Vals et la loi travail, suite

Actualité

Comme vous l’avez vu hier, Manuel Valls a annoncé quelques modifications au projet de Loi travail. La mobilisation a permis d’obtenir que le plafonnement des indemnités prud’homales soit remplacé par un barème indicatif.

Ces changements ne modifient ni le déséquilibre, ni la philosophie du projet. La loi Travail reste en l’état un recul majeur pour les salarié-e-s.

En ouvrant les vannes du licenciement économique, en permettant de majorer de 10% seulement les heures supplémentaires, en permettant d’allonger le temps de travail ou en supprimant la visite médicale à l’embauche, ce projet de loi va accroître le chômage et les difficultés des salarié-e-s. Les mesures restent en ligne sur http://loitravail.lol, avec mises à jour en temps réel.

Nous avons lancé hier une consultation des signataires de la pétition. 99% des personnes ayant répondu (plus de 26 000 réponses) considèrent les annonces comme insuffisantes et proposent de continuer la mobilisation pour exiger le retrait du texte. Voir les résultats sur Facebook.

Interpellez Manuel Valls sur pour lui demander le retrait du texte : sur Twitter et sur Facebook.
La mesure du jour

J’interpelle sur Twitter
Un licenciement pour motif économique n’est aujourd’hui valable que dans des cas précis. Avec la loi Travail, une baisse du chiffre d’affaire en France ou du montant des commandes pendant quelques mois suffira à le justifier. Le licenciement, c’est maintenant !
Pour en savoir plus, retrouvez l’interview d’Etienne Colin, avocat en droit du travail, dans Libération.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.