COMMENT ALLER VERS UNE AUTONOMIE ENERGETIQUE LOCALE

 

L’association “VIVRE à Saint Marcel les Valence” recevait André Duny pour la CEN ce 29 avril salle de la Mairie pour une conférence débat, appuyée sur deux courts documentaires vidéo.

Déroulé
Exposé puis court débat puis un 1er documentaire percutant. Reprise du débat. Second docu court. Echanges et réponses aux questions

Dans son introduction André Duny a rappelé que l’humanité est entrée dans cette nouvelle ère ou entropocène, où les activités humaines ont modifié les conditions de vie sur la planète terre. ….. Notre maison commune brûle !

Les humains et notamment les plus pauvres sont et seront de plus en plus gravement impactés par le réchauffement climatique généré par les milliards de tonnes de C02. 90 multinationales en ont accumulé les 2/3 au dessus de nos têtes ce qui montre les limites des petits gestes qui sauveraient la planète !

Un système économique avide de croissance, et d’argent est en cause qui a choisi les énergies fossiles les plus rentables pour lui alors que d’autres choix écologiques étaient possibles.
Elles ont mis des centaines de millions d’années à se constituer en sous sol. Avec la voracité du capitalisme moins de deux siècles les ont quasiment épuisées.

L’autre défi

Disloquées par la compétition économique mondialisée, les sociétés humaines sont sous la menace d’un nouveau crash financier

Que faire ?

Regarder ailleurs ? Après nous le déluge ? Faire chacun/e sa part ? Jeter les portables ? Monter plutôt des canadaires plus collectifs ?

La piste que nous propose André Duny est celle d’une certaine autonomie énergétique (et alimentaire) en forme de biens communs, renouvelables locaux et de qualité
Non pas ce qui se fait par les élus de remettre les clés aux investisseurs avec les concessions de nos sécurités, énergétique et alimentaire, aux multinationales qui tuent le climat et la nature. L’agro alimentaire empoisonne notre nourriture et en ramène 90% par camions roulant sur des milliers de kms, ce qui aggrave le climat !!! l’énergie fossile et fissile des multinationale assassine le climat tout en mettant des millions de personnes en précarité

Un premier film sur Gussing· Autriche : Güssing, une ville exemplaire en matière d’autonomie totale en énergie Médiaterre montre que de telles cités peuvent créer 1000 emplois de plus sur 50000 habitants et dans le même temps réduire de 4 fois ou plus leurs émissions locales de CO2 en dix ans !!! http://www.ifdd.francophonie.org)

Un second film enfonce le clou : Montdidier en France a réalisé le premier parc éolien public municipal à financement public…Là ce sont 400 000 euros nets de bénéfices dans les caisses de la Collectivités pour isoler les HLM et chez les particuliers désargentés comme pour investir dans d’autres parcs publics.

Donc à la question de départ :
Pourquoi pas des régies publiques municipales de production d’énergies renouvelables à financement public et participatif?
La réponse existe et se développe dans quelques dizaines de communes française ayant conservé leur franchise, notamment contre un Etat qui maintient le monopole par la société EDF au lieu d’autoriser les communes à produire elles mêmes leur électricité mais aussi leur chaleur et leur gaz en tant que biens communs,… comme au Danemark et en Allemagne.

En les subventionnant 4 fois plus que les énergies renouvelables, notre état favorise les multinationales des énergies nucléaires et fossiles ultra dangereuses pour notre avenir commun.

Le sommet de l’écologie benête c’est bien la voiture électrique : elle paraît écolo alors qu’il faut 8000 batteries de portable au lithium pour une simple Zoé, ce qui en amont détruit le monde par l’extraction de ce métal rare et bientôt épuisé. Pour être amortie elle doit rouler plus de 70 000 km justement ce qu’elle ne fait pas. Toute énergie grise prise en compte, une PRIUS pollue plus qu’une 2CV des années 60 (http/carfree.fr) !!! Sans compter les primes et les bornes payées par le contribuable ainsi que les recharges au nucléaire…

Une voiture gaz même fossile pollue infiniment moins ! Et très peu si elle roule au bio gaz d’un méthaniseur municipal

Selon le contexte local des énergies renouvelables différentes peuvent être produites par les communes en régies, en SCIC, en coopératives et toujours en unités conviviales de taille petite et moyenne. Leurs techniques ne sont pas neutres l’essentiel du photovoltaïques est à support d’acétate de vinyle cancérigène, in-recyclable…Il ne faut pas d’éoliennes géantes…

Oui mais ceci n’est possible que par la prise en main via la démocratie directe territoriale (la DDT dit la Cen) laquelle est le moteur d’un  “développement” économique et humain « endogène” du territoire, tout en assurant une protection de sa population des cataclysmes probables et d’un affaiblissement des multinationales, mieux de la sortie du système !

Ce développement sans croissance quantitative mais “qualitative” est générateur de résilience, de solidarité, de beaucoup d'”emplois” (activités) de qualité c’est à dire sans dépendre d’un “patron” ou d’actionnaires, mais au service du bien commun et de toute la population locale, ce qui change tout !!!

Il s’agit d’une bio-économie solidaire écologique et démocratique génératrice d’un nouveau bien vivre ensemble moins inégalitaire et génératrice de ressources pour ces autres biens communs essentiels que sont la santé et la culture (non la culture adulation des “créateurs” mais celle bien vivantes de la création par tous de la beauté et des savoirs résilients, leur mise en partage lors de festivals co construits…
Le tout sans tuer ce qui reste de ressources de la nature et de nature encore sauvage mais au contraire en ré-enchassant l’économie dans la société humaine et celle-ci dans la nature !

Tout celà peut-il se faire sans que la population sans que la société civile ne soit associée aux décisions vitales ne reprennent en main son avenir sur le modèle drômois commençant de Saillans ou celui du BP de Porto Alegre ?

André DUNY est présenté par le Président de Vivre à St Marcel

(*) Coordonnateur régional de  la CEN.
Ex membre des Collectifs Urgence sociale logement, Ville-Campagne, Transitions à Valence Ex Formateur à l’IUFM de Lyon. Ex responsable du GFEN Intervenant à l’asso nationale des écoles nouvelles Chroniqueur radiocouleur nord Isère

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.