CITATIONS pour VIVRE (ce jour Einstein)

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Citations (rafraîchissantes) d’Albert EINSTEIN

« Pour marcher au pas, le cerveau est superflu, la moelle épinière suffit. »
« La bureaucratie réalise la mort de toute action. »
« Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons. »
« L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. »
« Inventer c’est penser à côté. »
« Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais innové. »
« Un problème sans solution est un problème mal posé. »
« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. »
« L’ensemble de ce qui compte ne peut pas être compté, et l’ensemble de ce qui peut être compté ne compte pas. »
« Il est hélas devenu évident aujourd’hui que notre technologie a dépassé notre humanité. »
« Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe. »
« Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. »

« Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé. »

« Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

« L’école devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse, et non de les former en spécialiste ».

« C’est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu’il en a reçu. »

« La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir ».

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre ».

« La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne… et personne ne sait pourquoi » !

« La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature ».

« L’ensemble de ce qui compte ne peut pas être compté, et l’ensemble de ce qui peut être compté ne compte pas ».

« On ne résout pas un problème avec la pensée qui l’a créé »

« Il faut toujours penser par soi-même. Ne rien apprendre par cœur, mais tout redécouvrir et, en tout cas, ne rien accepter qui ne soit prouvé. Ne rien négliger de ce qui est concevable ou imaginable ».

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

« La personnalité créatrice doit penser et juger par elle-même car le progrès moral de la société dépend exclusivement de son indépendance. Sinon la société est inexorablement vouée à l’échec, comme l’être humain privé de la possibilité de communiquer. »

« C’est la personne humaine, libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d’imbécillité et d’abrutissement. »

Maintenant votre cerveau est DISPONIBLE ?

alors voici la dernière sur le CAPITALISME ?

« Le capital privé tend à se concentrer dans quelques mains… Le résultat de ces développements est une oligarchie du capital privé dont la puissance colossale ne peut être réellement contrôlée même par une société politiquement organisée de façon démocratique. Ceci est vrai puisque les membres des organisations législatives sont choisis par des partis politiques, financés en grande partie, ou, en tout cas, influencés par des capitalistes privés qui, pour des raisons d’ordre pratique, séparent l’électorat de la législature. » « Ceci a pour conséquence que les représentants de la population ne protègent pas suffisamment efficacement les intérêts des parties sous privilégiées de celle-ci. De plus, dans certaines conditions, les capitalistes privés contrôlent inévitablement, directement ou indirectement, les sources principales d’information (presse, radio, enseignement). Il est donc extrêmement difficile, et, en réalité dans la plupart des cas tout à fait impossible, pour un individu de parvenir à des conclusions objectives et d’utiliser intelligemment ses droits politiques. »
Remarquons également que « la situation prédominante dans une économie basée sur la propriété privée du capital se caractérise par des principes incluant de façon primordiale, le fait que la production est poursuivie dans un but de profit, et non dans un but lié à l’utilisation de celle-ci. »
« Le progrès technologique a souvent pour résultat un accroissement du nombre des chômeurs plutôt qu’un allégement du travail pénible pour tous. L’aiguillon du profit en conjonction avec la compétition entre les capitalistes est responsable de l’instabilité dans l’accumulation et l’utilisation du capital, qui amène des dépressions économiques de plus en plus graves. La compétition illimitée conduit à un gaspillage considérable de travail et à la mutilation de la conscience sociale des individus ».

Rassemblé par : ADuny contact@liste.la-cen.org

Partagez cet article..Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *