MAINTENANT, VOICI le DERNIER VENU le TRAITE EGA !

Grâce à nos braves gaulois de Wallonie (1) nous (2) sommes tentés de penser :

1-que le CETA est OUT !? Attendons cependant la confirmation officielle de son décès à moins qu’il ne soit ressuscité, comme l’AGCS  ressuscite dans Tafta Ceta cad des accords régionaux !!!!! …

2-que le TAFTA finira aussi au tapis, ce qui n’est pas assuré avec Hilary Clinton

La pieuvre du capitalisme international (Union des milliardaires et des gouvernants,…marché globalisé et millions d’entrepreneurs, …etc) pousse ses tentacules et dès que les peuples en tranchent un il en pousse d’autres  (3)  ! Nos gouvernants socialistes plus libéraux que certains des libéraux belges opposés aux tribunaux arbitraux (!)  acceptent le Tafta. Hollande à peine élu a déclaré : “plus vite nous signerons le TAFTA mieux ce sera”  !!!!

-Le TAFTA même s’il a du plomb dans l’aile grâce aux  mobilisations continue sa route malgré les déclarations ambiguës

Idem pour le TiSA dont les avancées sont toujours aussi secrètes, même si certaines ont été démasquées: https://fr.sputniknews.com/international/201506041016406928/,

-Et voici le 4ème larron, le traité international  EGA
( Environnement Goods Agrement)  Accord sur les biens environnementaux : Un Nouveau (?) depuis Juin 2014

les dernières nouvelles ne sont pas réjouissantes car il avance bien plus vite que prévu : nous en sommes au 17ème round fin septembre 2016, le 18ème c’ est fin Novembre la conclusion les 3 & 4 décembre prochains !! (Merci à Robert Pilli (2) qui s’est fait lanceur d’alerte sur ce mauvais nouveau coup)

C’est donc bien l’urgence des urgences la mère des batailles pour la vie que  :

-d’amplifier notre investissement dans des actions internationales continuons donc à nous mobiliser, rejoignons le collectif STOP TAFTA (son site est bien documenté et propose des formes diverses d’engagements au niveau communal “commune hors Tafta)  en agissant avec, ou dans, des mouvements comme ALTERNATIBA, Les AMIS de la TERRE, ou ATTAC… et autres COALITION CLIMAT

Sans oublier les autres secteurs comme France Palestine Solidarité, Marche des Femmes, Solidarité Haïti

-de continuer à mobiliser au local où l’on réapprend ensemble à se mêler de nos oignons (bio) en direct, sans procrastination, , à construire nos nouveaux pouvoirs d’actions -contre les destructions sociales et de la nature, -pour faire advenir transitions alternatives et solutions d’autonomie alimentaire et énergétiques -nouvelle économie régénérative conviviale endogène sans croissance (cf le nouveau cahier “Développons une économie locale résiliente” sur site Cen) mais aussi à mettre nos communes hors TAFTA

Bref le global est dans le local comme l’Univers dans une goutte d’eau …c’est pourquoi l’on peut y affaiblir les multinationales et le système de production/consommation marchand

(1) Astérix avait un papa belge. Avec le chef Ambiorix il s’est battu vaillamment contre jules César

(2) dont Robert Pilli, qui s’est fait le lanceur d’alerte il y a déjà quelques mois. Merci à lui

Robert PILLI – Référent Collectif Nord Isère Stop aux GHR ; NO GAZARAN ! Ni Ici, Ni Ailleurs, Ni Aujourd’hui, Ni Demain ! UBUNTU ! « Je suis parce que nous sommes ! »Tél:+33 631 793 392 – Mail:soutienrecours@gmail.com

(3 L’image du Capitalisme tentaculaire tient à ce qu’il a suscité, notamment avec sa publicité, ses médias et son industrie culturelle (made in US), une culture du gain et du TPMP (Tout pour ma Pomme) avec beaucoup de collaborateurs/trices une préemption

-de nos libertés (Google espionne toutes nos « comm » Internet, les dizaines d’agences gouvernementales des USA, de la Chine (aussi communiste du moins dans l’acception de Marx que je suis évêque) de la Russie, de France procèdent à l’ espionnage généralisée y compris des activités politiques , civiques de nous tous, y compris pour chercher à en corrompre quelques uns : que ne ferait-on pas pour 100 000 € nos consciences achetées par le lucre et le TPMP (*) = si les élites économiques qui mettent le pays en coupe règlée, au prétexte de la compétitivité et de la concurrence : privatisation, austérité, évasion fiscale, intensification et libéralisation du travail, tout numérique/robotique, chimie dans l’agro alimentaire, spéculations sur les terres agricoles, étalement urbain…bref saccage de ce qui nous reste de la NATURE) choisissaient Lepen pour présider (comme elles ont choisi Hiltler contre Hiddenbourg) on serait mal, nous les « activistes ». Il serait également un peu tard (comme en Allemagne 1933, toutes choses inégales par ailleurs), pour cesser de « collaborer » à la dictature de l’économie, de la technologie, de la marchéisation généralisée, et pour sauver ou prolonger la vie sur Terre !!!

-de ce qui reste de notre démocratie représentative (en fait de notre impuissance citoyenne puisque dans un tel système, nous votons  pour nos maîtres et nos maîtres ce sont des professionnels de la politiques dont les consciences sont colonisées par la croissance ou le DD, par la vision hiérarchique du pouvoir vertical,  par les donneurs d’ordre alias les riches dominants -qui parlent à leurs oreilles et facilitent des investissements privés au sein desquels des arrangements flirtent avec la corruption, cf extensions des grandes surfaces hors la loi et sans payer un sou, cf les arrangements avec les traffiquants qui permettent d’acheter la paix sociale en pourrissant les banlieues …

-de ce qui reste de notre souveraineté nationale (70% environ de nos lois édictées par l’Europe du capital ou libérale, le reste par nos élites économiques s’agitant en coulisse pour décider de l’essentiel pendant que sur la scène politique et médiatique s’agitent des « acteurs du changement » (cf S R et les autoroutes, S R et les pesticides, S R et la voiture électrique, plus dévastatrice du monde qu’une bonne vieille 2CV et 100 fois plus qu’un minibus au bio gaz local liquéfié)

-ce qui nous reste de bonne bouffe et particulièrement visé dans le TAFTA les cantines bio locale en régies publiques les régies énergétiques en renouvelables et en régies publiques…

-etc et

ET SI VOUS SOUTENIEZ la CEN
son SITE sa NEWS LETTER sa LISTE ECHANGES ses CINES DEBATS et AUTRES RENCONTRES ?

La CEN ne peut continuer sans votre adhésion active ni sans vos DONS

la CEN sa démarche sa problématique (écologie sociale autonomies locales)  ses  outils ne sont pas SOLUBLES dans ces autres MOUVEMENTS

Son AG de décembre commencera par un tour de table sur ce que chaque adhérents ou ami fait dans des collectifs,  coordinations, réseaux  ou en solo. Un rapport collégial d’Activité en somme.
Et c’est là qu’on découvre la richesse des pratiques de la société civile en quête de maîtrise de son destin en contexte de convergence des catastrophes, économique et écologique.
Que ce soient des mouvements de grèves, de contestations ou des expérimentations économiques , écologiques, sociales, démocratiques ou culturelles,  émergent les esquisses pour une mutation radicale par le bas impliquant propriétés, pouvoirs, nature et culture.
Et ce, du plateau vivarais ardéchois aux confins des Cévennes, du valentinois à Montélimar, de Crest à St Etienne, des confins de la Savoie aux Cévennes, des Collectifs aux Coalitions, des Transitions aux alternatives…
L’identité de la mouvance Cen, même mêlée aux autres n’est pourtant pas soluble ni dans Attac ni dans Alternatiba ni dans les Amis de la terre…comme en témoignent les visiteurs de plus en plus nombreux sur ce site aux 900 dossiers (et autant sur son ancien site..).

DONNONS à la CEN !
Adresse aux amis lectrices et lecteurs qui fréquentent ce site et sa newsletter

Nous vous demandons d’aider la CEN afin de préserver son indépendance (à l’égard des partis et institutions) et sa radicalité (au sens de rechercher la racine des intempéries écologiques et sociales qui s’abattent sur nous et ce, de façon constructive en promouvant les moyens d’y faire face ensemble dans la justice sociale et climatique)

bref préservons sa vocation à “subvertir” et à “ensemencer” l’avenir

Vous détenez la clé de l’avenir d’une petite association d’éducation populaire à but non lucratif qui n’est soluble ni dans Attac, ni dans les Amis de la terre, ni dans Alternatiba, ni dans….

La Cen (18 ans d’âge) est engagée dans les solutions d’écologie sociale résiliente, d’économie réparatrice et endogène locale dont une part en forme de biens communs, entr’autres de régies publiques visant l’autonomie alimentaire et énergétique des cités et territoires, et parallèlement à la lutte globale pour cesser le recours aux énergies fossiles et fissiles, pour la justice climatique et sociale.

Elle est aussi engagée, seule depuis longtemps, et dans des collectifs pour la démocratie directe, territoriale, sociale, fédérative et instituante, dans la promotion des contre cultures critiques de “conscientisation” à la beauté du monde comme aux périls qui le menacent, des éducations émancipatrices celles pratiquant la coproduction des savoirs en contexte de recherche-action sur un développement humain et économique réparateur et sans croissance.

La Cen par delà ses raisons d’être, globales et sectorielles, vise le développement des pouvoirs d’agir des habitants et, conjointement, leur autonomie intellectuelle et morale, afin que nous réussissions inclusivement à vivre autrement et ainsi à sauvegarder la vie sur notre planète…

Si nous voulons vivre tout simplement au temps des catastrophes n’est-il pas nécessaire de mettre à l’horizon de toutes nos actions, même les plus conviviales et apolitiques, l’objectif de la décroissance générale de la puissance de la méga machine capitaliste génocidaire/écocidaire : son économie financiarisée de croissance infinie dans un monde fini, éreinté, infiniment inégalitaire, sa logique mafieuse d’accumulation, sa course aux énergies fossiles alors même qu’elles ont produit l’effet de serre, sa course aux technologies numériques/robotiques qui ne font pas grève, sa marchéisation généralisée de la vie dont celle de la nature, sa subversion totalitaire des états et des règles démocratiques, ses cultures d’exaltation de la toute puissance de l’individu isolé, sa capacité à se repeindre en vert sans modifier son emprise (propriété, pouvoir)

Avec de telles lignes d’horizon, nous ne pouvons survivre que grâce à vos adhésions et dons !

N’y suffisent plus ni quelques formations et interventions rémunérées, ni quelques “bénévoles militants” qui se dépensent pour réparer et héberger gratuitement ses moyens et son site.

Le moment est venu de faire appel à vous car nous venons d’installer un mode sécurisé de paiement en ligne sur ce site pour nous financer participativement.

Si chaque personne lisant ce message donne 5 €, notre année 2017 est assurée

Oui, vous avez bien lu : c’est le prix d’un sandwich

Si ce site vous est utile, prenez une minute afin de le maintenir en vie

Et avec 10, 20 € vous permettez à l’association de faire face (*)

N’hésitez pas à nous écrire : contact@liste.la-cen.org ou nous appeler 0675800579

Aidez-nous

Merci.

(*) Après le capteur à eau chaude, réalisé gratuitement par François Nutchey, nous ambitionnons de nous doter d’un méthaniseur de démonstration (avec matériaux de récup) d’un vidéo projecteur, d’un chapiteau pliable (d’occasion) et de pouvoir payer l’éditions de livrets, de flyers et les déplacements indispensables…

Adhésion à la CEN à prix libres, année 2017

(la Cen un mouvement d’éducation populaire de la société civile, totalement indépendante des partis, institutions, sponsors,…)

Dès maintenant soutenez nous !!!!
ADHESION à prix libre + DONS 2017

Paiement :
> en ligne sur le SITE de la CEN via Paypal


> par chèque bancaire à l’ordre de La Cen, adressé à :
Mélanie GOY COMPTA CEN
265, rue des Condamines (Bt B) 26190 Saint Nazaire en Royans melanie.goy@gmx.fr

adhesion-cen-2017-la-fiche

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.