A tuer les moyens des associations après les protections du code du travail que recherche Macron ?

Suppression des contrats aidés et autres coups de canifs dans le tissu associatif que recherche le gouvernement Philippe/Macron ?

Une analyse et un programme d’actions (*) du Collectif des Associations Citoyennes (CAC)

http://www.associations-citoyennes.net/wp-content/uploads/2017/09/Communique-de-presse-CAC-emplois-aide%CC%81s.pdf

 

(*)  VENDREDI 10 NOVEMBRE – Deuxième journée « noire » des associations – MOBILISATION NATIONALE
Le 18 octobre, pour la première journée noire des associations, plus de 200 actions ont été menées partout en France. Elles ont contribué à rendre visible l’ampleur du plan social décidé avec une violence et une brutalité inouïe par le gouvernement : 260 000 postes en contrats-aidés supprimés entre 2016 et 2018.

L’indignation et la mobilisation vont crescendo, de partout remonte la dénonciation des immenses dégâts provoqués par cette mesure dictée par une approche purement comptable.

A la marge, le gouvernement a reculé sur certains territoires et dans certains secteurs en acceptant une « sanctuarisation temporaire » de certains emplois aidés mais sans rien changer au montant global des crédits budgétaires et si les associations ne se battent pas, les arbitrages continueront à être rendus en leur défaveur.

Dans le prolongement de sa déclaration signée par plus de 5 700 acteurs associatifs, le CAC appelle l’ensemble des personnes et structures concernées à faire du Vendredi 10 Novembre une deuxième journée « noire » avec l’organisation, localement, de nombreuses actions (manifestations, marches, happenings, débrayages, grèves, opérations « assos mortes », etc.) pour parvenir à démontrer qu’une société sans associations est tout simplement une société invivable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.