« Comment aller vers une/l’autonomie énergétique locale »

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

« Comment aller vers une/l’autonomie énergétique locale »

A l’Invitation de l’association  « VIVRE à SAINT MARCEL »

« Expériences et débats »

Conférence participative avec courtes vidéos  à Saint Marcel les Valence (26)

salle des mariages 20h15 -22h15 Vendredi 29 avril

par André DUNY, de la CEN (nouvelle éducation populaire)

Soirée comprenant la projection de 2 courts documentaires de 15 mn sur les expériences de

Montdidier dans la Somme : première régie municipale électrique de 4 éoliennes, en financement public et en propriété communale, avec de fortes rentrées nettes dans les caisses pour les transitions énergétiques et les aides aux habitants les moins biens chauffés et isolés.
Gussing en Autriche : commune désormais totalement autonome à base essentiellement de 55 bio digesteurs avec entr’autres, une usine de liquéfaction et des distributeurs de ce carburant vert pour transports publics et privés..Au total : moins 400% d’émission de Gaz à effet de serre, plus 1000 emplois en 12 années, sur 5 500 habitants engagés dans l’aventure…

La conférence avec vidéos « docu » suscite en soi les questionnements ( Habituellement nous organisons des petits groupes (avec ou sans questions inductrices, avec ou sans documents courts de support) ou vu le peu de temps, comme ici, en suggérant des échanges entre voisins/voisines

Intentions générales :

La transition énergétique des énergies fossiles vers des renouvelables « nous » offre, à « nous » société civile, l’occasion de reprendre la main sur l’économie destructrice et sur un pouvoir politique, des partis, un état, une « Troïka » à son service…

Voyons comment d’autres systèmes de production pourraient être convoqués (et il en existe déjà en France et autres pays) dans une problématique non de « substitution » mais d’une autre « bio socio économie », d’un développement réparateur de la planète et des déchirures sociales…au moins capable de résilience face aux effondrements possibles

Seront donc inclues les incontournables questions taboues :

-de la propriété collective des unités de production

-du pouvoir de décision partagé entre le plus d’habitants/tes possible, sans préalable, mais avec beaucoup de débats, de formations-réflexion et de vie culturelle participatives….

Et donc l’on pourra terminer sur celles d’un développement local « endogène » doublement convivial car générant de nouveaux rapports :

-économiques (en petites unités locales)

-sociaux (plus fraternels)

-à la nature (plus coopératifs)

Et ainsi faire nos des adieux à la croissance infinie (au système destructeur) dans un monde fini (saccagé) pour restaurer une nouvelle vie dans le monde d’après…

 

 

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *