologie-du-spectacle-et-ses-illusions-vertes/

(8)”Démocratie générale” Takis Photopoulos, « Introduction à l’écologie sociale » Bookchin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.