LE NOUVEAU PIÈGE DE LA DETTE

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

LE NOUVEAU PIÈGE DE LA DETTE

(extrait du site du CADTM : http://cadtm.org/Le-nouveau-piege-de-la-dette)

Comment la riposte à la dernière crise financière mondiale a préparé le terrain pour celle d’après

30 octobre par Jubilee Debt Campaign

CC – Alexandre Dulaunoy

Les crises de la dette sont devenues considérablement plus fréquentes dans le monde entier, depuis la déréglementation des prêts et des flux financiers internationaux intervenue dans les années 70. Une cause sous-jacente à la dernière crise financière mondiale qui a débuté en 2008, a été la montée des inégalités et la concentration des richesses. Plus de gens et de pays ont été rendus dépendants de l’endettement, ce qui a provoqué une augmentation des fonds affectés à la spéculation sur des actifs financiers risqués.

L’inégalité exacerbe les crises de la dette

Les crises de la dette sont devenues considérablement plus fréquentes dans le monde entier, depuis la déréglementation des prêts et des flux financiers internationaux intervenue dans les années 70. Une cause sous-jacente à la dernière crise financière mondiale qui a débuté en 2008, a été la montée des inégalités et la concentration des richesses. Plus de gens et de pays ont été rendus dépendants de l’endettement, ce qui a provoqué une augmentation des fonds affectés à la spéculation sur des actifs financiers risqués.

La croissance des inégalités réduit la croissance économique étant donné que les groupes à revenu élevé consacrent une part plus petite de leurs revenus en biens et services par rapport aux groupes à revenus faibles et moyens. Pour résoudre ce problème, les pays comptaient sur l’augmentation des dettes, ou pour les pays qui se trouvaient à la source des prêts, sur la promotion des exportations par des accords de prêts. Cela a encouragé la croissance même si peu de fonds étaient destinés aux groupes les plus pauvres de la société. De leur côté, les riches affectaient une part croissante du revenu national à des prêts spéculatifs et des investissements financiers risqués, à la recherche de rendements toujours plus élevés. La hausse des inégalités, allant de pair avec la déréglementation financière, a donc été à l’origine de l’explosion non viable des prêts et a été un facteur sous-jacent de la crise de 2008 |1|.

la suite : http://cadtm.org/Le-nouveau-piege-de-la-dette

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *