Plus on est en difficulté financière plus les banques vous enfoncent

De temps en temps France Info se fait l’écho d’enquête vilipendant  tel ou tel abus du système.

Cette radio de service public aurait pu rendre service en montrant le caractère systémique c’est à dire ressortant de la logique du système lui même. Mais un grand risque plane sur les carrières !!!

Elle vient de donner les conclusions de l’enquête de l’UNAF d’où il ressort que les les plus pauvres se voient facturer en moyenne 290 € de frais bancaires soit 9 fois plus (!!!!) que le client lambda !!!

Par exemple : un chèque sans provision 13 €, lettre préalable l’annonçant 7 €, et ce à répétition. La BNP est la championne, la Banque postale la moins féroce.

Pour ce qui est des employés aux bons coeurs prêts à passer l’éponge,  ils n’ont pas la main , c’est l’ordinateur central, la  machine infernale” dont les algorithmes continuent de ratiboiser les pauvres comptes .

Toutes les banques sont au max des frais opposables aux incidents et difficultés sur les comptes des plus pauvres : étrange unanimité

Ainsi va le capitalisme financier des banques privées aux mains des actionnaires (millionnaires  France : 2,6 millions, ou milliardaires 70 ) qui tiennent tout,  en détenant les moyens de produire (de la monnaie à l’information, du crédit à l’agro alimentaire)

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.