EAU BIEN COMMUN Participons au forum régional Rhône Alpes

https://reporterre.net/Preservation-de-la-ressource-en-eau-le-gouvernement-ne-se-mouille-pas

EXTRAIT

A NOTER QUE

……Le refroidissement des centrales électriques = 17 milliards de m3 en 2013 

Le refroidissement des centrales électriques (essentiellement nucléaires) constitue de loin le plus important prélèvement d’eau douce : cela représentait 17 milliards de m3 en 2013, soit trois fois plus que le prélèvement nécessaire à la production d’eau potable. Ce prélèvement s’effectue exclusivement sur des eaux de surface (contrairement à la production d’eau potable, qui utilise 2/3 d’eaux souterraines et 1/3 d’eaux de surface). Ce prélèvement est particulièrement néfaste sur les cours d’eau en été, au moment de l’étiage, d’autant qu’il s’accompagne de rejets d’eau chauffée.

Une solution semble pourtant à portée de main, il est étonnant que nos ministres n’y aient pas pensé ! En effet, 70 % des prélèvements d’eau douce pour la production d’électricité sont concentrés sur quatre sites à circuit ouvert (les autres sont à circuit fermé et consomment beaucoup moins d’eau). Il s’agit de Fessenheim et de trois autres sites qui se trouvent sur le Rhône. Il suffirait donc de fermer prioritairement ces centrales !

Les objectifs établis par les ministres comprennent le choix de « faire émerger des solutions locales adaptées dans l’ensemble des territoires ». Sous cet objectif louable se trouvent essentiellement des mesures d’organisation administrative, de « gouvernance » institutionnelle… qui semblent contradictoires avec les nouvelles ponctions prévues sur le budget des Agences de l’eau qui sont censées animer l’action des pouvoirs publics dans ce domaine : 180 millions d’euros en 2017, 300 millions d’euros en 2018. Un « double discours inquiétant », selon la Gazette des communes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.