Les affaires continuent…

Bourse : 6 valeurs pour profiter des bonnes affaires du gaz de schiste

Mais chut, réservez vous ces bonnes affaires : vous gagnerez de l’argent en dormant pendant que les entrailles de la terre seront défoncées et polluées à jamais.

Mais vous ferez partie de ces 10% les plus riches de France qui détiennent 50% du patrimoine (*)
http://votreargent.lexpress.fr/placements/bourse-6-valeurs-pour-profiter-des-bonnes-affaires-du-gaz-de-schiste_1580758.html#v4Mw7DESHuMKVgfq.03

Notre commentaire

 

Le dernier qui s’en va éteint la lumière ?

Et on ne dira plus que le capitalisme est un système criminel (comme Alain Accardo dans La Décroissance)- et  qu’il est l’horizon (dépassable) de la disparition de la vie (et de nous mêmes, de nos enfants petits et arrières petits…) durant ce siècle

Alors prenons en main ceintures vertes vivrières et budgets municipaux pour un nouveau rapport ville campagne, et les territoires (en DDT ) à toutes fins utiles de faire résilience tout en sortant de l’accumulation du capital : propriété, pouvoir, croissancisme, extractivisme, industrialisme, consumérisme, idolâtrie du high tech et des systèmes nomades

Bref, se changer nous même,  c’est cesser de collaborer, entrer en résistance, en désobéissance n insoumission intellectuelle et morale, mais aussi s’engager dans des collectifs de lutte, mais aussi  déployer l’alternative qui ose ne pas se contenter de “faire du lien social” mais du projet émancipateur c’est à dire de la démocratie inclusive et directe pour les biens communs donc attentatoires à la propriété des monstres de la méga machine, (on ne parle pas ici de quelques objets personnels !) à leur pouvoir politique d’état, à leur industrie culturelle, à leur high tech, à leurs ubérisation et marchandisation de la vie!

Elever notre conscience ça se fait en luttant et en construisant, en faisant du neuf, en agissant, en promouvant des alternatives, non pas isolées, mais réunies dans une perspective dynamique et citoyenne de prise de pouvoir de la société civile sur l’économie, la politique, l’état, l’éducation, la culture à long terme.

Ne faut il pas dès lors inscrire le jardin partagé dans le long terme de la reconquête de l’autonomie alimentaire de la population du pays, donc en court circuitant les grandes surfaces, l’agro alimentaire, les fermes industrielles…

Les alternatives isolées créent du lien social c’est excellent pour les personnes concernées…mais quand les blés sont sous la grêle, sans projet politique économique culturel social écologique de territoire porté par la population la société civile …ça patine dans le “lien social”.

Ainsi est-il incontournable de s’investir, y compris le week end,  et sous toutes les formes le plus possible créatives, et non violentes  , par exemple dans la coalition climat/alternatiba… pour laisser les fossiles dans le sol, ou pour dénoncer les banques du financement du charbon ou gaz de schistes et de l’évasion fiscale (en faisant par exemple un emprunt…de chaises) et , ou de s’opposer aux projets urbanistiques détruisant les terres vivrières en périphérie de nos cités, ou/et plus largement , de s’exprimer  contre l’industrialisation de l’agriculture et in fine, les traités libres échangistes (mère de toutes les batailles)

Et tout en se bougeant,  réfléchir !
Que ce soit en rond en séminaires en rencontres, en lisant, en écrivant, en mangeant le plus possible bio, local, social, et peu ou pas de viande, sans cesse apprendre comment ça marche le système à tuer le climat, la planète, c’est bon pour l’élévation de nos âmes et le grandissement de nos valeurs autres qu’égoïstes, égotistes, ou de  confort ou de bien être strictement personnel …

(voir entr’autres notre dossier alimentation sur ce site)

On ne peut (guère) être en bonne santé et heureux dans un monde malade.

Nous ne sommes pas contre la prière, ce soupir de la créature accablée devant un monde ultra marchand sans coeur et sans esprit car elle est aussi le coeur d’un monde sans coeur, l’esprit d’un monde sans esprit, une aspiration à la justice et au bonheur et elle soutient le moral dans les actions compassionnelles, humanitaires et solidaires.

Pourtant éponger les effets  monstrueux de l’accumulation du Capital par  la croissance ne règle pas le problème au fond, si l’on ne remonte pas à la cause des causes (structurelle) …

Le divin circulant ou à cultiver en part indivisible en soi ou le transcendantal gaïatique  ne nous sauverons que si nous créons un rapport de force pacifique  par le grand nombre et les idées radicales (allant aux racines) par l’exemple et l’engagement,(ce que fit Gandhi) car Busch, même avec les 200 millions de prières  qui lui furent adressées  le même jour  a bien déclenché la seconde guerre qui a détruit l’Irak, pour le bonheur des multinationales des : pétrole, gaz, béton…car nous ne fûmes qu’une dizaine de millions à manifester…Pas suffisamment.

Sauvons nous nous mêmes, à commencer par la nature  et par la sécu…car en sauvant la nature et la sécu on sauve aussi notre âme…

Voir nos voeux sur ce site

AD

(*)
Tant pis pour les 50% les plus pauvres qui eux ne détiennent que 8% du patrimoine.Et des  10% des ménages  qui depuis 2010 ont perdu 30% de leurs avoirs (de 250 € sur leur compte chèque à 140 €, et de  110 € à 90 € pour le livret A)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.