DIVERTIR pour FAIRE OUBLIER la DISPARITION des LUCIOLES (…et autres disparitions progressives)

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

De la loi travail aux autres affaissements

La loi travail XXXL est présentée et la 2è chaîne de la Télé produit les chansons des années 80 « Les copains d’abord « (je précise que j’ai une TV ancienne pour Arte et de temps en temps je navigue pour voir comment est traitée l’actualité)

On chantait en ces années là : « le Connemara, Banana split, Voyage voyage, L’amour à la plage, entre baisers et coquillages, comme ce soir sur la 2 la nostalgie et la  crétinisation de bonne humeur mais aussi de service public (rendre disponible les cerveaux à la publicité qui suit ?)

Bref que d’insouciance et de joie de vivre affichée et vécue en ces années 80 pendant que Mitterrand bref l’état socialiste se pliait au dictat des marchés et des riches par le tournant de la rigueur de 83 se rapprochant à pas feutré de Tatcher et Reagan sans le dire, et que Montand qui n’en était plus à une trahison près, avec « la guerre en face », se préparait à candidater sur l’exaltation de la liberté d’entreprendre dans la mondialisation en marche…. Dire qu’il a fallu 30 ans pour comprendre les années PS.

Tchernobyl a à peine troublé les consciences.

Elles ignoraient que l’Humanité consommait déjà avant la fin de l’année plus de ressources que n’en peut donner  et renouveler la biosphère

Et dans les déchets (dont gaz) qui se sont accumulés, il faut compter les dégazages des multinationales, car les 2/3 des milliards de tonnes de CO2 qui sont bloquées là haut, ce sont elles. Quant aux riches ils « empruntent » à la planète pour leurs folles dépenses 3000 fois plus que le pauvre des pays riches et des millions de fois plus que le pauvre des régions pauvres.

Des précurseurs alertaient qu’il fallait stopper la machine déjà bien emballée. Ce qui revient à stopper la croissance et le consumérisme, la politique spectacle ou concours des beautés électorales, le financement des candidats par les décideurs riches et les médias aux mains des mêmes.

Mais la bataille d’idée ou lutte des classes à l’échelle mondiale est alors gagnée par les milliardaires comme l’a avoué Warren Buffet « .
A l’est l’URSS pays du socialisme réel ou capitalisme d’état répressif en perte de légitimité, était cependant un certain contrepoids au libre échanges mais son effondrement est préparé par des manoeuvres géopolitiques et monétaires bien coordonnées (baisse du pétrole, etc) qu’accélère une guerre des étoiles si onéreuse qu’elle la ruine.

Les arguments de l’économiste Milton Friedman font élire Ronald Reagan en 1981 puis Margaret Thatcher..  » depuis des années, l’esprit d’entreprise est brimé par l’idéologie socialiste » déclare t elle sans plus d’ambages. Et elle détruit les services publics de grande Bretagne ainsi que les syndicats.  Bien joué la City peut prospérer et devenir un paradis fiscal…

Moins d’Etat, moins de souveraineté, plus d’Europe supra nationale, plus de flexibilité, du libre échanges, moins de bureaucratie (moins d’état, moins de lois environnementales et sociales, moins de droits protecteurs des salariés) moins de services publics, moins d’impôts et plus de revenus pour les riches propriétaires de la machine économique (car ils investiront et feront l’emploi de demain) tels sont leurs arguments.

Macron est à la manoeuvre pour opèrer le dernier grand tournant capital de libérer les patrons de ces entraves non pas à embaucher mais à se séparer sans dommage des « collaborateurs » afin de se saisir dles opportunité dans une société fluide et un marché mondial libéré de ses entraves souverainistes……

Devant la télé de service public, ou TF1 privatisée par les défenseurs des biens publics et de la culture, on se distrayait, et on laissait faire les puissants (sauf quelques troublions au Larzac et ailleurs dont Dumont présentant un verre d’eau comme un bien commun menacé  de disparition…Et ça commence ici, alors qu’au Sud les guerres de l’eau ont commencé…

On était enrôlés par le « Capitalisme de la séduction « (Clouscard) donc assoiffés de bien être personnel, avec en face un modèle repoussoir. L’utopie décédait à la fin de la décennie tuée , à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.

A l’ouest rien de nouveau,  on a eu  les trente glorieuses toujours de l’insouciance, de la joie de vivre, puis les trente de la « crise et 60 années de l’imbécilisation à l’insu de notre gré  » ….qui a permis de croire pendant 30 ans que nous étions  en crise quand il s’agit d’effondrement de la profitabilité d’un système (qui tente de se survivre par toujours plus de prédation de ses salariés ) et  d’un effondrement des ressources naturelles, entrainant toute l’Humanité à sa disparition en fin de siècle !!!

Il a su enjôler ses victimes et a pu les enrôler à le soutenir en échange de ses petits plaisirs marchands

Il est vrai qu’en voyant comment les consommateurs raisonnent  au supermarché quand on les aborde sur ce qui s’achète et ce qui se vend en matière alimentaire, l’on demeure confondu par la prégnance des stéréotypes dominants voire de la bêtise argumentée..

Surtout s’illusionner laisser son cerveau aux vestiaires des super et des entreprises!!!

Ne pas penser que depuis 15 ans déjà, début 70,  notre Humanité avait excédé ce seuil critique au  357ème jour de l’année, soit le 23 décembre et que la mondialisation et le libre échange enrichirait les riches des pays pauvres et appauvrirait les pauvres des pays riches…tout en affaissement la conscience morale d’autrefois (une simple anecdote : jadis je perdais un porte monnaie, il se retrouvait à la mairie ou gendarmerie quelques heurs après avec les billets dedans . dernièrement, coup sur coup, j’ai perdu les clés de ma voiture et un porte monnaie sur le marché de Novalaise . Rien à la Mairie ni chez les commerçants depuis 2 mois…Les clés ont dû être « bennées », comme ce fut le cas pour mon répertoire oublié en cabine téléphonique à Gréoux sous les yeux d’une commerçante C’est l’indifférence à autrui)

Une autre remarque relocalisée aussi et moins anecdotique 70 familles et des enfants survivent dans les rues de Chambéry et l’on ne trouve pas de solution pour les héberger dans la capitale de la Savoie riche ???

Seuls les précurseurs tiraient la sonnette d’alarme sur la disparition de l’esprit critique monde et de la conscience morale.

On a appris aux gens à ne pas résister ne serait ce qu’à regarder en face « la disparition des lucioles » selon la belle métaphore de Pasolini, dont on donne un extrait :

« Moi, malheureusement, je l’aimais, ce peuple italien…C’était un amour réel, enraciné dans mon caractère. J’ai donc vu avec « mes sens » le comportement imposé par le pouvoir de la consommation remodeler et déformer la conscience du peuple italien, jusqu’à une irréversible dégradation ; ce qui n’était pas arrivé pendant le fascisme fasciste, période au cours de laquelle le comportement était totalement dissocié de la conscience….Les « modèles » fascistes n’étaient que des masques que l’on mettait et enlevait tour à tour » (Pasolini 1er février 1975 dans * Corriere della sera, sous le titre « Le vide du pouvoir en Italie ».]
Avec Berlusconi hélas on a pu en avoir une radiographie de la conquête des consciences par le bonheur conforme bonga bonga.

Surtout ne pas penser que depuis 15 ans déjà début 70  notre Humanité avait excédé ce seuil critique au  357ème jour de l’année, soit le 23 décembre. Encore et toujours de l’insouciance, de la joie de vivre, de la conification à l’insu de notre gré

La loi XXXL est présentée

Avec Macron on a un coup d’état pour imposer que les dominants ne soient pas entravés par des lois.

Mais le réveil semble se faire parmi le peuple de France…à vérifier les 12 et 23 septembre !

Et l’éducation populaire  nouvelle ?

Il s’agit pour elle non pas de chercher des porte parole (ni dieux, ni césars, ni tribuns) mais de susciter des milliers de vocations à se fatiguer un peu à gérer les affaires publiques et mieux encore à promouvoir les biens communs, anciens et nouveaux, bref à par exemple à  conscientiser à la destruction du foncier arable tout autour de chez soi,  en s’inspirant des jeunes courageux en Zad,
Il s’agit d’autodéfense intellectuyelle à tout le moins de s’opposer à la destruction des cerveaux par la malbouffe, l’alcoolisation, le cannabis fort en THC, la pratique des écrans en continu, la TV et les magazines people, bref à résister à la soumission à la médiocrité ambiante.

Ne peut elle aussi aiguiser le regard  sur  ce qu’on a fait des gens et ce qu’ils ont fait d’eux mêmes , le cas des soldes en étant comme une radiographie, où ils se marchent quasiment dessus !

A ce spectacle, l’on peut craindre le pire quand les grandes crises vont nous tomber dessus !

-de contribuer  vu la faillite de l’école républicaine à ce niveau, à faire naître un nouveau peuple de gauche avec des millions de sympathisants décidés à abattre l’ancien régime (politique), à oser s’attaquer à la propriété (privée) des puissants prédateurs de la planète et de la vie dans la promotion des biens communs,

-d’ oser la décroissance de tout le système, de regarder en face les effondrements qui s’en viennent en caravanes en cherchant comment lier des solidarité actives sur le territoire et le quartier, comment (re)susciter des organisations locales solidaires comment anticiper en mettant le maximum de personnes en liens via la Démocratie Directe, capables d’éviter la barbarie quand la ressource va se raréfier …

Ca nécessite un combat de chaque jour en soi, contre soi, pour oser penser par soi même, lire chaque jour la presse qui s’achète pour ne pas être vendue, afin d’aiguiser sa réflexion et mener selon les occasions le débats d’idées à travers des formes diversifiées d’engagement

La démocratie directe est la clé de l’autoformation assistée par le groupe dès lors qu’elle nécessite un engagement civique énorme, beaucoup de temps, d’énergie, d’intelligence et de réflexion collectives, donc le sacrifice d’un peu de confort notamment celui du pantouflage du soir devant le film de la 2.

Il n’y a pas que l’urgence écologique ou sociale
L’urgence est là tout autant de mener de front avec les luttes et les alternatives une certaine reconstruction intellectuelle et morale !!!

A qui s’adresser ?

-Car même s’il y en a encore des battants,  » le monde moyen de la classe moyenne… est un monde plutôt abject. .. Aujourd’hui ne croyant plus en rien qu’en l’argent, ses pouvoirs et ses plaisirs, nos classes moyennes font encore mine d’honorer la Vertu, mais en réalité ce n’est qu’un masque pour aller au bal des travestis » alors que jadis elles « avaient encore des idéaux et croyaient avoir un autre destin que de servir les puissants » écrit le sociologue Accardo.

L’éduc pop ne peut donc que quitter ‘entre soi où elle a végété ces années  et renaître de ses cendres parmi les gens des classes populaires… on a souvent été volontariste en la matière (cf enquêtes actions en HLM) et l’on s’y est souvent cassé les dents, mais il n’y a pas d’autre chemin que celui qui mène aux quartiers populaires et aux classes dominées (par exemple lire ici jardin collectif au pied des HLM) comme aux enfants (entr’autres les jardins pédagogiques) et surtout via la démocratie directe communale Dans le bouillon des commissions de co décision,  l’éduc pop se fait spontanément : l’intelligence collective attelée aux biens communs opère une certaine reconstruction intellectuelle et morale !!!  car c’est à plusieurs qu’on apprend seul et c’est à chercher à vivre ensemble comme des frères  qu’on s’évitera peut être de ne pas mourir tous comme des idiots (Martin Luther King)

 

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *